Le gouvernement souhaite réguler les publicités sur le haut débit

13

Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’Économie numérique, et Benoît Hamon, ministre délégué à la Consommation, planchent sur un projet d’encadrement des publicités des opérateurs pour leurs forfaits Internet haut débit.

En collaboration avec la direction de répression des fraudes (DGCCRF), les deux ministres souhaitent mettre en place de nouvelles règles visant à mieux contrôler la communication sur les débits proposés par les offres. Face aux abus croissants des acteurs du secteur, un système de normalisation des débits affichés est à l’étude… peut-être via une signalétique commune, comme le suggère l’Avicca ?

PNG - 20.7 ko
Un système de signalétique pour les débits Internet, suggéré par l’Avicca

L’arrêté conçu par les deux ministres, dont la teneur reste inconnue pour le moment, a été présenté à l’Arcep pour avis la semaine dernière, fait savoir Les Échos, qui dévoile l’information.

Cette nouvelle intervient dans un contexte tendu, alors que l’Arcep vient de taper sur les doigts de Free, à qui il reproche sa communication « partielle et parfois inexacte », « de nature à induire en erreur les utilisateurs », sur les débits proposés.

Source : Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

13 commentaires

  1. Oui enfin bon, si tout se base sur le débit descendant, on ne va pas foncièrement changer la donne...
    Mettre en avant l'upload, le ping moyen, les débits sur un panel de sites représentatifs (oui oui, je sais, cela met à mal la neutralité du net, mais en même temps ça commence à devenir pénalisant cet argument) cela mettrait un peu les choses à plat.
    Car comme souvent, en introduisant un repère unique, les sociétés ont tendance à se focaliser sur ce point uniquement. On pourrait presque du coup autoriser free à indiquer que sa freebox revolution est A+++... Alors que dans les faits, il y a quand même bien des domaines qui nécessitent un gros dépoussiérage.

  2. Réguler, toujours réguler.
    Je pense pas qu'il y ai spécialement plus d'abus dans le secteur des télécoms que dans les autres pub. Et dans certains secteur (agro-alimentaire ou médical par exemple) cela me semble nettement plus grave.
    A mon avis il serrait plus utile d'apprendre aux consommateurs à se renseigner sur ce qu'ils achètent et à ne pas gober bêtement tout ce qu'on leur dit plutôt que de vouloir toujours tout réguler. Les pros de la pub trouverons toujours des moyens de "contourner" les "régulation".

  3. Et puis, l'échelle de valeurs est déjà inadéquate ...
    Proposer du A+ dès le début est imbécile (edit: remarque valable pour les étiquettes énergie ou de rejets dans l'air ... )

  4. Échelles non proposées et déjà obsolètes depuis mardi. C'est ridicule.
    Ils devraient simplement forcer les opérateurs à communiquer sur le débit moyen et non maximal théorique, comme ça se fait en Angleterre par exemple.

  5. Rien entre 10 et 30mb ? Alors que c'est la que se situe la majorité des offres ADSL.
    Comment utiliser cette echelle dans une publicité alors que le débit en adsl dépend de la ligne du client?

  6. Il faudrait à mon sens déjà un débit moyen par quartier/ville et par opérateur ce qui permettrait à tout un chacun de choisir en connaissance de cause son opérateur. Mais comme dit plus haut, ce n'est qu'une des facettes du net.

  7. Réagir sur le forum