Les opérateurs européens vers un Internet à plusieurs vitesses

14

La « quasi-neutralité » en action

Vivendi, Alcatel et Deutsche Telekom, trois des plus importants acteurs de télécommunications en Europe, ont défendu auprès de la Commission européenne l’idée d’un Internet à plusieurs vitesses, totalement contraire à la notion de neutralité du net

Réunis mercredi dernier lors d’une table ronde traitant de l’agenda numérique européen, Jean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi (SFR), Ben Verwaayen, DG d’Alcatel-Lucent, et René Obermann, DG de Deutsche Telekom, ont encouragé la Commission à mettre en avant « la différenciation en matière de gestion du trafic ».

Au sein d’une liste dotée de onze propositions, les trois dirigeants réclament la possibilité de pratiquer des tarifs différenciés, leur permettant notamment de facturer divers forfaits Internet avec des niveaux de débit, de qualité et/ou d’accès aux services variables. Par exemple, libre au consommateur de payer plus cher pour bénéficier d’un accès non-bridé, ou encore « d’une moindre latence, ce qui est capital dans le jeu vidéo » (dixit Jean-Bernard Lévy, Vivendi).

Mieux encore, selon le document présenté par les trois sociétés à la Commission, « les modèles économiques peuvent être bifaces, basés sur des accords commerciaux qui respectent les principes d’ouverture et de non-discrimination anticoncurrentielle ». En clair, rien n’empêcherait alors un opérateur de conclure des partenariats spécifiques avec un prestataire de contenus, voire de proposer directement un forfait ou une “option Youtube” (par exemple) au sein de sa gamme d’offres…

En plaidant ainsi pour un accès Internet à plusieurs vitesses et à la carte, les trois représentants de Vivendi, Alcatel et Deutsche Telekom sont à mille lieues de toute notion de neutralité du net — c’est-à-dire un accès libre et non-différencié à l’ensemble des ressources du réseau.

Sans cet assouplissement de la réglementation, les opérateurs menacent de ne pas pouvoir tenir les impératifs de déploiement fixés par la Commission (100% des foyers éligibles à une offre 30 Mbps à l’horizon 2020) !

Neelie Kroes, commissaire européenne chargée de la société numérique, a indiqué que la Commission « prendra en compte les points de vue exprimés », tout en faisant part de son scepticisme. Elle a notamment fait part de son désaccord avec Jean-Bernard Lévy (Vivendi), qui mettait en avant l’unanimité des acteurs (« opérateurs, fabricants, agrégateurs, éditeurs de chaînes ») autour de ses propositions : « cette catharsis parfois douloureuse n’a pas débouché sur un consensus sur les principes présentés par les coordinateurs », a-t-elle objecté.

Source : La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

14 commentaires

  1. Différencier les flux, ou comment faire payer plus cher pour la même chose. Les (certains ?) opérateurs mobiles français le font d'ailleurs déjà. Il suffit de voir l'option spécifique 'emails' proposée par Orange pour ses forfaits DATA alors qu'absolument rien ne justifie une option séparée pour l'accès aux protocoles IMAP, POP, SMTP: ni la quantité de données, ni la latence, ni la QoS d'une façon plus générale. La bonne nouvelle est que l'Europe veille et protège le consommateur. Neelie Kroes en particulier est à la fois compétente et extrêmement attentive en ce qui concerne ce genre de dérivs (les récentes contraintes concernant les tarifs de roaming et de DATA à l'étranger en sont une des preuves concrètes).

  2. Absolument. Ils voudraient exporter le modèle juteux de la téléphonie mobile française vers toute l’Europe qu'ils ne feraient pas autrement... La fédération du commerce tente le siège de Naboo en vrai ?

  3. Cela fait partie des nouvelles offres carrées de SFR alias Vivendi ? Ou comment continuer à avoir le beurre, l'argent du beurre et même un peu plus sur le dos des consomateurs

  4. pour les contenus multimédia (catch-up, VOD), ca fait longtemps que les FAI proposent des services dit premium: accès prioritaire, téléchargement définitif du film (disneytek)... cela ne va pas aller en s’arrangeant. les contenus multimédias deviennent de plus en plus volumineux, écran haute résolution, équipement se multiplient. mais les infrastructures réseaux ne suivent pas. les autoroutes de l'information saturent littéralement. quand on fait circuler un convoi de camion sur autoroute aux heures de pointe, faut pas s'étonner que ça bouchonne et emmerde les autres conducteurs. en tout cas Vivendi, Alcatel et Deutsche Telekom veulent rentabiliser leur reseau, assurer la qualité de service et toucher leur benef. 3 solutions: laisser pourrir la situation afin que les consommateurs acceptent de payer une taxe réseau et assurer la neutralité du net. faire payer une taxe aux éditeurs de contenus francais et etranger, mais obligation de leur fournir un service de qualité et accès prioritaire, multiplication d'offre de contenus payants. internet à plusieurs vitesses, des services et contenu video payants, volume de données limitées/mois, debit bridé. il est plus simple d'imposer ses conditions au client final qu'à une entreprise car l'entreprise a une + grande marge de négociation.

  5. oliewan a écrit :
    Absolument. Ils voudraient exporter le modèle juteux de la téléphonie mobile française vers toute l’Europe qu'ils ne feraient pas autrement... La fédération du commerce tente le siège de Naboo en vrai ?
    C'est plutôt le modèle de l’électricité, a savoir que plus tu veux avoir d'appareil électrique qui tournent en même temps et plus tu payes cher ton abonnement, si tu veux de l’énergie propre tu rajoutes, si tu veux faire tourner ta machine ou ton lave vaisselle en pleine journée tu rajoutes etc etc Et en meme temps tout les gros de l'internet ( Google Apple Microsoft ) poussent a l'utilisation massive du cloud, c'est du meme acabit que lorsque on nous dit qu il faut reduire la consomation electrique dans les années a venir et qu on annonce la fin du pétrole et le début de la voiture: ... electrique (qui consommera pour les plus petites l’équivalent de 9 machines a laver tout les 100 kms ou 1200 freebox... )

  6. hiroko a écrit :
    C'est plutôt le modèle de l’électricité, a savoir que plus tu veux avoir d'appareil électrique qui tournent en même temps et plus tu payes cher ton abonnement
    Absolument pas. Ce que tu décris est proche de la facturation au volume ou à la bande passante. Des pays comme la Belgique le pratiquent depuis les débuts de l'ADSL et même si c'est pas le nirvana, personne ne s'est jamais offusqué quant aux conséquences par rapport à la neutrailté du réseau des réseaux. Si tu veux faire un parallèle avec l'électricité, ce serait introduire des options EDF spécifiques en fonction des types d'appareils que tu veux utiliser. Genre - x€ par mois pour frigo + lumière: - une option en plus pour alimenter un micro onde (ah oui, mais ça consomme 1000W d'un coup mon bon monsieur, pis tout le monde le fait aux heures de repas) - une autre option en plus en plus pour la TV (ben oui, tout le monde regarde à partir de 20h) - etc...

  7. Le bridage en catimini ils en fond déjà, vouloir faire du commerce sur le bridage me rend malade. En attendant les "100% des foyers éligibles à une offre 30 Mbps à l’horizon 2020" m'auront bien fait sourire, déjà qu'ils fournissent du dégroupage pour tous d'ici 2020 sa serait pas mal, mais ça aussi ça ne sera pas le cas. Moi je rêve d'un accès à internet sans Fournisseur, ni intermédiaire, de véritable accès ou chaque utilisateur serait propriétaire de leur accès et l'identification totalement impossible. Je rêve d'un état qui jouerait son rôle en mettant a disposition du peuple un véritable réseau national, sans bridage, ni contrôle, ni espionnage en tout genre, ou l'accès et la qualité serait la même pour tous, ou seul le service serait facturé et non l'actionnariat d'entreprise qui fournisse plusieurs vitesse, avec des logiques capitaliste.

  8. ynos a écrit :
    C'est plutôt le modèle de l’électricité, a savoir que plus tu veux avoir d'appareil électrique qui tournent en même temps et plus tu payes cher ton abonnement
    Absolument pas. Ce que tu décris est proche de la facturation au volume ou à la bande passante. Des pays comme la Belgique le pratiquent depuis les débuts de l'ADSL et même si c'est pas le nirvana, personne ne s'est jamais offusqué quant aux conséquences par rapport à la neutrailté du réseau des réseaux. Si tu veux faire un parallèle avec l'électricité, ce serait introduire des options EDF spécifiques en fonction des types d'appareils que tu veux utiliser. Genre - x€ par mois pour frigo + lumière: - une option en plus pour alimenter un micro onde (ah oui, mais ça consomme 1000W d'un coup mon bon monsieur, pis tout le monde le fait aux heures de repas) - une autre option en plus en plus pour la TV (ben oui, tout le monde regarde à partir de 20h) - etc...
    Je ne suis pas sur que tu ais bien compris le parallèle J 'expique : Pour avoir 3kw/h c'est 6 euros par mois ( plus le prix de kwh consommé ) Pour avoir 12kw/h c'est 13 euros par mois ( plus le prix du kw consommé ) Pour avoir 12kw/h et etre en tempo c'est 24 euros par mois etc etc Si tu as bien lu l 'article il est question de jouer notamment sur les débits , tout comme EDF limite le débit du courant électrique a ton compteur en fonction de la formule que tu as choisi Si tu veux avoir you tube , plus la télé , plus une vidéo en Streaming sur un autre périphérique tu paieras ton abonnement plus cher , et de la meme facon si tu veux te chauffer en en même temps que tu prends une douche , et que ton poulet cuit dans le four tu paieras aussi plus cher ton abonnement. Si tu as envie d'avoir 25 degrès chez toi l'hiver tu paieras le prix et si tu as envies de jouer sans lag tu paieras le prix aussi , dans les deux cas si tu es fauché tu te gèleras l'hiver , et tu joueras avec des temps réponse très long. Pour moi le parallèle est évident , au plus tu veux du confort au plus tu le payes dans les 2 cas. La seule différence est qu avec internet le trafic coute de moins en moins cher , alors qu’ électricité les matières premières coutent de plus en plus cher.

  9. Réagir sur le forum