L’e-book devant le livre en papier… aux US (MàJ)

6

Toute résistance est futile

Sur Amazon, aux Etats-Unis, les ventes de livres numériques via le système Kindle ont désormais dépassé les ventes de livres traditionnels.

Mise à jour :

Il semblerait qu’Amazon ait suffisamment bien joué avec les chiffres pour induire beaucoup de monde en erreur, y compris nous. Le terme utilisé pour désigner les livres papier, « hardcover » en anglais dans le texte, ne comprend en réalité que les livres grand format (par opposition aux livres de poche, non comptabilisés).

Aussi, s’il est indéniable que le marché du livre dématérialisé est bien sur une bonne voie (avec environ 3 fois plus de ventes au premier semestre 2010 que l’année précédente sur Kindle), il demeure peu probable qu’il ait dépassé le marché des livres au format physique.


Article initial (20 juillet 2010) :

Le succès de la dématérialisation des contenus, et en particulier du Kindle d’Amazon, ne se dément pas. Profitant de la baisse de prix du Kindle (de 259 $ à 189 $) ou encore de la disponibilité de l’application pour iPhone, Blackberry, Android…, les ventes d’e-books ont dépassé celles des livres traditionnels aux Etats-Unis, et ce, malgré une progression continue des ventes de livres papier !

Ces trois derniers mois, Amazon indique avoir vendu 143 livres Kindle pour 100 livres papier. Un chiffre qui monte jusqu’à 180 livres Kindle pour 100 papiers, au cours du seul dernier mois !

Amazon s’impose ainsi comme la référence du livre électronique. Avec une librairie de plus de 600 000 titres (contre environ 10 fois moins sur les autres plateformes de vente), Kindle écrase la concurrence.

Pour couronner le tout, 1,8 million de classiques de la littérature sont disponibles gratuitement, en sus du catalogue de vente. Ces téléchargements gratuits n’ont pas été comptabilisés dans les statistiques précédemment citées, bien entendu.

Seul petit problème : dès lors que l’on sort de la librairie anglophone, il n’y a plus grand-chose. Actuellement sur Kindle, seuls 1400 titres en français sont proposés (dont 90 % de livres gratuits du domaine public). Il faut alors se tourner vers d’autres plateformes de vente en ligne. La plus complète d’entre elles, celle de la Fnac, ne propose que 40 000 titres en français environ.

Heureusement pour tous les amateurs de livres électroniques, Amazon devrait se lancer pour de bon sur le marché français à la fin de l’année. Avec un catalogue digne de ce nom, on l’espère.

Source : PC INpact

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

6 commentaires

  1. Attention aux erreurs d'interprétation et de traduction ! Erreur 1 : Chez Amazon US, les ventes de livres hardback sont dépassées par les ventes de livres numériques. Les hardbacks, ce sont les livres reliés grand format, par distinction avec les livres de poche (les paperbacks), nettement moins chers et nettement plus populaires. Si les ventes de livres paperbacks avaient été dépassées par les ventes de livres numériques, Amazon n'aurait pas manqué de le dire à tout le monde. Donc ce n'est pas le cas : le classement chez Amazon est donc 1) le livre de poche, 2) le livre électronique, 3) le gros livre classique et cher Erreur 2 : Amazon est le plus grand vendeur de livres électroniques, mais ce n'est pas forcément le cas au niveau des ventes de livres papiers (format poche ou non), avec des gros concurrents tels que Barnes & Noble, Borders, etc. Si on fait le total tous vendeurs confondus, il est probable que le livre papier format poche bien sûr, mais aussi grand format relié, continue à écraser le livre électronique niveau volume de ventes... mais Amazon est là pour faire la promotion de son format fétiche, par pour faire un état du marché neutre et indépendant.

  2. “En outre, alors même que nos ventes de livres reliés (grands formats ou hardcovers) continuent de croître, les ventes de livres électroniques pour le Kindle ont dépassé le format relié.” http://lafeuille.blog.lemonde.fr/2010/07/20/amazon-le-kindle-face-au-reste-du-monde/ De toute manière vendre du numérique doit être beaucoup plus juteux pour amazon et cie

  3. alex67500 a écrit :
    Attention aux erreurs d'interprétation et de traduction !
    Yep. Freenews, prends garde a toi. Tu fais du journalisme TF1 la.
    C'est vrai ? Je peux avoir le salaire qui va avec, alors ?

  4. Et pour être encore plus complet, les livres de poche représentent 2/3 du total des ventes de livres chez Amazon. La vente de livres numériques est tout de même en forte progression.

  5. Réagir sur le forum