La durée d’engagement des forfaits mobiles fait débat

64

L’Arcep a clairement évoqué, parmi ses 30 propositions pour le consommateur, la possibilité de limiter la durée maximale d’engagement possible des forfaits de téléphonie mobile. Une mesure à laquelle l’ensemble des opérateurs s’oppose, à l’exception de Free et Simyo…

« 80% des abonnés sont engagés auprès de leur opérateur mobile, principalement pour une durée supérieure à douze mois ». C’est l’amer constat établi par l’Arcep, à l’heure où le régulateur des télécoms entend fluidifier le marché pour favoriser la concurrence. D’où l’idée de limiter la durée d’engagement maximale à 12 mois, ou même 6 mois (contre 24 mois actuellement).

L’idée ne plaît pas du tout aux opérateurs. Orange estime notamment que « pouvoir conserver ses clients pendant une période significative est un élément essentiel de rentabilité des investissements des opérateurs » et met en avant l’existence de « coûts commerciaux (vente, communication…) » pour justifier ses durées d’engagement.

Si l’ensemble des opérateurs rejette l’idée du régulateur, c’est bien parce que l’engagement est intimement lié à une autre pratique française : la subvention des terminaux. Les opérateurs proposent ainsi des téléphones à prix réduit avec un nouvel abonnement, mais ce coût est ensuite répercuté sur la facture mensuelle de l’abonné. Cette pratique fait l’objet d’une « opacité tarifaire pour le consommateur », remarque l’Arcep, qui envisage de « distinguer sur les factures le montant correspondant au remboursement de la subvention du montant correspondant au prix des services ».

Seuls deux irréductibles se rangent du côté de l’Arcep et des consommateurs. Free, en tant que quatrième opérateur mobile, juge la mesure « indispensable » et a déjà affiché, de son côté, sa volonté de proposer des forfaits aux tarifs transparents, sans subvention, mais avec la possibilité d’étaler le paiement de son téléphone sur plusieurs mois de manière clairement mentionnée sur la facture…

KPN, maison-mère du MVNO Simyo, pense également que réduire les durées d’engagement est une bonne solution. Selon l’opérateur, il est « indispensable d’imposer plus de transparence concernant les pratiques de subventions de terminaux, qui sont actuellement très floues et font le jeu des opérateurs disposant d’une puissance d’acquisition importante »

Source : Les Echos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

64 commentaires

  1. Cette subvention a un autre effet pervers: limiter au minimum strict la durée de vie d'un téléphone portable. Franchement quel intérêt de changer de téléphone tous les 18 mois?

  2. Pourquoi ne pas tout simplement interdire la subvention des téléphones qui est d'ailleurs une fausse subvention dans la mesure où le prix est répercuté par la suite. On éviterait déjà de payer pour les "nomades" du téléphone portable qui changent d'appareil sans cesse en faisant supporter le couts aux autres via les prix des forfaits. Pour celui pour le quel un téléphone pour téléphoner suffit (c'est tout de même son utilité première) on en trouve qui fonctionna à parti de 35 euros. Pour les malades du portable dernier cri, qu'ils se les offrent eux-mêmes.

  3. Tout a fait d'accord, on paye pour ceux qui veulent toujours le portable dernier cri mais sans vouloir assumer et payer. C'est un commentaire sur un message d'un autre internaute : wulfrik

  4. C'est une faute marketing de rappeler que Free est contre la subvention des terminaux, parce que le jour ou free va lancer ses offres, il vont juste ECRASER le marché. Si l'ARCEP réussi a réglementer cela avant l'arrivée de free, free n'arrivera pas à révolutionner le marché du mobile ; mais quoi qu'il en soit, c'est le client final qui bénéficiera de tout cela (avec l'environnement qui permettra d'utiliser son téléphone portable plus longtemps et d'éviter les gens de changer d'opérateur tous les 12 mois).

  5. chpierrot a écrit :
    Tout a fait d'accord, on paye pour ceux qui veulent toujours le portable dernier cri mais sans vouloir assumer et payer. C'est un commentaire sur un message d'un autre internaute : wulfrik
    pareil pour moi je suis tout a fait d accord avec vous mais pour le moment j en profite je suis un "nomade " du portable le temps que tout cela ne change pas je changerai d opérateur tous les ans mais c est vrai IL EST TEMPS QUE CA CHANGE

  6. wulfrik a écrit :
    Et si on reste quand même plus de 24 mois ? la partie remboursement du téléphone ne disparaît pourtant pas... y'a baleine sous caillou là !
    J'allais faire la même remarque, ce qui sous-entend que tu continues à payer un téléphone et qu'à terme tu paies celui des autres. Je note tout de même que cela fait 2 fois que SFR m'appelle pour baisser mon abonnement (sous couvert d'un renouvellement de 12mois de ma période d'engagement) 5€/mois environ, et ce 2ans après mon renouvellement de mobile, ce qui tend à croire qu'ils retirent petit à petit la subvention de mon téléphone. Bon au final, la deuxième ristourne je ne l'aurais pas, vu que je quitte SFR, mais je voulais tout de même le préciser.

  7. C'est sur qu'en dissimulant le prix réel du gsm, il y a incitation à la surconsommation. Par ailleurs ça met en évidence le fait que le montant que Free demande à la résiliation est bien le reliquat des frais de mise en place et non des frais de résiliation comme certains s'entêtent à croire. :)

  8. Un calcul simple : Je paie aujourd'hui 199€ mon iPhone 4 en abonnement 12 mois avec un forfait d'à peu près 50€ par mois. Si l'on m'enlève cette subvention on doit me diminuer d'au moins 25€ par mois mon forfait. Euhhhhh je ne pense pas que les prix des forfaits baisseront d'autant si l'on supprime les subventions. Peut être qu'avec Free une nouvelle révolution s'opérera mais tout de même les opérateurs ne seront pas prêt à lâcher autant de lest. =/

  9. Et bien ça fait 3 ans que je n'ai plus de mobile car j'en avais marre de me faire escroquer. Et depuis ça ne me manque pas du tout voire même que je me sans presque plus libre de ne plus être joignable constamment.

  10. Réagir sur le forum