Bouygues : B & You vise une « frange de clients experte »

7

Notre SAV : « just f**** Google it »

Au lendemain de l’annonce de son forfait remarqué B & You, proposant de la téléphonie mobile illimitée à 24,90 €/mois, Bouygues Telecom est au centre de toutes les attentions.

Olivier Roussat, directeur général de Bouygues Telecom, répond aux questions du Figaro dans une interview publiée ce jour. Celui-ci confirme le positionnement de la firme, observé dans le spot publicitaire du nouveau forfait : « avec les smartphones et le succès de l’Internet mobile, toute une frange de clients est devenue experte ». Ces clients « savent faire beaucoup de choses par eux-mêmes via Internet, sans avoir besoin d’assistance », explique-t-il.

Le journal ne manque pas de lui faire remarquer les similitudes d’une telle stratégie avec le business model historique de Free, notamment sur l’importance de la communauté en ligne. Olivier Roussat préférera alors botter en touche, évoquant l’apparition de ce nouveau marché depuis « quelques mois » :

Le Figaro : Vente en ligne, communauté de geeks… Est-ce une manière de contrer l’arrivée de Free en utilisant ses propres armes ?

Olivier Roussat : Depuis quelques mois, le marché s’est très fortement segmenté en deux blocs, avec d’un côté des clients qui sont prêts à payer des forfaits smartphones chers avec des services nombreux et, de l’autre, des clients qui se débrouillent par eux-mêmes mais veulent des forfaits moins chers. Ces derniers sont également répartis chez tous les opérateurs.

En quoi est-ce novateur ?

B&You est un concept nouveau : un prix révolutionnaire, une offre sans engagement, le tout intégralement sur Internet. Tout cela ensemble, ça n’avait jamais encore été fait. Nous entrons dans une nouvelle ère, celle des données, et nous n’en sommes qu’aux balbutiements. Nous sommes au début de l’histoire numérique des foyers.

Vous proposez des forfaits sans téléphone inclus. Est-ce la fin du modèle basé sur la subvention, qui grève les coûts des opérateurs ?

Pour l’opérateur, en termes de valeur, c’est quasiment équivalent : soit nous subventionnons le téléphone, et les forfaits sont plus chers, soit nous faisons l’économie du téléphone, et nous rendons cette économie au client en baissant le prix de son forfait. Dans la même logique, le fait que tout se passe sur Internet permet de ne pas facturer le coût de la distribution en boutique, et celui des centres de relation clients.

- Lire l’intégralité de l’interview sur le site du Figaro

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

7 commentaires

  1. Nous viserons une "frange de clients experte", et les autres continueront à se faire tondre ? Les pas experts ont en général au moins un ami expert qui peut les guider vers cette offre.

  2. un prix révolution naire c'est bizarre, ce mot me fait penser à un de ses concurrents.... mais bon au moins il essaie de ce démarquer avant la vague, ou plutôt le tsunami prévu début janvier.

  3. "B&You est un concept nouveau : un prix révolutionnaire, une offre sans engagement, le tout intégralement sur Internet. Tout cela ensemble, ça n’avait jamais encore été fait. Nous entrons dans une nouvelle ère, celle des données, et nous n’en sommes qu’aux balbutiements. Nous sommes au début de l’histoire numérique des foyers."[/i]
    Il se fout vraiment de notre gueule : tout cela n'avait effectivement jamais été fait par le triumvirat, mais déjà en place depuis des années chez les MVNO. Bonjour l'innovation. Quant à afficher une image geek et data en proposant de la 3G limitée à 500 Mo pour 12 € par mois, là c'est vrai c'est assez nouveau : à ce prix là les autres, sauf zeroforfait, proposent de l'illimité (avec fair use, on est en France quand même). J'ai du mal à comprendre leur positionnement : soit ils s'adressent au jeun's qui appèlent et SMS énormément, mais faut revoir leur com', soit ils s'adressent au geek qui font un usage intensif d'internet, mais là il faut revoir l'offre et faire rentrer la 3G illimitée dans les 24.90 €/mois.

  4. soit nous subventionnons le téléphone, et les forfaits sont plus chers, soit nous faisons l’économie du téléphone, et nous rendons cette économie au client en baissant le prix de son forfait.[/i]
    Celle-là est savoureuse aussi : je ne sais pas vous mais moi quand je touche une subvention (ok, ça m'arrive pas tout les jours), je ne suis pas sensé la reverser pendant 2 ans. En une phrase, il vient de démontrer que les téléphone n'était pas subventionnés, mais en étalement de paiement. La preuve si vous partez avant la fin de l'engagement vous devez payer une partie du restant dû.

  5. Bouygues vont être les premiers à crever quand Free Mobile arrivera :) Ils ne pourront, comme AOL à l'époque, se permettre de suivre les prix incroyablement bas (de l'ordre de 10€) que Free va proposer :) Et là, ce sera pas comme avec l'ADSL : une activité telecom ne pourra pas en subventionner une autre. Ils couleront. Leur offre de réaction est pitoyable ^^

  6. A quand un opérateur avec des forfaits juste pour téléphoner et qui n’incluent pas la prise en charge des tous les portables "offerts" aux blaireaux qui veulent absolument le mobile dernier cri mais qui n'ont pas un rond pour se le payer ?

  7. chpierrot a écrit :
    A quand un opérateur avec des forfaits juste pour téléphoner et qui n’incluent pas la prise en charge des tous les portables "offerts" aux blaireaux qui veulent absolument le mobile dernier cri mais qui n'ont pas un rond pour se le payer ?
    Euh ben ça existe, il te suffit d'aller sur intenet et il y a énormément de choix : laposte mobile, simyo, zero forfait, etc... Par ex si tu veux juste téléphoner je pense que zero forfait est un, si ce n'est le meilleurs, après si tu veux des SMS ou de la 3G, virgin mobile est bien placé. Et tout ça sans mobile.

  8. Réagir sur le forum