Grève au support de Free

15

Les salariés de Certicall, une filiale de MCRA qui s’occupe de l’assistance aux abonnés, sont en grève depuis hier matin.

« Free révolution, on n’est pas des pigeons » est le slogan scandé par les salariés de Certicall à Marseille.

En cause, les conditions de travail, un turn-over est très important, le stress, de grandes amplitudes d’horaires et la robotisation des tâches.

Angélique Berge, directrice de la section abonnés de Free, est attendue aujourd’hui sur le site.

Source : La Provence

Partager

A propos de l'auteur

15 commentaires

  1. Je travaille chez Certicall à Marseille, c'est pas la filiale qui est en grève mais juste une vingtaine de salariés sur 500 salariés…
    et c'est le plus payés du site qui font grève !!

  2. Et bien au lieu de nous dire aussitôt que leurs revendications sont illégitimes et que tout va bien. Expliquez-nous plutôt ce qui ne va pas. Qu'il y a un gros turn-over et et que les salariés sont virés d'un claquement de doigt, ça n'est pas une nouveauté.

  3. Free est une société comme les autres il n'y a  pas d’omelette sans casser des oeufs.
    Il faut toujours que les dirigeants aillent au bout des limites supportable avant que ça craque maintenant il va y avoir des améliorations et des cadres qui vont sauté car ils n'ont pas sut exploiter le personnel sans que ça pète.
     

  4. Turn over 2,9 % et on vient d'emménager dans des nouveaux locaux super agréables, juste un pb d'acoustique mais qui doit être réglé. On a des cafétérias à foison, pièce pour se reposer, babyfoot, terrasse.
    Et moi qui suis technicien, je touche plus de prime depuis février que l'année passée. Alors oui c'est n'importe quoi.

  5. C'est le service Acquisition qui fait grève suite a la revue des primes a la baisse.
    Ils avaient des primes "hors normes" il fallait donc juste ré-ajuster leurs primes...
    Rien a voir avec le Stress et le Turn-Over.

  6. Qu'entendez vous par primes "hors normes"?
    Car aujourd'hui le service acquisition recrute et propose des primes allant jusqu'à 1400€ ce qui est déjà pas mal en plus du fixe.
    Ils avaient combien de primes avant ? 5000€ ???

  7. J'y travaille aussi et ça fait plaisir de voir, d'entendre que certains réagissent à leur politique d'intimidation et sur-performance toujours plus et peu en retour, le dialogue est biaisé par de pauvre gens qui ont un peu de pouvoir dans cette entreprise et qui se permettent d'apprendre la vie au salariés, je félicite et encourage cette protestation qui me semble tout à fait légitime avec ce que je vois au quotidien, une communication à sens unique et j'en passe, difficile de travailler dans une telle ambiance et cela est bien dommage car je pense que matière à faire, enfin ce n'est qu'un simple avis d'un modeste salarié.
    Au niveau des primes cela dépend des services et mon expérience dit que c'est à la tête du salarié docile ou indocile.
    Et les nouveaux locaux moyen dirai-je , au norme mais peu d'espace. 

  8. Comme quoi free c'est comme dans toutes les entreprises françaises, bien loin des délires joyeux du triste sire X. Niel.
    J'adore la deuxième contributions tentant pitoyablement de discréditer le mouvement. Ridicule.

  9. L'un après l'autre, les éléments qui composaient le costume étincelant du chevalier blanc tombent et Free apparaît sous un jour qui ne fait pas plaisir aux naïfs : à force de répéter que les autres étaient les grands méchants, le triste sire a gagné quelques années, mais Free fait désormais partie des méchants après son alliance avec Orange, entreprise déjà condamnée à plusieurs reprises donc douteuse aux yeux des organismes de surveillance des télécoms : cette position dominante va lui valoir bien des contrôles, sans parler de l'explosion des coûts fixes si longtemps méprisés chez ses concurrents !

  10. Réagir sur le forum