Secrets de com’ : Europe 1 analyse l’annonce de Free Mobile par X. Niel

7

Dans son dernier numéro de « Secrets de com’ », Europe 1 s’est penchée sur le sujet de l’ambition et ses dérives dans le domaine de la communication. Les journalistes de la radio sont notamment revenus sur le lancement de Free Mobile, mené sur scène par Xavier Niel…

« C’est nous tous les pigeons », avait expliqué Xavier Niel lors d’une annonce retransmise en direct sur le net. Il a ainsi clairement affiché son ambition auprès des consommateurs mais s’est également attiré les foudres de ses concurrents, jugeant sa prestation trop violente.

Wendy Bouchard et Bastien Millot, les deux présentateurs de l’émission, ont rapidement commenté ce choix de communication de la part de Free, accompagnés de leurs invités Robert Namias (journaliste) et Arnaud Champremier-Trigano (directeur de communication de Jean-Luc Mélenchon pendant la campagne).

Écoutez l’extrait :


ou téléchargez au format MP3

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

7 commentaires

  1. en même temps Robert Namias  grand ami et ancien directeur de l'inforation sur tf1 ,n'est pas le mieux placé et impartial  pour  parler  de free  ,il reprend d'ailleurs les même mots  au moment du lancement de free mobile que bouygues télécom et sfr avait dit  sur le mot employé par XN pigeon  , c'est du réchauffé  on connais .

  2. D'un autre côté ce lancement a été le plus économique de tous les lancements d’opérateurs de téléphonie mobile !
    Et ça continue.... La presse continue de parler de Free Mobile, gratuitement.
    Je dirais donc que Niel  a utilisé la bonne méthode pour faire parler de son produit. Pour cela il a fallu dépasser un peu les bornes, OK. Mais finalement les journalistes adorent cela !

  3. castera a écrit :

    D'un autre côté ce lancement a été le plus économique de tous les lancements d’opérateurs de téléphonie mobile !
    Et ça continue.... La presse continue de parler de Free Mobile, gratuitement.
    Je dirais donc que Niel  a utilisé la bonne méthode pour faire parler de son produit. Pour cela il a fallu dépasser un peu les bornes, OK. Mais finalement les journalistes adorent cela !

    Tout dépend de ce que l'on appelle "journalistes"...
    Des hommes du métiers, scrupuleux, qui analysent, vérifient l'information et éventuellement la décortiquant et commentant avec des argumentaires objectifs, ou de simples bavochards, avides de sensationnels, prêts à monter en épingle n'importe quel évènement, quitte trop souvent à "broder (et quelquefois à "inventer"), tristes sires que l'on rencontre à profusion sur le net, et hélas trop souvent dans les grands médias nationaux, de type pisse-copie souffrant de façon évidente de "Pulitzerite" aigüe?
    Pour en revenir à l'extrait proposé dans cette news, celui-ci semble tronqué, et présente simplement deux prises de positions tranchées, évoquant le sujet dans deux directions permettant difficilement l'ouverture d'un débat constructif! ???

  4. Fansat70 a écrit :

    Tout dépend de ce que l'on appelle "journalistes"...
    Des hommes du métiers, scrupuleux, qui analysent, vérifient l'information et éventuellement la décortiquant et commentant avec des argumentaires objectifs, ou de simples bavochards, avides de sensationnels, prêts à monter en épingle n'importe quel évènement, quitte trop souvent à "broder (et quelquefois à "inventer"), tristes sires que l'on rencontre à profusion sur le net, et hélas trop souvent dans les grands médias nationaux, de type pisse-copie souffrant de façon évidente de "Pulitzerite" aigüe?

    le premier cité existe encore ?? je savais pas ...

  5. NyckSlyder a écrit :

    Eh bah, si Pigeon c'est violent....


    Quand les grands esprits se rencontrent, on peut dire tout et surtout n'importe quoi. Vous en trouverez pour dire que brûler une maternelle c'est un simple signe de protestation et de douleur social, et un autre pour s'insurger qu'un dirigeant qui dit que les consommateurs sont pris pour des pigeons. 2 poids, 2 mesures. il y aura toujours matière à débattre  :)

  6. snickerss a écrit :

    Quand les grands esprits se rencontrent, on peut dire tout et surtout n'importe quoi. Vous en trouverez pour dire que brûler une maternelle c'est un simple signe de protestation et de douleur social, et un autre pour s'insurger qu'un dirigeant qui dit que les consommateurs sont pris pour des pigeons. 2 poids, 2 mesures. il y aura toujours matière à débattre  :)


    La mémoire est sélective, car "pigeon" est le plus soft des noms d'oiseaux qui ont été jeté à l'encan ...

    Mais bon, ça ne choque que les personnes bien élevées.

  7. Réagir sur le forum