Des salariés SFR menacés de licenciement pour avoir « aidé » des clients à résilier

2

Selon Les Jours, plusieurs employés SFR en boutique sont menacés de licenciement pour avoir aidé des clients à trouver leur numéro RIO ou l’adresse postale du service résiliation.

Le site d’information Les Jours, qui s’intéresse depuis plusieurs années au sort de SFR depuis son rachat par Patrick Drahi, relate le cas de différents employés en boutique à qui la direction reproche d’avoir « aidé » des clients SFR à quitter l’opérateur. Bien souvent, les salariés mis en cause ont simplement mis en avant une information légale : souligner l’adresse du service résiliation sur une facture imprimée, par exemple.

Mais voilà : depuis septembre 2017, une directive interne (que Les Jours se sont procurés) interdit aux vendeurs de communiquer aux clients les coordonnées du service clients, ou du service résiliation, ou même leur code RIO. Des informations que l’opérateur se doit pourtant de communiquer à ses abonnés…

Des « faux » clients envoyés pour piéger les vendeurs

SFR a voulu s’assurer du bon respect de sa consigne en boutique. Ces derniers temps, il a fait appel à des employés se rendant incognito dans les points de vente. Ceux-ci se faisaient passer pour de simples clients cherchant à résilier leur offre, afin de prendre sur le fait les vendeurs coupables « d’aide à la résiliation ».

Une vendeuse, ainsi prise sur le fait, a reçu une lettre d’entretien préalable au licenciement, avec mise à pied immédiate. Plusieurs salariés auraient été victimes du même stratagème, avec à la clé selon les cas, convocations, lettres de sanction ou d’avertissement. L’existence de ces cas est confirmée de sources syndicales, ainsi que par le CHSCT (le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) de l’entreprise.

Source : Les Jours

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. C'est hallucinant... Mais les Prud'hommes et/ou les syndicats vont arranger ça sans trop de problèmes, ça ne parait pas très légale comme motif de licenciement (quoique... Avec les lois actuelles je ne sais pas).

    Dans le même registre j'ai entendu parler d'un responsable de flotte dans une société qui a touché des pots de vins de SFR pour que les abonnements de flottes soit pris chez eux avec un contrat bien chargé.
    La personne en question s'est faite virer mais maintenant la société est engagée pendant 3 ans et parfois les salariés se retrouvent à payer des frais abusifs d'options jamais contractées.
    Après les on-dit ils faut toujours s'en méfier :D

  2. Une honte pour un opérateur comme SFR... Ils se serraient préoccupés de la qualité de la relation client, n'auraient pas augmenté les tarifs à outrance à une période, ou s'occuperait correctement de son réseau (une panne totale de près de 3 semaines cet été chez moi et après on dit qu'Orange n’entretient pas le réseau cuivre...) ; il n'y aurait pas eu tant de clients qui seraient partis. Voilà de quoi bien entamer l'image du carré rouge si les faits son avérés.
    Mais bon il faut bien récupérer les dégâts après le rachat par Altice...
    Lorsque j'avais souscrit un contrat chez eux en boutique, le vendeur m'avait imposé la facture électronique qui selon lui était obligatoire (certainement un ordre inavouable de la hiérarchie), alors que l'on doit rendre une facture papier accessible si le client en fait la demande.

  3. Réagir sur le forum