Les noms de domaine en .xxx autorisés (MàJ)

0

L’Icann vient de valider, après de multiples refus, la création de noms de domaine en .xxx, à destination des sites à caractère pornographique. Leur arrivée sur le marché devrait se faire début 2011, peut-être même avant.

Historiquement opposée à la création d’une extension spécifiquement dédiée aux sites adultes, afin de ne pas avoir à « réguler » les demandes d’attribution des noms de domaine en fonction du contenu du site, l’Icann (Internet corporation for assigned names and numbers) a fini par céder sous la pression d’une partie des acteurs de l’industrie.

Si beaucoup voient dans l’extension .xxx une chance et une bonne manière d’accroître sa visibilité, quelques sociétés d’édition estiment que cela peut aussi être un moyen de stigmatiser les sites web pour adultes, offrant potentiellement un moyen de censure facile pour les gouvernements.

L’IMC Registery, société à l’origine de la demande, pense que les premiers sites en .xxx pourront être accessibles « début 2011, si ce n’est avant ». Il lui faudra, entre temps, finaliser un « contrat de gestion » avec l’Icann, qui lui permettra de délivrer des domaines en .xxx.

Avec plus de 370 millions de sites pornographiques estimés à travers le monde, le succès de cette nouvelle extension est d’ores et déjà garanti. A tel point que l’IMC Registery indique avoir déjà enregistré environ 110 000 demandes de « pré-réservation ».

Mise à jour (28/06) : contrairement aux informations initialement communiquées par l’Icann, seul le “principe” de mettre en place l’extension .xxx a été validé. Le vote final a été repoussé au mois de décembre, date de prochaine réunion de l’Icann. Si les négociations avec l’ICM Registry peuvent donc bien débuter, la décision sera soumise au Governmental Advisory Committee (GAC) qui ne s’est pas encore prononcé sur la question. Rien n’est donc joué pour le moment. (Source Numerama

Source : Clubic

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.