Les propositions de NKM pour la musique en ligne

11

Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d’Etat à l’économie numérique (en photo), est revenue il y a quelques jours sur la santé de la musique en ligne dans le cadre d’une synthèse intitulée « Internet POUR la création musicale ».

Le rapport s’articule autour de trois axes de propositions majeurs :

Le rapprochement des industries musicale et numérique, avec notamment la création possible d’un « fonds de soutien aux services de musique en ligne innovants ».

C’est ce point, tout spécialement, qui crée la polémique : chez Numerama notamment, on voit cette suggestion de « connivence » entre les majors et les acteurs du numérique d’un mauvais œil, craignant que cette proposition ne se révèle être à l’encontre du respect de la neutralité du net. En particulier, la proposition de « forfaits d’utilisation de la bande passante plus adaptés aux modèles économiques des sites de streaming légaux et des webradios », que les fournisseurs d’accès pourraient vendre aux prestataires de services musicaux, semble totalement à l’encontre d’un traitement neutre de toutes les requêtes sur le réseau.

Second axe, le développement de l’offre légale, où il est prôné l’abandon total des mesures techniques de protection (DRM), pénalisantes pour les acheteurs, et où la recherche de nouvelles formules d’achat est recommandée (la consommation de musique illimitée par abonnement est jugée « plus à même de satisfaire les jeunes publics »).

Et enfin, le développement à l’international, avec la mise en place possible d’un « guichet d’aide à l’export numérique pour les producteurs et les artistes français ».

Si certaines de ces propositions sont contestées, elles ont néanmoins le mérite de remettre sur le tapis le sujet de l’attractivité des offres légales. Rappelons que ce volet Création devait occuper à l’origine un large pan de la loi Création et Internet, autrement dit, la loi Hadopi. Cette dernière s’est malheureusement surtout concentrée sur l’aspect répressif…

Vous pouvez consulter la synthèse complète hébergée sur le site du gouvernement.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

11 commentaires

  1. TMO2 a écrit :
    N'y aurait pas une forme de licence globale avec l'abonnement de musique "illimité". Cela ne plaira pas a un certain Pascal N.
    Une licence globale est... globale, tandis qu'un abonnement illimité, sous cette définition, te donne accès au catalogue donné d'un service donné. Dans le principe c'est très différent.

  2. yoann007 a écrit :
    N'y aurait pas une forme de licence globale avec l'abonnement de musique "illimité". Cela ne plaira pas a un certain Pascal N.
    Une licence globale est... globale, tandis qu'un abonnement illimité, sous cette définition, te donne accès au catalogue donné d'un service donné. Dans le principe c'est très différent.
    Heu si j'ai bien tout compris licence globale, tout le monde paie même celui qui n'écoute pas de la musique. Mais l'abonnement illimité, celui qui écoute paie, les autres non puisqu'ils n'ont pas pris l'abonnement. heuheu

  3. Ed29 a écrit :
    [quote=TMO2]N'y aurait pas une forme de licence globale avec l'abonnement de musique "illimité". Cela ne plaira pas a un certain Pascal N.
    Une licence globale est... globale, tandis qu'un abonnement illimité, sous cette définition, te donne accès au catalogue donné d'un service donné. Dans le principe c'est très différent.
    Heu si j'ai bien tout compris licence globale, tout le monde paie même celui qui n'écoute pas de la musique. Non. Une licence globale couvre tous les morceaux existants. Globale, quoi.

  4. C'est quand meme fou de toujours remettre sur la table ce principe de "priorité de bande passante". ya de la place pour tout le monde et laissez les données qui circulent tranquille

  5. Si je comprends bien, si je créais ma propre page perso sur un serveur externe en y ajoutant mes vidéos de vacances, ce ne sera pas dans la "priorité de la bande passante". Ca me rappelle quelques VOD sur certains canals : abonnement illiité, tu peux voir tous les contenus dédiés (seulement il n'y en a que 6). La licence globale serait complète, mais ce n'est pas ce qui est voulu. On veut nous mettre des abonnments illimités qui privilégient certains contenus au détriment des nouvelles créations. J'adore le fait d'insiter sur le "POUR", car sa proposition privilégie le contraire au final. Les supports ayant un monopole, ils diminueront le nombre de contenus, la qualité, etc, etc...

  6. En même temps il faut nuancer les propos de Numerama. Ce ne serait ni une première, ni un scandale. Des sites comme Youtube, Dailymotion... disposent déjà d'accords de peering spécifiques avec les FAI français. D'un certain point de vue, c'est clairement une atteinte à la neutralité du net... pourtant, sans cela, il est quasiment impossible de proposer une bonne qualité de service et tu mettrais 3 minutes à charger ta pauvre petite vidéo d'1 minute. Est-ce vraiment préférable ? On se souvient du problème qui avait opposé Dailymotion à Neuf Telecom et qui empêchait le site de proposer ses vidéos de manière fluide pour les abonnés Neuf...

  7. snickerss a écrit :
    C'est quand meme fou de toujours remettre sur la table ce principe de "priorité de bande passante". ya de la place pour tout le monde et laissez les données qui circulent tranquille
    La "priorité de bande passante" n'est pas suffisante: * La "priorité de bande passante à l'initiative de FAI" viole la neutralité du net. cf accord de peering ou selection de protocoles qui passent mieux. * La "priorité de bande passante à l'initiative du client, avec la même priorité pour tous les clients" est neutre. Par contre pour éviter les abus, les traffics taggés prioritaires seront shappés grave à l'entrée du réseau. Il n'y a qu'une seule entorse à cette neutralité du domaine réglementaire (les appels voix sur IP d'urgence, genre pompier samu police): c'est pas compliqué, c 3 IPv4 et/ou un préfixe IPv6 de destination top prioritaires (et pas 10000000 IPs ou encore du deep packet inspection, hein)... toujours shappé à l'entré du réso pour faire passer de la voix (genre 10kbit/s). Sur le lien radio, ou avec les congestions à venir dues à la FTTH, il va falloir que les clients fassent la part des choses dans leur traffic IPs. P.S. sur IPv6 on peut imaginer un label normalisé à l'international pour faire passer du traffic basse latence trés petit débit pour les jeux vidéo rapides, genre FPS, combat... car avec les congestions qui arrivent... adios les jeux rapides.

  8. Réagir sur le forum