Alice : la migration s’achève

0

Fini de jouer

Après de longs mois de migrations, d’abord d’abonnés non dégroupés, puis de dégroupés, aliciens et freenautes vont enfin pouvoir souffler.

Et Free, réparer les dommages collatéraux…

Et de 650 ! Ca y est, la quasi totalité des centraux équipés pour le dégroupage par Alice n’ont désormais plus d’aliciens.
Plus d’aliciens ? Tous partis ? Non : grâce à du matériel supplémentaire installé à leur attention (ou à de la place sur l’existant), leurs lignes ont été déplacées, une à une, sur le matériel de Free.

Les abonnés non dégroupés, eux avaient déjà été migrés l’été dernier : il s’agit donc là de la fin de la migration pour les abonnés.

Conséquences immédiates :

> les aliciens peuvent désormais migrer vers les dernières offres, depuis mars dernier ; les offres précédentes, obsolètes, privées d’évolutions, font donc partie d’un passé révolu. Bonne nouvelle pour la fidélisation des abonnés : la nouvelle offre, tout à fait au niveau de la concurrence, reste encore et toujours autant voire plus intéressante que celle de Free (à quelques options près telles que le SIP, le fax ou Multi-TV, compensées par une offre d’appels vers les mobiles très intéressante).

> le service de ces abonnés est globalement amélioré : débridage des abonnés TV notamment. D’autres avantages ont été supprimés en 2009, mais les abonnés qui ne l’ont pas apprécié, ont, pour la plupart, eu le temps de résilier !

Ces nouveautés devraient à coup sûr réduire le taux de résiliation des aliciens, espérons en voir les premiers effets dès demain matin avec la présentation des résultats trimestriels…

> le dégroupage… a progressé sur 4 NRA, qu’Alice dégroupait, mais pas Free ; la migration a apporté des DSLAMs pour tous, et ainsi les freenautes profitent désormais du dégroupage. Il s’agit des villes de Saintes et Soissons.

Malheureusement, le rythme très rapide de pose des DSLAMs a semble-t-il trop occupé les techniciens Free (et les usines ?) pour que le dégroupage puisse continuer. Ainsi, après un excellent début d’année (trop beau peut-être ?) le rythme du dégroupage s’est littéralement écroulé, et comme un malheur ne vient jamais seul, les NRA saturés se sont multipliés.

L’activité depuis quelques jours (activation de multiples DSLAMs dans des NRA-HD ou tout simplement dans des NRA saturés ; ajout de matériel dans un grand nombre de centraux) tend à montrer que Free va rapidement corriger le problème ; les NRA migrés, eux, ont été approvisionnés en matériel, et le taux de résiliation des aliciens, qui reste fort, permet de libérer des places, ce qui laisse augurer de bonnes nouvelles pour les freenautes en attente. Espérons donc que le dégroupage pourra reprendre à un rythme plus raisonnable dès la rentrée prochaine.

> les pannes… Ce printemps, vous n’êtes pas sans l’avoir remarqué, les pannes de réseau se sont multipliées. Baisses de débit dans l’Aisne (remplacées désormais par des microcoupures), coupures de plusieurs heures dans l’Hérault et en Charente, sans compter les baisses de débit résolues d’autres régions, le débarquement massif d’abonnés ne s’est pas fait sans douleur, même s’il semble que la migration ne soit pas toujours en cause.
Espérons que Free s’attellera rapidement à la résolution de ces problèmes d’autant plus nuisibles qu’ils touchent des régions aux recrutements jusqu’ici dynamiques.

La bonne nouvelle vient ici du réseau d’Alice, qui, vidé de ses abonnés, va pouvoir être intégré au réseau Free pour seconder des liens affaiblis par une charge trop importante, ou seconder des portions du réseau en cas de panne. Nous verrons à coup sûr ces évolutions dans les prochains mois, accompagnées des extensions nécessaires au déploiement de Free Mobile !

Partager

A propos de l'auteur

[Rédacteur] Tombé dedans quand il était petit, a depuis failli vendre son âme à la concurrence. Passionné par les réseaux&télécom, en formation d'ingénieur. Se souvient parfois qu'il est modérateur.

Les commentaires sont fermés.