ARCEP : un observatoire des fréquences 5G d’ores et déjà accessible

1
Les phases d’enchère principales et de positionnement pour l’attribution de fréquences de la bande 3,4 – 3,8 GHz sont achevées depuis quelques semaines déjà et l’ARCEP compte délivrer d’ici peut l’ensemble des autorisations d’utilisation de fréquences aux opérateurs.

A cette occasion, l’ARCEP a mis en place un outil d’observation du déploiement qui sera dédié à la nouvelle technologie, préalablement au lancement des offres commerciales dont certaines sont encontre pour le moins mystérieuse.

L’objectif poursuivi par l’ARCEP? proposer un suivi en ligne accessible à n’importe qui, élus comme citoyens, de l’implantation sur le territoire des infrastructures qui lui seront dédiées.

Y seront suivis :

  • le nombre de sites 5G mis en service par opérateur et par type de bandes de fréquences utilisées (bandes 3,5 GHz, bandes basses, bandes intermédiaires) ;
  • une cartographie par région du déploiement des sites 5G mis en service par opérateur ;
  • le nombre de sites 5G mis en service dans les territoires d’industrie ou en zone de déploiement prioritaire (ZDP) ;
  • la part des sites 4G du réseau des opérateurs montés en débit et équipés d’une capacité théorique à 240 Mbit/s (4G+) [1] ;
  • une cartographie par région des sites en 4G+.  

L’ensemble des informations collectées, comme cela est le cas pour l’ensemble des données enregistrées par l’ARCEP, seront disponibles en open data.

Un outil complété dès le début de l’année 2021.

Et ces données seront essentiellement relatives à celles émises par les opérateurs, de manière à permettre un maximum de transparence quant aux autorisations d’utilisation délivrées sur la bande 3,5 GHz qui seront délivrées en novembre (en 5G en 3,5 GHz, mais plus largement toutes bandes et toutes technologies).

L’ensemble des publications complémentaires concerneront dès le mois de janvier 2021 :

  • les emplacements des sites que les opérateurs prévoient de mettre en service dans les trois mois, en distinguant la technologie disponible ;
  • les emplacements des sites pour lesquels une demande d’autorisation d’urbanisme a été déposée.

En d’autres termes une compilation accessible en rupture complète avec celles publiées par le passé et relatives aux déploiements antérieurs?

Partager

A propos de l'auteur

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Un commentaire

  1. « l’ARCEP compte délivrer d’ici peut », « dont certaines sont encontre pour le moins mystérieuse. », j’me répète mais c’est toujours aussi catastrophique les articles…