Vidéo : le débat entre Xavier Niel et Stéphane Richard sur RTL

7

Samedi, Xavier Niel, fondateur de Free, et Stéphane Richard, PDG d’Orange, étaient conviés à débattre ensemble dans le Journal inattendu sur RTL.

Le débat est disponible en ligne dans son intégralité, en vidéo :

Ceux qui le préfèrent peuvent accéder à une version exclusivement audio de l’émission sur le site de RTL.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

7 commentaires

  1. Xavier semblait avoir été arraché à son lit : pas rasé, yeux rouges, voix enrouée...
    Heureusement que ses neurones étaient bien réveillés, eux !
    A remarquer : il a toujours l'air espiègle dans ses sourires comme dans ses propos. Personnellement, j'aime bien.  :)

  2. Bon, sur la fin de l'entretien... il va mettre où son argent finalement Niel ? parce qu'il en a (et c'est très bien).
    Il a une somme d'argent qu'il ne peut utiliser qu'en investissant d'une manière ou d'une autre (ou en consommant, mais là je dirais que c'est son problème, c'est déjà taxé... etc.), ainsi qu'une somme d'argent à venir par rapport à des dividendes, quand bien même une partie serait confisquée. C'est à dire qu'il a apparemment un problème qui est de trouver où mettre son argent, qui grossit de plus en plus. Ce serait ça la question à lui poser.
    Imaginons que la réponse soit qu'il va investir à l'étranger, bon, ok, il va se retrouver à gagner éventuellement encore plus d'argent, son problème ne disparait absolument pas. Son problème disparaitrait uniquement s'il investissait dans des projets perdus d'avance (comme la dizaine de milliards de dettes du Real Madrid avec ses vedettes par exemple s'il aime le foot, pourtant en partie effacée par l'état espagnol, plutôt en forme c'est certain), mais ça ne servirait pas à grand chose.
    Donc il fait vivre l'économie en investissant et en ré-investissant... d'une certaine manière il investit dans sa capacité à garder ou à augmenter les moyens d'investir. Or la situation est ce qu'elle est, la capacité d'investissement est justement en cause (de ce que j'ai compris).
    L'autre idée, mais bon, c'est lui qui voit, c'est de toucher moins de dividendes. Il parle des autres gros opérateurs qui distribuent aussi des dividendes, mais il en touche aussi.
    Enfin c'est pas une attaque hein, c'est juste que je ne vois pas de logique dans ce qu'il dit, j'entends un argumentaire qui ne soutient aucune thèse quelque part.

  3. Vous semblez découvrir que contrairement à ce que la propagande vous martèle, il s'agit de deux associés ! Orange a besoin de Free et Free a besoin d'Orange. Le gros mensonge d'un oligopole à 3 contre un chevalier blanc a volé en éclat : désormais c'est Free et Orange contre Numericable, SFR et Bouygues. Ouf pour la transparence et tant pis pour les pigeons qui n'ont pas fini de perdre des plumes.

  4. Niel a toujour dit et ce date depuis les débuts des années 2000, qu'il préféré travailler avec France Télécom télécom sous réserve que ce dernier propose des tarifs compétitifs.
    Free est un des plus gros clients de France Télécom, location de local pour leur NRA, location des lignes téléphonie des abonnés, Itinérance mobile.. ça représente 30% environ de ta facture hors taxes..

  5. Réagir sur le forum