La technologie IPv6 utilisée par Free est normalisée

14

On le sait, le passage du réseau de l’IPv4 à l’IPv6 est devenu une priorité, notamment à cause de la pénurie imminente d’adresses IPv4. Néanmoins, cette transition reste difficile sur des réseaux prévus pour de l’IPv4, d’où la nécessité de recourir à des solutions techniques adaptées.

Celles-ci doivent permettre à un opérateur de déployer à grande échelle IPv6 sur un réseau qui demeure avant tout IPv4 (en interne), le tout « en douceur » sans interruption de service ni grandes perturbations pour les abonnés. A ce sujet, Free, qui propose l’IPv6 à ses clients depuis 2007, a choisi de se baser sur la solution 6RD (elle-même dérivée du 6to4 et conçue par Rémi Després).

Si le jargon technique vous semble incompréhensible, sachez néanmoins que ces spécifications sont généralement normalisées sous forme de RFC (documents techniques décrivant les normes utilisées sur Internet). Si le 6to4 est normalisé sous forme de RFC depuis 2001, ce n’était jusqu’à présent pas le cas de 6RD, qui vient tout juste d’être normalisé (RFC 5569). Le document décrit, à titre d’exemple, le déploiement de l’IPv6 sur le réseau de Free et ses spécificités (il n’a notamment pas été nécessaire de changer les DSLAM, pourtant compatibles IPv4 uniquement).

Cette annonce vient conforter le choix de Free, mais permet également aux autres opérateurs dans le monde de disposer d’une documentation précise autour de la solution 6RD et donc, d’un moyen de passer progressivement, à leur tour, en IPv6. En d’autres termes, c’est une excellente nouvelle et un bon espoir pour le déploiement rapide de l’IPv6 sur le réseau mondial !

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

14 commentaires

  1. Merci pour cette information et maintenant en clair, on fait quoi ? Est-ce que l'on change les réglages de nos connexions internet dans les préférences de nos ordinateurs, est-ce que c'est valable pour tout le monde y compris les non-dégroupés encore... ?

  2. En pratique ça ne change rien du tout michel.flx. C'est juste une publication (et pas du tout une "normalisation", ni une "standardisation") de ce qu'a fait Free fin 2007 pour que d'autres puissent s'en inspirer, commenter, critiquer, etc.

  3. Tartiflou a écrit :
    En pratique ça ne change rien du tout michel.flx. C'est juste une publication (et pas du tout une "normalisation") de ce qu'a fait Free fin 2007 pour que d'autres puissent s'en inspirer, commenter, critiquer, etc.
    Tartiflou et son habituelle manière de trouver à redire là où il n'y a rien à redire. Le fait de publier, dans un document technique, les spécifications d'une technologie ou d'une méthode ou de n'importe quoi que ça puisse être, à plus forte raison lorsque cela est géré/classifié par un groupement ou un organisme indépendant, ça s'appelle une normalisation. Je pense que tu dois confondre norme et standard, en réalité.

  4. Je suis un peu dubitatif pour ma part. Je pense que pour assurer une transition rapide, c'est une solution très intéressante. Mais ça doit rester une solution de transition, car si tous les opérateurs gardent une infrastructure IPv4 en faisant passer l'IPv6 dans des tunnels IPv4 : - on perd en volume utile (à cause de l'encapsulation) - on complique le routage alors qu'IPv6 est censé le simplifier pour, notamment, une plus grande rapidité - on perd l'avantage de la diffusion en multicast permettant d'alléger le trafic réseau pour les flux multimedia - on perd également l'avantage de la gestion de la qualité de service (QoS) permettant de donner la priorité aux "flux temps réel", dont le multimedia. Bref, on ne se focalise que sur la problématique de la pénurie d'adresses IPv4 et c'est bien dommage, parce qu'IPv6 apporte des solutions à d'autres problèmes. En vrac, il y a aussi la sécurité (IPSec étant intégré à IPv6) et l'itinérance (roaming) pour les mobiles un marché qui justement explose... Quant à Free, ça fait un moment que cette solution temporaire a été déployée, il est temps maintenant de passer au vrai IPv6 natif afin de profiter de tous ses avantages et de garder le leadership ;-)

  5. DevDef a écrit :
    Bref, on ne se focalise que sur la problématique de la pénurie d'adresses IPv4 et c'est bien dommage
    C'est surtout parce qu'il y a urgence que tout le monde se focalise sur ce point en particulier. Le reste ne presse pas. En outre je vois vraiment mal comment un opérateur pourrait faire basculer l'ensemble de son réseau en IPv6 sans solution de transition ! Commencer par le commencement semble une excellente chose, je ne vois pas en quoi il faudrait être "dubitatif"...

  6. rapide[/b] de l’IPv6 sur le réseau mondial !
    n'importe quoi ;) ca fait 10 ans qu'ont predit le déploiment rapide de l'ipv6. y aura rien pendant encore des années faut pas se leurer.

  7. bil2 a écrit :
    rapide[/b] de l’IPv6 sur le réseau mondial !
    n'importe quoi ;) ca fait 10 ans qu'ont predit le déploiment rapide de l'ipv6. y aura rien pendant encore des années faut pas se leurer.
    Il n'y aura plus aucune IPv4 de libre dans 2 ans. http://www.freenews.fr/spip.php?article7581 Le déploiement rapide de l'IPv6 n'est donc pas une hypothèse, mais une condition sine qua non pour qu'Internet "continue de fonctionner" ! Se leurrer serait penser l'inverse. C'est justement parce que tout le monde a beaucoup trop traînassé par le passé que le déploiement est si urgent désormais.

  8. bil2 a écrit :
    n'importe quoi ;) ca fait 10 ans qu'ont predit le déploiment rapide de l'ipv6. y aura rien pendant encore des années faut pas se leurer.
    -1. Un peu comme pour les écoliers. On pourait augmenter la durée avant échéance pour rendre leur rapport, ils ne s'y attaqueront que la veille et il y aura toujours des retardataires... Free a commencé sa migration progressive et sera en mesure d'assurer la transition. D'autres préfèrent la jouer en dernière minute en pensant comme d'habitude à "juste in time" qui s'avère être en général "juste trop tard". Quand il n'y aura saturation de l'IPV4, les nouvelles adresses seront forcément des IPV6. Là la démarche va s'accélérer, les nouveaux forceront à priori la migration des anciens qui se retrouveront avec l'inverse: des adresses IPV4 gérées par une structure IPV6.

  9. bil2 a écrit :
    rapide[/b] de l’IPv6 sur le réseau mondial !
    n'importe quoi ;) ca fait 10 ans qu'ont predit le déploiment rapide de l'ipv6. y aura rien pendant encore des années faut pas se leurer.
    Erreur camarade. Maintenant nous y sommes et cela ne sera que juste récompense pour des sociétés "visionnaires" qui galèrent dans IP V6 depuis presque 10 ans mais ont réussi à tenir (je pense à une boîte française en particulier (son nom commence par 6 on s'en douterait)). Ceci étant, IP V6 permet de donner numéroter à peu près tout ce qui existe sur cette planète. Une aubaine pour Big Brother et un pas en avant pour le meilleur des mondes.

  10. Réagir sur le forum