20 000 foyers sans internet à Rennes

12

Le retour du black-out II

Après le Morbihan c’était au tour de Rennes de subir une panne géante hier. Pour une fois France Telecom est hors de cause.

C’est en effet une entreprise locale qui ,réalisant des travaux sur un trottoir, est tombée malencontreusement sur un fourreau de fibre optique. A l’intérieur de ce fourreau, 140 fibres optiques ont été sectionnées. Dès lors les centraux téléphoniques touchés étaient coupés du reste du réseau.

24 fibres de l’heure

Les techniciens du France Telecom sont arrivés rapidement sur les lieux, mais c’est là que le vrai travail a commencé car il faut 1 heure de travail pour raccorder 24 fibres, la situation n’est donc revenue à la normale que progressivement, les perturbations ayant durées plus de 6 heures.

Internet ne tient qu’à un fil

Après la question de la fiabilité des équipements, c’est cette fois la vulnérabilité des réseaux qui est ici montrée du doigt. Avec la multiplication des modes de connexions (cuivre, câble coaxial, fibre optique) ce sont des centaines de milliers de kilomètres de câbles qui courent sous nos pieds, et ceux-ci ne sont toujours pas clairement cartographiés (ou alors ils le sont mais les données sont confidentielles). De même, le personnel chargé d’effectuer les forages n’est pas toujours correctement formé ou sensibilisé au problème. Si les particuliers sont invités à prendre leur mal en patience (et un livre) en attendant la réparation, il en est tout autre des entreprises (140 concernées hier) qui sont obligées de réduire ou de cesser leur activité.
Elles devront sans doute envisager des solutions de secours aériennes (3G/4G) à l’avenir.

La réparation en vidéo, à quand le direct ?

Le journal Ouest-France, présent sur les lieux au moment de la réparation a réalisé une vidéo d’une minute pour les plus curieux d’entre vous.


Goude ar Morbihan eo tro Roazhon da gouzanv ur sac’hadenn divent dec’h. Evit ur wech ne oa ket dre fazi France Telecom.

Un embregerzh deus roazhon he deus toullet ur wienn optikel en ur ober labourioù war ur riblenn. E barzh an orjalenn e oa 140 wienn troc’het. Adalek ar poent-mañ e oa sac’het ar c’hreizhennoù pelgomz deus ar rouedad.

1 eur evit 24 wienn

Teknisianed France Telecom a oa war an dachenn buhañ a-walc’h. Met al labour a oa munud a gorrek, peogwir eo ret kontañ 1 eur evit 24 wienn staget. Setu m’eo deuet an traoù en dro goude ouzhpenn 6 eur labour.

Internet a zalc’h nemet gant un orjalenn

Goude goulenn fiziañs war an dafar e vez bremañ tu gwellout e c’hell ar gudenn dont deus gloazusted ar rouedad. Peogwir ez eus bremañ kalz a stummoù da vont war internet (orjalenn kouevr, rouedad-dre-fun, gwienn optikel) ez eus kant mil kilometrad orjalenn dindan hon treid. Neuze eo diaes gouzout pellec’h int tout (a-wechoù int kuzet ivez). An dud a ra al labourioù n’int ket ha wechoù kealouet pe stummet mat war ar gudenn-mañ ivez. Evit an tiegezh n’eus nemet gortoz e vefe renket an traoù, met evit an embregerezhioù eo ret dezho labour nebeutoc’h pe a-wechoù paouez da labourat, neuze e vo ret dezho soñjal kaout internet dre an aer (3G/4G) ma deu ar gudennoù-mañ da vezañ aliesoc’h-aliesañ.

Film an dres, pegoulz e vo war-eeun ?

Keleier Ouest-France a oa war an dachenn e pad al labourioù kempenn hag o deus filmet ur vunutenn evit ar re kuriusañ diouzoc’h.

Source :
Ariase

Partager

A propos de l'auteur

12 commentaires

  1. Tout comme GDF qui prétend ( et il est le seul à y croire ) qu'il a une cartographie à jour de ses conduites , les propriétaires de réseaux enterrés sont à la merci de leurs sous-traitants pour la mise à jour des plans. Comme les nouveaux sous-traitants sont des coquilles vides destinées à faire "un peu de bénéfices" , ils ne disposent ni du matériel ni des employés , louent à la semaine les engins et les hommes à la journée; bien entendu la formation, la sécurité , la qualité sont alors des mots inconnus , et tout le monde se fout de tout . C'est ainsi que les incidents se multiplient , heureusement pas toujours tragiques lorsque ça concerne du gaz , mais il est de plus en plus fréquents d'apprendre que des câbles sous-terrains ont été arrachés. C'est un des aspects de la vulnérabilité des réseaux qui n'a jamais été pris en compte.

  2. Je pense que quelques précisions s'imposent et je pense que la news comme le reportage d'Ouest France laissent passer un certains nombre d'approximations : Pour la petite histoire, un câble de 140 fibres n'existe pas. Ce sont des câbles de 144 brins qui sont actuellement fabriqués. Par la suite, dire qu'une unique fibre, d'une capacité des plus importantes certes, relie tous les centraux de Rennes je n'en crois rien. Rennes est une ville comportant un POP IP (sur) et un Giga POP (certainement) RBCI France Telecom qui sont notamment des centres qui permettent la récupération des trafic collectés au niveau régional. La ville doit être ceinturée avec plusieurs câbles comme celui qui a été rompu. 20 000 clients se rapproche sans doute de la capacité de l'unique central impacté par cet épi-phénomène. C'est sans compter la présence du centre de supervision national dans les environs. C'est un avis personnel mais je crois pas que FT ne sache pas où ses fibres passent. Notez simplement qu'on ne parle de panne que du côté Internet. Ça s'explique par le fait qu'une minorité de DSLAM sont secouru par des boucles optiques. Seules les infrastructures pour la voix classique sont systématiquement atteignables par au moins 2 chemins différents en dehors des centres. C'est en passe d'évoluer sur les services internet mais on est loin de couvrir la totalité des 13 000 et quelques centraux. Bref, si vous voulez plus de sécurité, continuez de payer les 16€ (le message est clair :) ) C'est probablement par manque de sécurisation plus que par manque de documentation et de communication que cet incident est arrivé. Un des nombreux risques que FT est aujourd'hui prêt à prendre. Et si les foreurs s'étaient trompés de 20 cm à droite?

  3. he ben ! ils sont LENT les gars chez FT ! car moi je bosse dans la fibre optique et je raccorde beaucoup plus de 24 fibres a l'heure ! (entre 60 et 72 fo) bref de toute facon ce sont des B...... ! dsl pour le HS ! bye

  4. Très franchement je pensais que ces NRA liés entre eux avaient au moins une redondance, et si jamais ils sont redondant c'est pas malin alors de faire passer la redondance par un seul câble, tout du moins par un seul chemin. Une carotte et hop tout par terre...

  5. Gloop a écrit :
    Très franchement je pensais que ces NRA liés entre eux avaient au moins une redondance, et si jamais ils sont redondant c'est pas malin alors de faire passer la redondance par un seul câble, tout du moins par un seul chemin. Une carotte et hop tout par terre...
    Plusieurs fibres sortent bien des NRA. Cependant les circuits de secours sont réservés aux auto-commutateurs de la voix classique. Les DSLAM ne bénéficient bien souvent que d'un seul point d'accès au Noeud Ethernet ou au brasseur ATM.

  6. fanfouer a écrit :
    Je pense que quelques précisions s'imposent et je pense que la news comme le reportage d'Ouest France laissent passer un certains nombre d'approximations : Pour la petite histoire, un câble de 140 fibres n'existe pas. Ce sont des câbles de 144 brins qui sont actuellement fabriqués.
    he ! pour info les cables fibres optique peuvent aller jusqu'a une capacité de 720fo (cable qui sera utilisé par free pour la FTTH) sinon FT utilise aussi des cables de 36 , 72 fo en plus des 144fo ! mais sinon les cables avec 140fo peuvent exister car les fabricants peuvent faire de commandes speciales ! a bientot

  7. A mon tour d'apporter quelques précisions : dans l'article on mentionne que 140 fibres ont été sectionnées. Le fourreau contenait peut-être plus de fibres (720 comme le dit jedel?) mais il peut aussi s'agir d'une erreur. Sinon concernant l'étendue de la panne, j'ai eu des témoignages de chartres de bretagne (sud de rennes) de chateaubourg (est) et tv rennes était aussi injoignable (centre), cela représente quand même du monde. A chateaubourg, le centre médical a été dépanné en transférant la ligne fixe sur un mobile le temps des réparations, ce qui n'était pas pratique du tout! (si d'autres personnes veulent témoigner de cette journée, cet espace est fait pour vous!)

  8. jedel25 a écrit :
    he ben ! ils sont LENT les gars chez FT ! car moi je bosse dans la fibre optique et je raccorde beaucoup plus de 24 fibres a l'heure ! (entre 60 et 72 fo) bref de toute facon ce sont des B...... ! dsl pour le HS ! bye
    Faut voir les conditions, les fibres sont probablement en partie déchiqueté. Et faut voir aussi qu' ils ont probablement du en changer un morceaux, donc un raccordement = 2 épissure, on est peut être pas si loin que ça de tes chiffre.

  9. jedel25 a écrit :
    he ! pour info les cables fibres optique peuvent aller jusqu'a une capacité de 720fo (cable qui sera utilisé par free pour la FTTH) sinon FT utilise aussi des cables de 36 , 72 fo en plus des 144fo ! mais sinon les cables avec 140fo peuvent exister car les fabricants peuvent faire de commandes speciales ! a bientot
    Bonsoir, Ça c'est intéressant. J'ai néanmoins la nette impression que FT a un cahier des charges plutôt stricte au niveau des raccordement inter-centraux. Il fut un temps ou j'ai vu pas mal de 36FO/24FO tirés pour des NRA dont la capacité ne dépasse pas les 3000 abonnés (un ou deux commutateurs et 5 ou 6 DSLAM) mais maintenant, je vois que sur les NRA de plus grosse capacité (15 000 à 20 000 abonnés) ce sont systématiquement des 144 FO qui sont déployés entre eux et les centres de secours ou de transmission. Ça fait beaucoup de capacité d'un coup à une époque où bizarrement, dans ce type de centre, tous les DSLAM sont en place et on y installe pas encore la fibre optique. On peut penser à la sécurisation de l'ADSL dont on parlait tout à l'heure ou même de la fibre noire mais ca fait quand même beaucoup d'un coup. Dernière chose, les têtes de fermes optiques vont par multiple de 6FO/12FO, il serait bizarre de voir un câble de 140FO sur le réseau de FT. 288FO aussi j'en ai vu mais pour le FTTH chez Orange. Les 720FO quant à eux sont utilisés par Free pour le FTTH mais je pense que c'est une capacité trop importante pour un câble de transmission. Trop de fibres au même endroit. J'ai retrouvé une vieille synoptique des interconnexions entre plusieurs centraux en zone urbaine. C'est quelque part en France Métropolitaine et de toute façon plus à jour. On voit clairement que chaque central (en rouge) est relié par plusieurs liens allant vers différents centres de secours/transmission (en vert). Il faudrait plus qu'une rupture unique pour en isoler un.

  10. Normalement quand il y a des trucs intéressant enterrés (tuyaux de gaz, fourreaux EDF, télécom ...), on ajoute au moment de reboucher un filet bleu ou rouge à 50 centimètre au-dessus des tuyaux afin d'avertir en cas de percer qu'il y a bien des choses à éviter. Le problème, c'est que le filet avertisseur n'est pas toujours déposé (le cahier des charges l'avait omis ou autres facteurs) et là on arrive aussi aux incidents. Sans avertisseur, le pelleteur doit être beaucoup plus lent dans sa cadence.

  11. Réagir sur le forum