Les opérateurs mobiles prêts à filtrer le Net

0

Face à l’explosion du trafic Internet mobile et à la saturation progressive des réseaux 3G, les opérateurs mobiles semblent avoir trouvé la solution : selon ZDnet, on pourrait bientôt voir arriver un filtrage du net avec certains services « premium » réservé aux forfaits les plus chers…

On connaissait déjà les quotas de consommation de quelques centaines de Mo ou quelques Go par mois ; on connaissait déjà l’interdiction et le filtrage de certains services en particulier comme les usages VoIP ou P2P ; on pourrait bientôt découvrir les forfaits mobiles restreignant l’usage aux sites les plus gourmands en bande passante tels que Youtube.

Le mouvement à l’encontre d’une vision neutre du net a déjà été initié par Vodafone (SFR), qui a annoncé expérimenter un système d’abonnement « premium » (dans un premier temps en Espagne). Les abonnés payant plus cher bénéficient ainsi d’un « accès prioritaire » garanti sur le réseau, en cas de congestion.

Mais selon ZDnet, les opérateurs menaceraient d’aller plus loin, en réservant l’accès aux sites les plus gourmands en bande passante à leurs seuls abonnés premium. A l’instar de certains fournisseurs d’accès à Internet fixes comme Free ou Orange, les opérateurs mobiles réclament une contribution financière de la part de ces sites qui exploitent leur réseau sans contrepartie, expliquent-ils.

Ce point de vue reste largement contesté par les spécialistes, autant que par ces fameux prestataires de contenus.

Yves Gassot, directeur général de l’Idate, rappelle que contrairement à une idée reçue, les prestataires de service ne sont pas que des “profiteurs” : « les plus grands consommateurs de bande passante investissent dans leurs infrastructures, dans les CDN (Content Delivery Networks) qui permettent d’optimiser leurs flux et chez les backboners ».

Giuseppe de Martino, président de l’Asic (Association des services Internet communautaires), rappelle également que l’apport entre les prestataires de services et les fournisseurs d’accès n’est pas à sens unique, mais bien mutuel : « si les opérateurs veulent qu’on participe davantage, qu’ils nous fassent partager le gâteau de leurs abonnements », ironise-t-il.

Du côté de la Quadrature du Net, on dénonce une atteinte flagrante à la neutralité du Net : « On va aller vers une balkanisation d’internet avec des sfrnet, orangenet. C’est contre la liberté de communication et le principe même d’internet », indique Jérémie Zimmermann, porte-parole du site.

Et finalement, à coups d’annonces et de menaces, chaque opérateur semble attendre que son voisin dégaine pour se lancer à son tour sur la voie du filtrage. Le quatrième entrant, Free Mobile, devrait cependant changer la donne lors de son arrivée sur le marché. Comme nous le relevions sur Freenews, dans son dossier remis à l’Arcep, le futur opérateur « s’engage à fournir un accès Internet neutre et non limité », permettant donc la téléphonie sur IP et toutes sortes d’autres usages. De quoi faire réfléchir Orange, SFR et Bouygues à deux fois…

Source : ZDnet

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.