La Sacem conclut un accord avec Youtube

10

Longtemps réfractaire aux plateformes de streaming sur le web, la Sacem a fini par conclure un accord portant sur les droits de diffusion musicaux sur Youtube.

La Sacem bénéficiera désormais d’une rémunération sur les œuvres qu’elle gère, qu’elles soient françaises ou internationales, pour les vidéos consultées sur le site depuis la France.

L’accord, qui court jusqu’à fin 2012, est rétro-actif : il prend donc en compte tous les visionnages déjà effectués, et ce, depuis le lancement de Youtube…

« Grâce à cet accord, les auteurs, les auteurs-réalisateurs, les humoristes, les compositeurs et les éditeurs de musique dont le répertoire est géré par la SACEM vont être rémunérés pour la diffusion de leurs œuvres sur YouTube », informe l’organisation.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

10 commentaires

  1. atkati a écrit :
    Google va payer notre liberté de diffuser des vidéos avec de la musique non libre de droits ? Merci GG !
    Ouais enfin on en revient toujours au même : Google va payer la SACEM avec l'argent récolté par les publicités payées par les marques grâce aux bénéfices sur les produits qu'on achète. ;)

  2. Atma a écrit :
    Je sais pas pourquoi, mais je sens que la "rétro activité", je vais pas la voir sur mes prochains droits d'auteurs ...
    Y'a des chances. Et puis, Youtube doit permettre en théorie de comptabiliser précisément au visionnage près quel artiste et quel morceau ont été vus, mais il y a fort à parier que la Sacem va conserver son système de répartition habituel...

  3. La SACEM pompe le fric de partout, y compris celui des petits artistes ! Les millions des petits artistes paient les frais d'adhésion à la SACEM. Ils paient aussi les frais pour la copie privée quand ils dupliquent leurs CD chez eux. Et seule une minorité touche de la SACEM plus que ce qu'ils paient. Ils défendent les gros, les petits n'ont qu'à se débrouiller. Il faut aussi lire le contrat que propose la SACEM aux petits artistes: dès qu'ils adhèrent à la SACEM, ils s'engagent à donner tous les droits sur toutes leurs oeuvres à la SACEM pendant 10 ans avec une tacite reconduction et un préavis de un an ! Ca veut dire qu'un artiste adhérent à la SACEM qui donne en cadeau un CD fait par lui même peut être poursuivi par la SACEM pour piratage car il aurait copié une ouvre dont les droits ne lui appatiennent pas ! Un artiste ayant signé à la SACEM ne peut même pas faire écouter ses chanons sans violer le contrat ! Et s'il ne veut plus se soumette au dictat de la SACEM, il ne le peut pas ! Car il faut attendre 10 ans avant de pouvoir faire écouter ses chansons librement ! Vous avez déjà vu des contrats pire que cela ? Et ils osent affirmer que la SACEM se bat pour les droits des artistes !

  4. yoann007 a écrit :
    Et puis, Youtube doit permettre en théorie de comptabiliser précisément au visionnage près quel artiste et quel morceau ont été vus, mais il y a fort à parier que la Sacem va conserver son système de répartition habituel...
    Youtube va semble-t-il effectivement donner ce détail. Mais est-ce vraiment souhaitable de s'en servir ? à ce compte je peux facilement écrire un robot qui va faire 1000 hit par jour sur mes video, ou le commercialiser, ou entrer dans une gueguerre fans contre fans pour faire monter le score de mes favoris, ou spammer le monde avec des liens cachés ou non vers ces videos... Rien n'est plus fake que les votes et statistiques sur le net. A la limite, vaguement significatif quand elles sont désinteressées (pas d'enjeu), mais si les hits se mettent a avoir une valeur marchande...

  5. FabriceN a écrit :
    Et puis, Youtube doit permettre en théorie de comptabiliser précisément au visionnage près quel artiste et quel morceau ont été vus, mais il y a fort à parier que la Sacem va conserver son système de répartition habituel...
    Youtube va semble-t-il effectivement donner ce détail. Mais est-ce vraiment souhaitable de s'en servir ?
    Evidemment. Beaucoup d'artistes ne marchent que grâce au net, et la redistribution actuelle de la Sacem les sous-estime.
    Sauf que Youtube détecte très bien ce genre de comportement selon le même modèle que les régies publicitaires. A titre d'exemple, basiquement, un utilisateur ne pourra générer qu'un seul hit significatif par jour. Peu importe le nombre de F5 qu'il fera dans la journée ;)
    Rien n'est plus fake que les votes et statistiques sur le net. A la limite, vaguement significatif quand elles sont désinteressées (pas d'enjeu), mais si les hits se mettent a avoir une valeur marchande...
    Ils en ont depuis très longtemps avec la publicité comme je l'ai déjà dit. Youtube monétise déjà les vidéos de ses partenaires avec une redistribution d'une partie des revenus, il est évident qu'ils ont pensé à ça. Et puis derrière on a Google, qui connaît déjà parfaitement le terrain avec Adsense.

  6. yoann007 a écrit :
    Sauf que Youtube détecte très bien ce genre de comportement selon le même modèle que les régies publicitaires. A titre d'exemple, basiquement, un utilisateur ne pourra générer qu'un seul hit significatif par jour.
    Ils interdisent de passer par un anonymiseur qui génère des IP dynamiques ?
    yoann007 a écrit :
    Ils en ont depuis très longtemps avec la publicité comme je l'ai déjà dit. Youtube monétise déjà les vidéos de ses partenaires avec une redistribution d'une partie des revenus, il est évident qu'ils ont pensé à ça. Et puis derrière on a Google, qui connaît déjà parfaitement le terrain avec Adsense.
    sauf que ça n'est pas eux qui sont demandeurs ni interessés par la précision. (et je vois pas pourquoi ils le seraient pour la pub, à la place de l'annonceur, au fait ?). Par ailleurs il me semble que les comptes de clic ou vote unique se font souvent via des cookies (l'anonymiseur ou l'invalidation contourne).

  7. FabriceN a écrit :
    Sauf que Youtube détecte très bien ce genre de comportement selon le même modèle que les régies publicitaires. A titre d'exemple, basiquement, un utilisateur ne pourra générer qu'un seul hit significatif par jour.
    Ils interdisent de passer par un anonymiseur qui génère des IP dynamiques ?
    Ils ont une liste noire, ça se dresse assez facilement. C'est beaucoup plus dur de frauder les
    La question n'est pas là. Ce sont des technologies qui existent, qui sont connues (surtout de la part de Google) et qui sont utilisées dès lors qu'il y a besoin de dresser des chiffres fiables ayant trait à la monétisation d'audience. Tu peux parier que c'est clairement mentionné dans l'accord qui lie Google à la Sacem, d'ailleurs. On n'en est plus au stade de la découverte du web et de ses possibilités, c'est quand même "un peu" des gens sérieux derrière ;)
    Par ailleurs il me semble que les comptes de clic ou vote unique se font souvent via des cookies (l'anonymiseur ou l'invalidation contourne).
    Heureusement que non, sinon toutes les régies publicitaires auraient déjà été ruinées depuis longtemps et les fraudeurs n'auraient pas fini de s'en donner à cœur joie ;)

  8. Réagir sur le forum