Mobipel : la direction et les syndicats parviennent à un accord autour de la cession du centre d’appels

0

Le centre d’appels Free de Mobipel, situé à Colombes (92), sera bien cédé au groupe italien Comdata, suite à un accord signé entre la direction d’Iliad et les syndicats.

Pour Iliad, l’épineux dossier Mobipel est sur le point d’être refermé. Le centre d’appels situé à Colombes pourra bien être cédé à l’italien Comdata (également partenaire d’Iliad pour son offre mobile en Italie), suite à la signature d’un protocole d’accord entre la direction, le comité d’entreprise et les syndicats SUD Télécom, CGT et CFDT.

Ce protocole d’accord prévoit un certain nombre de garanties et d’avantages pour les salariés, qui pourront notamment être reclassés dans d’autres centres d’appels de Free s’ils le souhaitent — ou bénéficier de primes en acceptant de rester chez Mobipel après le rachat. Approuvé par 98% des salariés (selon la CFDT), cet accord acte également la fin de l’action en justice des syndicats contre le groupe Iliad et sa filiale MCRA.

Un conflit médiatisé par Cash Investigation

Le centre Mobipel s’est fait connaître du grand public notamment lors d’un reportage de Cash Investigation, diffusé en septembre 2017. L’émission y mettait en lumière la diminution drastique de la masse salariale du centre, qui a perdu 60% de ses effectifs depuis un mouvement social en 2014. Des départs essentiellement dûs à des « licenciements disciplinaires massifs », que les syndicats ont dénoncé comme une stratégie de « compression d’effectifs » déguisée.

En mars 2018, Iliad annonçait son intention de vendre le centre d’appels à l’italien Comdata. Le projet a fait l’objet d’une vive résistance des syndicats, qui ont porté l’affaire devant la justice avec succès. Une décision en référé, fin mai 2018, gelait effectivement la vente à Comdata, qui serait autrement rentré en application dès le 8 juin.

L’accord signé la semaine passée prévoit la fin des poursuites judiciaires des syndicats à l’encontre d’Iliad et MCRA. Le nouveau volet du procès, qui était planifié pour le 21 septembre 2018, n’aura donc pas lieu.

Source : AFP via Le Figaro

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum