Fleur Pellerin veut convaincre Netflix de venir en France

13

La ministre déléguée à l’Économie numérique, Fleur Pellerin, a fait le déplacement jusqu’à Las Vegas où se déroule actuellement le CES (Consumer Electronics Show), salon high-tech annuel réputé.

Accompagnée de Pierre Gattaz, président du Medef, elle entend séduire les acteurs mondiaux du numérique, afin de les attirer en France. Netflix, acteur majeur de la VOD en Amérique du Nord et à l’international, est un des principaux visés ; ainsi, son PDG Reed Hastings devait rencontrer la ministre mardi, selon Les Échos.

La perspective d’une arrivée de Netflix en France se fait de plus en plus nette, après une première visite des représentants de l’entreprise à l’Élysée le mois dernier. Rappelons que la société américaine cherche à trouver une solution au système français de chronologie des médias, qui impose aux plateformes de VOD par abonnement de proposer les films 36 mois après leur sortie en salles — bien longtemps après leur sortie en DVD et leur arrivée sur les chaînes payantes et plateformes VOD à l’acte.

Visiblement conscients qu’une réforme du droit des médias pourrait se profiler pour avantager leur concurrent Netflix, Bertrand Méheut (président du groupe Canal+) et Nonce Paolini (PDG de TF1) se sont fendus d’une tribune commune, dans Les Échos. Ils y demandent au gouvernement de revoir les obligations financières de leurs chaînes vis-à-vis du monde cinématographique, si toutefois le système de chronologie venait à être chamboulé à leur désavantage.

Face à la résistance annoncée des acteurs en place, tout projet de modification des règles risque fort de s’avérer périlleux pour le gouvernement…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

13 commentaires

  1. C'est ainsi que le meilleur moyen de regarder les films continuera d'être le piratage. Les acteurs en place défendent bien la culture (de leurs entreprises, pas celle de la polulation) en privant les gens des 3/4 des moyens légaux d'accéder aux films.

  2. arpa463x a écrit :

    C'est ainsi que le meilleur moyen de regarder les films continuera d'être le piratage. Les acteurs en place défendent bien la culture (de leurs entreprises, pas celle de la polulation) en privant les gens des 3/4 des moyens légaux d'accéder aux films.

    C'est hélas le plus grand handicap des français... Leur conservatisme exacerbé qui leur fait parfaitement admettre que les choses changent, mais... pour les autres!
    La fiscalité est un des aspects de cet état de fait: Chacun est pour la "justice fiscale", mais "évidemment" pour que ce soit les "autres" qui paient! Bref, le français a trop bien intégré une certaine "culture de la rente"!!!
    Dans le cas précis, les patrons de ces entreprises multimédias restent droits dans leur bottes, et n'admettront jamais que le modèle sur lequel ils sont assis évolue, et les contraigne à faire preuve d'imagination, pour que leur entreprise continue à vivre... Et cet immobilisme est général, un des "plus beaux" exemple étant nos syndicats hexagonaux, qui font preuve d'autant d'intelligence qu'une roue crevée, avec leur éternel refus de "participer" et  intervenant toujours trop tard, avec des combats d'arrière garde impossibles à gagner, soutenus en cela par des politiques néandertaliens... Fermez le ban! :(

  3. Et quid de considérer un peu sérieusement la problématique de l'achat à l'acte, dans un contexte garantissant une certaine confidentialité des bibliothèques personnelles, et ne se résumant pas à deux  ou trois monstres ? Ce qui implique, plus ou autant que des aspects techniques, surtout un nouveau rôle (autour des comptes utilisateurs de droits d'accès), et séparation des rôles. Résumé :
    http://iiscn.wordpress.com/2013/10/16/contenu-sur-le-net-piratage-offre-legale-resume/

  4. Quand je lis "Piratage du numérique" pour des films ou de la musique, ca me fait un peu rire. Ce sont les supports qui ont changé.

    Quand c'est pour son usage personnel :
    Dans le passé, on achetait des cassettes de magnétoscopes vierges et des cassettes audio pour copier ou enregistrer des films qui passait à la télé, ou de la musique avec une chaine HIFI.

    Le support a changé, mais le résultat est le même. Interdire impérativement la copie de film ou musique pour obliger a acheter, les gens de toute manière n'ont pas des budgets pour acheter x dizaines de DVD et x dizaines de CD audio par mois. C'est un faux problème.

    il faut vivre avec son temps, et s'adapter, c'est ce que les MAJOR ne veulent pas admettre, toujours l'appat du gain et des lobbys. On sait pertinemment comme je le dit plus haut, que les gens n'ont pas les budgets d'acheter en quantité. A l'air d'internet et du numérique, le principe de l'abonnement, a mon avis peut permettre de stopper en partie le piratage, et aider a plus grande échelle la promotion musicale avec DEEZER, ou au visionnage de vidéos avec la VOD.


    Sincèrement, qui d'entre vous entre dans un magasin, et va acheter xxx DVD d'un film à 20 Euros ou plus s'il ne connait pas ? Idem, et même pire pour la musique, qui va aller acheter 10 ou 15 albums par mois et payer 150 a 200 E en moyenne d'artistes inconnus ? Très peu. Alors que payer un abonnement mensuel dans son budget et pouvoir écouter en illimité, ou voir des films ou séries, peut éventuellement ensuite lui donner l'envie d'acheter pour posséder et même en parler autour de soi "j'ai vu tel film ou tel chose, c'est un bon réalisateur, c'est une bonne actrice, etc". Ca donne envie de connaitre et pourquoi pas acheter.

    A un moment, il parlait de taxer les disques dur et les CD vierge afin de le reverser au major. C'est bien on taxe, mais on a rien le droit de copier alors ? juste mettre des fichiers WORD et EXCEL ? lol

  5. Quand je lis " Ce sont les supports qui ont changé." ça me fait beaucoup rire.
    Bien sûr les supports ont changé, mais c'est la facilité/rapidité de copie qui a radicalement changé (et la mentalité du "je veux tout tout de suite sans rien payer" mais c'est un autre sujet). Je ne sais pas si tu as connu les cassettes mais à moins d'être un passionné, peu de gens faisaient des copies à grande échelle.
    Si s'adapter à son époque c'est considérer que tout produit "culturel" est gratuit, alors là évidemment... Attention, moi aussi je trouve que prix de certains articles est trop élevé, mais l'excuse est un peu facile pour considérer que puisqu'on ne peut pas tout se payer, on ne va plus rien payer.
    Tu n'as pas les moyens de t'acheter 10 ou 15 albums par mois, ok, je comprends, mais combien en achètes tu par mois ? Combien de DVD ou blue ray ? Et en comparaison, si tu télécharges, combien d'albums pirates tu ? Combien de films ?

  6. charrier63260 a écrit :


    A un moment, il parlait de taxer les disques dur et les CD vierge afin de le reverser au major. C'est bien on taxe, mais on a rien le droit de copier alors ? juste mettre des fichiers WORD et EXCEL ? lol


    C'est fait depuis londgtemps

  7. Quelle était la valeur marchande d'un artiste, d'un acteur au XVIII ou XIXéme siècle?
    Leurs revenus se sont décuplés, non pas en raison de leur talent ou travail, mais grâce aux génies qui labeurrent dans la technique. Pourquoi est-ce que ces profits ne seraient-ils point partagés?

  8. Ohmonbateau
    Je suis tout à fait d’accord avec toi pour dire que les rapidités actuelles techniques permettent la copie à plus grande échelle. Et le problème de la mentalité : je veux tout et rien payer. Le probléme des générations, les jeunes de 20 ans actuels, ils ont connu le principe de l'illimité depuis tout petit pour internet, et le principe j'ai plus qu'a me servir sur le net gratos, pourquoi payer (comme tu dis c'est un autre débat)


    Mon explication était pour schématiser les changements d’habitude et de fonctionnement. Pour ta question : j’ai 44 ans, et oui j’ai connu l’époque personnellement des cassettes de magnétoscopes, des cassettes vierges pour recopier de la musique.  Oui, j’ai loué a l’époque des films en devant me déplacer pour aller chercher et ramener dans les 24 heures la cassette de magnétoscope. Oui j’ai branché 2 magnétoscopes relié et copié des films (quand tu vois la qualité, maintenant tu pleure) … Et non, je n’ai jamais acheté 10 ou 15 cd audio ou Films par mois. Oui, quand un film passait à la télé, je l’enregistrais avec un magnétoscope VHS pour le conserver et me faire ma collection pour de nouveau le revoir un jour. Je n'achetais pas non plus pour 150 ou 200 euros de cassettes vierges tout les mois pour copier a fond !!

    Ce que je voulais dire, c’est que maintenant, on parle systématique (tu copie, tu pirate), a l’époque tu copiais des cassettes, on ne faisait pas un tel foin. Maintenant, tu as des CD gravés, tu flippe que la police frappe à ta porte, tu es un voleur, alors qu’avant tu avais la pleine boite a gants de cassette audio copiés  lol
    Ce que je pense, c’est qu’avec le progrès et les moyens de communication par internet, payer un abonnement et avoir la musique et la vidéo à la demande sans avoir a te déplacer, tu peux rester dans la légalité et avec un budget raisonnable (budget raisonnable du tout dématérialisé en toute légalité), qui pour répondre a une de tes interrogations : Si c’est comme cela, pourquoi s’embêter a acheter et stocker des tas de CD copiés et DVD copiés qui coutent de l’argent  (grâce a la rapidité actuelle technique). Et quand tu parles avec des gens qui copient pour copier et entasser. Le discours finit par dire : en fait, je copie plein de trucs pour tout avoir, mais j’ai même pas le temps de regarder ou écouter. Donc quel intérêt ?

    Conclusion et interrogation de ma part : le tout dématérialisé légal sous forme d’abonnement dispo 24/24 sans se déplacer, ne fraine-il pas justement « « le piratage » » a grande vitesse ? Et permet il pas d'offrir l'esprit a divers horizons et regarder ou écouter plein de choses a plus grande échelle.

  9. De toutes façons je ne vois pas en quoi le problème des 36 mois gène netflix quand on voit leur catalogue affligeant.
    Ma belle-sœur, qui vit à NYC et chez qui je vais chaque année depuis 10 ans y est abonnée pour les enfants.
    Pour les adultes c'est des films relativement anciens ou, pire, des films/téléfilms Fox (beurk).
    Reste le prix de 7/8$ par mois.....

  10. Réagir sur le forum