Selon UFC-Que Choisir, Free n’est pas «le seul à mal se comporter»

0

Edouard Barreiro, chargé de mission sur les technologies de l’information et de la communication à UFC-Que Choisir, répond aux questions des Echos concernant Free et la quatrième licence 3G.

Le représentant de l’association de consommateurs se défend tout d’abord de faire dans l’acharnement anti-Free. Récurrente, l’accusation selon laquelle UFC-Que Choisir ne verrait les infractions que chez Free n’est pas valide : « Nous avons aussi un litige en cours avec SFR pour des clauses abusives dans les contrats, et nous venons de gagner un procès contre Numericable pas plus tard qu’en septembre. Ils prélevaient 2 euros de plus aux abonnés ne désirant pas payer par Carte Bleue et demandaient un acompte sur les factures d’un montant supérieur à 150 euros de communication… »

Concernant la quatrième licence de téléphonie mobile (qui devrait être attribuée à Free avant jeudi prochain), il déclare : « que Free insuffle du dynamisme sur un marché mûr où les opérateurs ont de fortes posibitions, comme il a su le faire dans l’ADSL, avec des prix compétitifs et surtout une offre innovante. Certaines possibilités sont encore inexploitées. Je pense à une vraie convergence fixe-mobile. »

On notera enfin un petit tacle à l’encontre de Bouygues Telecom, dont le directeur Olivier Roussat avait récemment annoncé le gel des embauches “à cause de Free”. Barreiro ne mâche pas ses mots. « J’ai du mal à croire que l’arrivée d’un quatrième opérateur puisse détruire plus d’emplois qu’il n’en créera. Par ailleurs, je ne vois pas de quoi Bouygues se mêle. Est-ce qu’ils ont demandé aux autres opérateurs l’autorisation d’entrer sur le marché de l’accès à Internet fixe ? » Et vlan !

Lire l’interview intégrale sur le site des Echos (payant)

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum