Retard de La Chapelle sur Erdre : Les explications

41

 

Depuis plusieurs mois, les habitants de La Chapelle sur Erdre (les chapellois ?? :D) attendent un dégroupage qui n’arrive pas…

Jusqu’à maintenant, nous n’avions pas des raisons précises sur ce retard qui n’en finit pas.

Aujourd’hui, on apprend, via le NewsGroup Free, que cet allongement des delais est du a un probleme logistique. En effet, l’opérateur historique n’est pas en mesure d’acceuillir, dans ces locaux, les installations de Free.

De ce fait, Free doit trouver une solution « OutDoor » pour que, enfin, cette zone soit reellement dégroupée. ( OutDoor signifiant une solution exterieur au local de FT ) Malheuresement, cette opération est longue. Aucun délai n’est communiqué actuellement

Alexandre Archambault nous explique les problèmes liés au dégroupage et du cas de la chapelle en détail

Affaire à suivre donc …

________________

Explication de Alexandre Archambault

Le dégroupage est tout sauf un long fleuve
tranquile 🙂 .

C’est pourquoi à l’origine, aucune information sur l’état déploiement et sur
le planning *prévisionnel* était communiqué car il y avait pas mal d’aléas
qui faisaient que les dates prévues n’étaient pas souvent respectées.

Mais sur l’instance de bon nombre qui juraient que promis, ils étaient
capables de saisir la véritable signification du terme « prévision » « à titre
indicatif » etc…, ben il a alors été décidé de publier des cartes de
dégroupage avec des indications, en terme de lieux et de date, sur les
déploiements projetés pour l’avenir.

L’ouverture effective au dégroupage d’une zone est en effet conditionnée à
plusieurs facteurs, qui pour la plupart sont intimement liés, ie
s’enchainant de façon séquentielle : en d’autres termes, si la condition x
du stade B n’est pas remplie, on ne peut pas passer au stade C et tout se
retrouve gelé.

Car il ne suffit pas qu’il y ait le nombre d’abonné nécessaires, la dispo en
infrastructures de raccordements pour faire en sorte que le dégroupage
puisse voir le jour à brève échéance. En effet, il faut s’assurer en premier
lieu qu’il est possible d’y installer les équipements nécessaires,
installation qui s’effectue à titre nominal dans les emprises FT (salle de
cohabitation / espace dédié / baie outdoor) ou à titre subsidiaire en
localisation distante. Et dans un cas comme dans l’autre, le vouloir ne
suffit pas, il faut surtout le pouvoir.

Dans la majorité des cas, l’installation des équipements est possible dans
les NRA FT, qui traite les commande dans des délais compatibles avec les
prévisions affichées, ce qui permet de cadrer à quelques semaines voire mois
les ouvertures commerciales avec ce qui était mentionné sur les cartes à
titre indicatif.

Dans quelques cas par contre, pour des raisons X ou Y, la solution nominale
n’est pas possible, et cela conduit sur des allongements de délais par
rapport à ce qui était initialement prévu, et ça, on ne pouvait le savoir en
mettant en ligne les cartes qui ne sont que la retranscription des *projets*
de déploiement.

Dans le cas de la Chapelle sur Edre, un des NRA desservant une partie de
cette commune ne dispose pas, d’après FT et après coup (ie après avoir
commandé l’étude de faisabilité, car il n’y a aucune visibilité communiquée
a priori sur la dispo sur tel ou tel site), de l’espace nécessaire pour
héberger à la fois en interne mais également en externe les équipements des
opérateurs tiers. Il faut donc chercher une solution en colocalisation
distante, qui doit répondre à la quadrature du cercle : pas loin du NRA FT
(pour minimiser la longueur des renvois cuivre, car si on rallonge 800m les
lignes, ça va encore hurler à la discrimination que c’est un scandale que la
TV ne puisse finalement plus passer alors qu’à l’éligibilité a priori
c’était OK) / facilement accessible (car s’il faut passer par 15 niveaux et
demander 25 clés à 30 concierges on ne s’en sortira jamais en cas de
maintenance) / pas trop cher (car au final, les coûts se retrouvent
répercutés sur les abonnés, donc autant faire gaffe pour ne pas plomber le
truc avec du foncier délirant) / facilement alimentable en énergie & réseaux
/ compatible avec les équipements de Free (ben voui, un site Neuf compliant
peut ne pas être Free compliant, et vice versa, un site Free compliant peut
ne pas être N9uf compliant) / qui reçoive l’agrément des autorités locales
si jamais c’est sur le domaine public (par exemple permis de construire ou
autorisation nécessaire si c’est sur une zone protégée, or il me semble que
pas mal de quartiers de la Chapelle sur Erdre sont classés et donc on peut
pas faire n’importe quoi, donc cela prend du temps).

Il est des cas où l’intérêt général (en l’occurrence la préservation du
patrimoine) prend le pas sur quelques intérêts particuliers (« je veux être
dégroupé tout de suite maintenant »), il faut savoir l’accepter (car en
attendant, le haut débit certes non dégroupé mais ADSL quand même reste
dispo, alors que nombres de zones sont encore en 56k), quelques geeks
peuvent un peu de mal à l’admettre mais on devrait en leur expliquant
longtemps leur faire comprendre cela lentement 🙂

Car une nouvelle fois, il n’est nullement dans l’intérêt de Free de retarder
l’ouverture d’une zone au dégroupage en laissant pourrir la situation, car
une zone dégroupée est nettement plus rentable qu’une zone non dégroupée.
Simplement, dans quelques cas, cela peut prendre plus de temps, beaucoup
parfois, que prévu. Et c’est notamment pour cette raison que les cartes ne
sont publiées qu’à titre indicatif car elles constituent des *prévisions* et
nullement des promesses fermes de dégroupage d’une zone donnée à une date
précise.

Partager

A propos de l'auteur

41 commentaires

    Réagir sur le forum