L’UFC-Que Choisir compare les limites des forfaits mobiles « illimités »

0

Vers l’infini mais certainement pas au-delà

Ces dernières semaines, de nombreux opérateurs ont emboîté le pas à Free Mobile en proposant à leur tour des offres « illimitées » aux tarifs plus ou moins alléchants. Néanmoins, toutes ne se valent pas : l’UFC-Que Choisir alerte les consommateurs sur les limitations de ces forfaits, parfois loin d’être aussi illimités qu’ils le prétendent…

L’association constate que certains opérateurs glissent ainsi dans leurs conditions générales de vente ou dans leur fiche d’information standardisée des limitations surprenantes : La Poste Mobile, par exemple, limite les appels de son forfait « illimité » à… 200 heures par mois !

Le comble provient, comme souvent, de l’offre de Numericable qui inclut une clause précisant que « les appels illimités de son offre de téléphonie mobile sont limités (sic) à 500 % de l’usage moyen d’un abonné pour les communications et à 200 % de ce même indice pour les SMS ». Soit, selon les calculs de l’UFC, « 14 heures d’appels et 591 SMS par mois » !

La plupart des opérateurs imposent également une restriction du nombre de destinataires joignables chaque mois, pour les appels ou les SMS.

De son côté, Free limite l’utilisation à un usage « en bon père de famille », sans fournir de données chiffrées. A l’exception d’une donnée toute particulière, qui n’avait pas manqué de faire bondir les Freenautes à l’époque : son forfait Free Mobile illimité limite à 10 destinataires l’envoi d’un SMS unique.




L’UFC invite l’ensemble des opérateurs à « retirer de leurs contrats les clauses abusives » et/ou « clarifier certains usages ». Faute de quoi, elle n’exclut pas d’engager des procédures judiciaires à leur encontre…

Source : UFC-Que Choisir

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.