Accord Bouygues-SFR : une aubaine pour Free aussi ?

22

L’accord de mutualisation entre Bouygues Telecom et SFR, portant sur la mise en commun du réseau des deux opérateurs sur quelques 57% de la population, pourrait bien rendre indirectement service à Free…

En effet, ainsi que l’ont expliqué les deux partenaires lors d’une conférence de presse commune, dans cette zone mutualisée couvrant une large partie du territoire, certaines antennes feront doublon. On pense tout particulièrement aux sites sur lesquels SFR et Bouygues disposent chacun d’une antenne. Dans ce cas, la solution envisagée est d’en démonter une des deux, dans une logique d’économies…

PNG - 86.2 ko
Le réseau mutualisé SFR-Bouygues sur le territoire français
en bleu : zones assurées par Bouygues

en rouge : zones assurées par SFR

Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, le démontage d’une antenne n’est pas la solution la plus avantageuse. En effet, l’opération est coûteuse, surtout à grande échelle pour de nombreuses antennes.

Invité de BFM Business ce mardi, Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom, a expliqué : « avant de faire des économies, il faut pouvoir réinvestir… parce que le démontage d’un site ça coûte cher. Alors avant de les démonter, on va essayer de regarder s’il y a des concurrents qui souhaitent les acheter, auquel cas on pourra leur vendre les instalations qui se trouvent installées en haut des sites. Et s’ils ne le souhaitent pas, il faudra les démonter, et ça c’est un surcoût ».

Autrement dit, plutôt que de procéder au démontage systématique des antennes en doublon, le duo SFR-Bouygues va tenter d’en vendre un maximum à ses concurrents. Free Mobile, dont le réseau est actuellement en cours de construction pour atteindre ses prochains impératifs de couverture, est évidemment le premier visé. L’achat de nombreuses antennes sur site pourrait être une véritable aubaine pour le 4ème opérateur : le gain de temps, par rapport à l’installation d’une nouvelle antenne et les autorisations nécessaires pour le faire, n’est pas négligeable.

Reste à savoir si Free se montrera intéressé par une telle offre, et à quel prix…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

22 commentaires

  1. .
    "reste à savoir si Free se montrera intéressé par une telle offre.....[b] et à quel prix ?"[/b]
    salut
    c'est surtout cela qui va être déterminant !
    "faut que B.S. place la barre TROP haut" !

  2. Donc finalement tous les concurrents vont redevenir amis !
    Manquerait plus qu'ils nous refassent le coup de l'entente sur les prix en jouant à 4 maintenant :-)

  3. Je ne suis pas expert en la matière, mais n'y a-t-il pas des grosses contraintes au niveau des fréquences ? Car étant en Bretagne, j'ai jeté un œil sur les antennes SFR autour de chez moi (et il y en a plein ! :D) mais les fréquences de celles-ci sont autour de 900MHz. Pourraient-elles fournir les fréquences réservées à Free ?

  4. Free Mobile pourrait être intéressé par les sites et les autorisations, mais cela m'étonnerait que le matériel déjà installé lui convienne. De plus, il faut aussi penser à la collecte...

  5. Je croyais qu'il y avait aussi à prendre compte des compatibilités antenne / matériel supporté. Et, qu'à ce titre, ce genre d'opération n'est pas aussi simple qu'il n'y parait. Je me trompe?

  6. Bouygues propose de céder certaines de ses installations terminales à qui voudra....!!(suite à mutualisation sfr) puisque ils se partagent le territoire...
    De toutes façons depuis le début toutes les antennes auraient du être mutualisé pour tous les opérateurs cela aurait évité d'avoir 20 antennes sur certains immeubles...

  7. Réagir sur le forum