Hadopi : SFR prêt à payer les frais d’identification

14

Prêts à se l’SFR ?

En ce qui concerne les coûts d’identification d’IP engendrés par la mise en place du dispositif Hadopi, un FAI, SFR, semble avoir choisi son camp : il s’est déclaré prêt à prendre l’ensemble de ces frais à sa charge !

Pas besoin d’indemnisation financière, lorsqu’on s’appelle SFR. Le FAI s’est déclaré prêt à “balancer” sans vergogne les données d’identification de ses abonnés en toute générosité, sans réclamer un centime à l’État (bien que la loi prévoie pourtant que ce dernier rembourse tous les frais engendrés par la mesure).

Tout a commencé lorsque les FAI Free, Orange, Numericable et Bouygues Telecom se sont fendus d’une lettre au Ministère de la Culture. Dans celle-ci, ils s’engagent à facturer « dès le premier jour » les pouvoirs publics pour les frais d’identification d’IP, rappelant que ce droit leur avait même été confirmé par le Conseil constitutionnel.

Alors, pourquoi l’opérateur au carré rouge n’est-il pas signataire de la missive ? Tout simplement car il souhaite prendre tous les frais d’identification à sa charge. Selon le journal La Tribune, qui révèle l’information, il y aurait chez SFR une « volonté de collaborer apparemment due à son actionnaire Vivendi, supporter déclaré de Hadopi ». Tout s’explique…

Bien qu’Orange soit signataire de son côté, sa position pourrait bien « ne pas être très éloignée » de celle de SFR. On se souvient que la responsable de la communication du groupe, Christine Albanel, parlait encore récemment de « coût infinitésimal » engendré par l’identification d’IP.

Côté Free, pas question de transiger. Les derniers propos de Xavier Niel à ce sujet sont excessivement clairs : l’opérateur ne bougera pas tant que l’ensemble des frais engendrés par la loi Hadopi ne lui seront pas financés. « Tant que l’Etat ne financera pas le coût de la loi pour les FAI, à savoir 70 millions d’euros par an, nous ne bougerons pas », déclarait-il alors à ZDnet.

Face à ces différences de point de vue, il y a une semaine, nous évoquions même la possibilité que la Hadopi établisse un traitement à géométrie variable selon le FAI de l’abonné, dans l’article Hadopi : Free fera-t-il pression sur les tarifs ?. Pour en paraphraser la conclusion, nous dirons qu’il ne fait pas bon être abonné SFR en ce moment…

Source : La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

14 commentaires

  1. Encore une bonne nouvelle pour les détracteurs de Free qui sont chez SFR ou Orange. Ils risqueraient de se faire plus traquer par Hadopi que s'ils étaient chez Free. En plus, quand on sait qu'Hadopi va trier les données "minitieusement" de manière "automatique" sans prévoir l'usurpation d'IP & co. Merci aux béta testeurs d'Hadopi qui sont chez SFR et Orange, on aura une petit aperçu avant qu'il y ait un nouveau durcissement avec assignation auprès de Free, de quoi donner de nouvelles cordes à l'arc de Free pour se défendre.

  2. le tout est de savoir si free ne feras pas payer son abonné après ? comme pour les appels surtaxés vers la hotline en convertissant un soit disant tarif de prestation d'assistance technique , je le concèdes la position de Niel est catégorique et moi personnellement je suis de ce coté ,sfr c'est sfr et change pas ,puis n'oubliez pas de c'est vivendi avec tout ce qui se rattache music film etc.... , sfr aurait été bien inspiré de faire cadeau a un décodeur enregistreur a tous ,au lieu de faire cadeau a la moitié ,et l'autre moitié doit payer 5 euros /mois ,au lieu de faire cadeau a l'hadopi , rappel free lui l'enregistreur est fourni gratuit a tous .

  3. Pas sur que ça change grand-chose, car quand et comment FREE sera payée par l'état ? En crédit d'impôts dans 10 ans ? en monnaie de singe ? Le coup du coût de la facturation n'est peut-être qu'une opération de séduction visant les copieurs compulsifs les plus naïfs, vu que les autres ne sont plus concernés depuis bien longtemps !

  4. De toutes façon c'est bon pour l'image de free au niveau de ceux qui sont chez SFR et ne connaissent que EMule... après les vrais pirates ont depuis longtemps changer leurs techniques pour récupérer des films je pense. Il y avait une époque avant Internet ou on s'échangeait des disquettes sans passé par aucun réseau... il y a aussi eu une époque ou on s'échangeais des cassettes audio de main à la main... alors qu'un FAI trouve absurde de ne pas faire payer l'état pour un travail ingrat qui de toutes façons ne servira pas à grd chose sauf tenté d'enrichir des majors ça ne peut-être que bénéfique pour Free. Qd à SFR depuis la parution de la news hier sur d'autres forums il y en a bcp qui ont un sérieux doute sur la neutralité de l'opérateur au niveau distribution des medias et se disent prêt à réfléchir à un retour vers free!!

  5. Et quand bien même Free finirait par vendre son âme au Diable, il reste le FDN de Benjamin Bayart : http://www.fdn.fr/ Et, à plus long terme, il y a le Parti Pirate qui vient de se faire FAI (pas en France, pas encore)

  6. J'ai moyennement confiance dans le Parti pirate en tant que FAI. Leur truc c'est avant tout de faire de la politique, qu'ils le fassent bien ou mal n'est pas mon propos, mais je ne vois pas ce qu'ils viennent faire en FAI. C'est un peu de l'égarement. C'est comme si FDN se mettait à faire de la politique... restons sérieux. Concernant Free, au-delà de convictions personnelles (je pense que, tout businessman qu'il est, Xavier Niel n'en reste pas moins un homme de télécoms, ce qui commence à devenir rare dans le milieu...), ils ont là une niche toute trouvée qui peut leur accorder la faveur/confiance de pas mal de clients (et inversement, ça peut faire très mal à SFR en termes d'image). Comme déjà dit, c'est une position tout bénef' pour Free. Et c'est le genre de truc que seul un pure player peut se permettre...

  7. eudilien a écrit :
    Encore une bonne nouvelle pour les détracteurs de Free qui sont chez SFR ou Orange. Ils risqueraient de se faire plus traquer par Hadopi que s'ils étaient chez Free. En plus, quand on sait qu'Hadopi va trier les données "minitieusement" de manière "automatique" sans prévoir l'usurpation d'IP & co. Merci aux béta testeurs d'Hadopi qui sont chez SFR et Orange, on aura une petit aperçu avant qu'il y ait un nouveau durcissement avec assignation auprès de Free, de quoi donner de nouvelles cordes à l'arc de Free pour se défendre.
    Vous êtes naïf ou quoi, c'est une question d'argent et quand free aura le juste prix il fera exactement comme les autres. D'après La Tribune les discussions sont en cours c'est une question de temps.

  8. Bien sur Monsieur Niel 18eme fortune de France grace aux abonnés en veut toujours plus ,pour lui les abonnés seraient-ils des pigeons qu'il faut plumer ? alors que les autres FAI parlent de couts infimes Monsieur Niel veut que son tiroir-caisse déborde des millions que les abonnés lui versent , pour satisfaire d'autres ambitions médiatiques.

  9. Lebriard a écrit :
    Bien sur Monsieur Niel 18eme fortune de France grace aux abonnés en veut toujours plus ...
    bof bof ... :/ dans le même esprit d'objectivité, le nombre de combinaisons est important, en voici deux : - Monsieur Niel grâce à son esprit créatif et son talent ... - sans Monsieur Niel, les grincheux de chez Free, seraient en train de se féliciter de se faire plumer chez orange - etc... :rolleyes: Mais pour revenir au sujet, on peut aussi dire que SFR fait payer les frais HADOPI seulement à ces abonnés alors que FREE lisse ces frais sur l'ensemble des contribuables, ce qui est plus logique dans le cadre du traitement (catastrophique, ubuesque, ...) d'un problème de société par l'état . :)

  10. Réagir sur le forum