Avis de divorce : Disney se fâche avec Netflix

0

Revirement de stratégie pour Disney. Jusque là partenaire de Netflix sur lequel il propose de nombreux films, le géant du divertissement change son fusil d’épaule.

Le partenariat entre Disney et Netflix va prendre fin. Celui-ci a fait les belles heures de la plateforme, en lui permettant d’afficher une variété de contenus Disney : des grands classiques de la firme, jusqu’aux films de catalogue en passant par les récents Star Wars (Rogue One, sorti fin 2016 au cinéma, est déjà disponible en streaming sur Netflix aux États-Unis). Les deux firmes ont même scellé une alliance autour de l’univers Marvel, dont Netflix a décroché les droits d’adaptation en série d’un certain nombre de licences (Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage, Iron Fist, The Defenders et The Punisher).

Mais, face à l’érosion de ses revenus, Disney fait machine arrière. La société annonce qu’elle va retirer tous ses contenus de Netflix, à l’exception des séries Marvel, pour pouvoir les proposer en exclusivité sur sa propre plateforme de streaming — prévue en 2018.

Une nouvelle stratégie pour Netflix

Ce n’est pas la première fois qu’un tel départ vient marquer le catalogue de Netflix. On se souvient de l’annonce fracassante de la BBC qui, pour créer sa propre plateforme vidéo, avait choisi de retirer ses contenus de Netflix — dont la populaire série Doctor Who. Depuis, la BBC est en partie revenue sur ses pas, puisqu’une partie des saisons de Doctor Who est de retour sur la plateforme en France…

Mais, ces dernières années, Netflix semble avoir anticipé ces revirements. En mettant de plus en plus en avant ses productions originales, la plateforme s’est offert une certaine indépendance vis-à-vis de ses partenaires. Le géant du streaming a également réalisé sa première acquisition cette semaine, en mettant la main sur Millarworld : une société d’édition de comics à l’origine, notamment, de Kick-Ass.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum