Bouygues Telecom prêt à supprimer des centaines d’emplois

12

La direction de Bouygues Telecom devrait décider, lors d’un comité central d’entreprise prévu ce mardi après-midi, d’annoncer un plan de départs volontaires (PDV) touchant plusieurs centaines de postes.

L’information, communiquée par Les Échos, n’a pas encore été confirmée par le groupe, qui se refuse à tout commentaire.

Sous pression depuis le lancement de Free Mobile, Bouygues Telecom se prépare à la baisse de son chiffre d’affaires (de l’ordre de 15 à 20% sur le mobile cette année) ; un plan d’économies des coûts, portant sur 300 millions d’euros par an, déjà lancé par le groupe, ne devrait pas suffire.

Le sujet de l’emploi chez les acteurs mobiles est devenu sensible depuis l’arrivée du quatrième opérateur. Du côté de SFR, on s’attend également à un dégraissage important, qui pourrait toucher jusqu’à 1000 salariés. Seul Orange ne prévoit pas de licenciements dans l’immédiat ; l’opérateur historique se contente de mettre en pratique un gel des recrutements, et de ne pas renouveler certains CDD. Chez Free, les annonces de recrutement continuent de fleurir…

Source : Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

12 commentaires

  1. Yoann Ferret a écrit :

    Quelque chose à dire ?


    Fleurir me semble un poil exagérer quand même.

    Free recrute surtout en call center. Ils vont pas embaucher des 100aines de personnes non plus.

  2. Makaveli a écrit :

    Fleurir me semble un poil exagérer quand même.

    Free recrute surtout en call center. Ils vont pas embaucher des 100aines de personnes non plus.

    Certes ça recrute pas mal en call center, mais pas que, loin de là.
    Techniciens FTTH, développeurs, chargés d'affaires, conducteurs de travaux, commerciaux dans les Free Center etc.

  3. Makaveli a écrit :

    Fleurir me semble un poil exagérer quand même.

    Free recrute surtout en call center. Ils vont pas embaucher des 100aines de personnes non plus.

    Il y a des nouvelles offres d'emploi quasiment chaque semaine. Rien que mardi dernier, on publiait de nouvelles offres d'emploi venant de Free pour les centres d'appels de Marseille et de Bordeaux, par exemple...

    Bien sûr que ça recrute surtout en call center, c'est assez logique : c'est ce qui constitue le (très) gros de la masse salariale chez tout opérateur et à plus forte raison chez Free.

  4. Ce n'est pas en s'alignant sur le forfait freeM, au service d'assistance [gratuit, performant, français] près que BouyguesT va nous faire croire qu'ils cherchent à préserver l'emploi. Plutôt que d'innover, ils se mettent sur la voie de la préparation de la vente de l'entreprise, en "assainissant" au maximum sa force humaine. Ce n'est que le début, la commercialisation de leurs offres via Darty n'aidera pas.
    BT affiche ainsi le prix de l'arrivée de freeM au pouvoir: des pertes d'emplois en cascade.

  5. Yoann Ferret a écrit :

    Il y a des nouvelles offres d'emploi quasiment chaque semaine. Rien que mardi dernier, on publiait de nouvelles offres d'emploi venant de Free pour les centres d'appels de Marseille et de Bordeaux, par exemple...

    Bien sûr que ça recrute surtout en call center, c'est assez logique : c'est ce qui constitue le (très) gros de la masse salariale chez tout opérateur et à plus forte raison chez Free.


    Bin disons que encore heureux que Free soit en période d'embauche. Il doivent monter un réseau mobile de toutes pièces et ils partent de rien du tout en nombre d'employés... Je ne pense pas que la situation des deux entreprises soit comparable, ni que les embauches de Free compensent à terme les dégraissages chez les autres opérateurs (ce n'est pas un jugement de valeur, juste une observation).

    Sinon, je ne suis pas d'accord avec la dernière phrase. Par exemple chez France Telecom, les centres d'appels sont loin de constituer le très gros du nombre de salariés... et encore moins de la masse salariale, vu qu'ils sont payés au lance-pierre !  ;)
    Être opérateur télécom et a fortiori opérateur mobile, c'est pas juste un service client.... Il faut *beaucoup* de monde pour entretenir les infras, les milliers de sites antennaires, les centaines de plates-formes de services, les centaines de boutiques...

    Par curiosité, quelqu'un aurait des chiffres approximatifs du nombre d'employés chez Free par secteur, même si avec leur manie de faire une multitudes de petites boites de moins de 50 employés pour pas qu'il y ait de CE, ça doit pas être facile de s'y retrouver ?

  6. Gromble a écrit :
    chez France Telecom, les centres d'appels sont loin de constituer le très gros du nombre de salariés... et encore moins de la masse salariale, vu qu'ils sont payés au lance-pierre !  ;)

    C'est parce qu'il y a beaucoup d'externalisation aussi.

  7. Gromble a écrit :

    Par curiosité, quelqu'un aurait des chiffres approximatifs du nombre d'employés chez Free par secteur, même si avec leur manie de faire une multitudes de petites boites de moins de 50 employés pour pas qu'il y ait de CE, ça doit pas être facile de s'y retrouver ?


    Je crois que cette astuce ne fonctionne plus. C'est le nombre total d'employés qui compte, filiales comprises.
    PS: je n'arrive pas à trouver de source.

  8. Réagir sur le forum