L’Hadopi accuse Free de « prendre en otage ses abonnés »

20

On diagnostique déjà un syndrome de Stockholm

En refusant, lundi, d’envoyer les premiers e-mails d’avertissement à destination de ses abonnés, Free s’est attiré la colère de l’Hadopi qui riposte ce jour sur La Tribune.fr.

Lundi, en fin de journée, le service de presse de Free venait confirmer les rumeurs indiquant que le FAI n’aurait pas procédé à l’envoi des e-mails d’avertissement Hadopi à ses abonnés, avec le message suivant :

« Nous n’avons pas envoyé les emails Hadopi. Afin d’encadrer les échanges portant sur des données personnelles au sujet desquelles la CNIL porte une attention particulière, nous avons proposé le principe d’un conventionnement dans le courant de l’été au Ministère de la Culture et à l’Hadopi. A ce jour nous n’avons eu aucun retour concret sur cette étape structurante pour le passage en production. Visiblement l’ensemble des autres opérateurs se sont entendus pour envoyer les 1ers emails ce matin à 10h30. Ils ont décidé de collaborer, nous nous contenterons juste de respecter la loi. »

La Haute autorité a vivement réagi à ce bref communiqué : « Free revendique le respect de la loi. Or, il ne la respecte pas », fait-on savoir rue de Texel. « L’envoi des mails est une disposition légale (…) Il est en pleine contradiction légale ».

Également interpellée sur le « principe d’un conventionnement » encadrant le mode opératoire de l’envoi d’e-mails, l’Hadopi estime simplement que « cette convention n’existe pas ». Et, alors que le trublion des télécoms accusait ses concurrents de collaboration à titre volontaire, la Haute autorité estime de son côté que, de par son comportement, Free « prend en otage ses abonnés » en les empêchant de recevoir leur premier e-mail d’avertissement.

La guerre des tranchées a bel et bien débuté…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

20 commentaires

  1. Freenews a écrit :
    Free « prend en otage ses abonnés » en les empêchant de recevoir leur premier e-mail d’avertissement
    Pour une fois je veux bien être pris en otage.

  2. Je trouve que le terme "otage" est particulièrement malvenu en ce moment surtout que d'après France Inter ce matin, radio beaucoup plus fiable que pcinpact par exemple, les envois de mails se comptaient en dizaines ! et que SFR et free se faisaient prier, enfin pour moi c'est plutôt de l'opposition marketing.

  3. simon75 a écrit :
    Je trouve que le terme "otage" est particulièrement malvenu en ce moment surtout que d'après France Inter ce matin, radio beaucoup plus fiable que pcinpact par exemple, les envois de mails se comptaient en dizaines ! et que SFR et free se faisaient prier, enfin pour moi c'est plutôt de l'opposition marketing.
    Sur ce sujet, les sites spécialisés sont bien plus au fait de ce qui se passe que les grands médias, qui se contentent souvent de reprendre les informations glanées sur le web ! En l'occurence, PC INpact révèle souvent en exclusivité ce qui se passe rue de Texel, et ne se trompe pas. Le fait que Free n'ait pas envoyé de mails a été confirmé, par Free et par l'Hadopi elle-même. SFR, en revanche, a bien envoyé les siens selon la Haute autorité.

  4. Si FREE n'envoie pas de premier e-mail d'avertissement à l'intéressé, Hadopi considère-t-il malgré tout le premier avertissement comme transmis. Et que se passe-t-il par la suite...pour le téléchargeur...

  5. gerardfreenews a écrit :
    Si FREE n'envoie pas de premier e-mail d'avertissement à l'intéressé, Hadopi considère-t-il malgré tout le premier avertissement comme transmis. Et que se passe-t-il par la suite...pour le téléchargeur...
    Transmis ou pas transmis, l'Hadopi considère que ce n'est "pas son problème". Ca lui évite d'avoir à se préoccuper de nombreux problèmes, tels que : les adresses mail non consultées par leur propriétaire, les filtres anti-spam un peu trop zélés, etc.

  6. Peut importe ce que considère l'Hadopi. Tout d'abord en s'adressant à free, Hadopi cherche surtout à nous impressionner nous. Il parait logique que si free ne coopéré pas, c'est qu'il (il ou elle??) dans son bon droit. De plus il semble évident que si free refuse d'envoyer les mails, il refusera également de couper les connexions de personnes concernées. Hadopi a été créer de manière irrégulière et ne respecte pas les droits fondamentaux à l'information de tout individus en voulant couper des connexions. Par conséquent Hadopi est illégitime et je ne compte pas respecter ou prendre en considération un autorité créé dans l'irrespect d'autres institutions oh combien plus importante telle que la CNIL. Donc Hadopi a été créé sans la consultation de la CNIL tel que la loi l'exige, elle n'a pas lieu d'exister.

  7. yoann007 a écrit :
    Si FREE n'envoie pas de premier e-mail d'avertissement à l'intéressé, Hadopi considère-t-il malgré tout le premier avertissement comme transmis. Et que se passe-t-il par la suite...pour le téléchargeur...
    Transmis ou pas transmis, l'Hadopi considère que ce n'est "pas son problème". Ca lui évite d'avoir à se préoccuper de nombreux problèmes, tels que : les adresses mail non consultées par leur propriétaire, les filtres anti-spam un peu trop zélés, etc.
    Hum je pense que free ne refuse pour le moment pas de transmette les email (courriers) d'hadopi, mais simplement de fournir à l'hadopi les adresses email de leurs abonnés. Hadopi ne peut donc pas envoyer de courrier (email) aux abonnées free puisqu'il n'ont pas leurs adresses électroniques.

  8. yoann007 a écrit :
    Je trouve que le terme "otage" est particulièrement malvenu en ce moment surtout que d'après France Inter ce matin, radio beaucoup plus fiable que pcinpact par exemple, les envois de mails se comptaient en dizaines ! et que SFR et free se faisaient prier, enfin pour moi c'est plutôt de l'opposition marketing.
    Sur ce sujet, les sites spécialisés sont bien plus au fait de ce qui se passe que les grands médias, qui se contentent souvent de reprendre les informations glanées sur le web ! En l'occurence, PC INpact révèle souvent en exclusivité ce qui se passe rue de Texel, et ne se trompe pas. Le fait que Free n'ait pas envoyé de mails a été confirmé, par Free et par l'Hadopi elle-même. SFR, en revanche, a bien envoyé les siens selon la Haute autorité.
    Sur pcinpact en 2 news on trouve 2 versions ;) ils font même référence à France Inter c'est comique SFR sur les pas de Free ? Hélène Chevalier, journaliste à France Inter, a apporté d’autres détails sur ce dossier : SFR devrait finalement suivre Free et ne pas envoyer les courriers, du moins tant qu’Iliad poursuivra son obstruction. Une posture qui ne correspond pas à ce que nous indiquait hier SFR, dont la direction nous disait en fin de matinée que l’envoi des mails « devait être fait ». puis Contrairement à ce qu’affirmait SFR sur l’antenne de France Inter, SFR a bien transmis les emails d’avertissement au nom de l’Hadopi. En fait tout ce battage ne change strictement rien vu que l'internaute averti par mail ou pas recevra une lettre recommandée s'il se fait prendre à nouveau et c'est cela l'important pour l'internaute pas la défense marketing de free sans négliger l'aspect financier de l'histoire pour ce fai Les abonnés free ont dument été identifiés par le fai http://www.latribune.fr/technos-medias/20101004trib000555507/free-estime-que-ses-concurrents-collaborent-avec-hadopi.html En fait free se sert d'hadopi pour essayer de remonter son taux d'abonnement alors qu'il collabore comme les autres vu qu'il a identifié les abonnés.

  9. Je croyais que Free ou pas Free c'était la garantie de la graduation de la riposte qui en autorisait la constitutionnalité, la responsabilité du mail retombant alors nécessairement à l'autorité. J'ai rien compris ?

  10. Réagir sur le forum