4G : l’Europe ne rattrapera pas son retard de sitôt

11

Selon une étude de l’équipementier Ericsson, l’Europe ne parviendra pas à rattraper son retard sur le déploiement de la 4G d’ici les cinq prochaines années, et sera donc toujours à la traîne en 2019.

L’étude prévoit que la couverture 4G LTE avoisinera les 80% en Europe en 2019, avec un taux de pénétration des abonnements de seulement 30%.

À titre de comparaison, en Asie du Nord-Est, la couverture devrait avoisiner les 95% dans cinq ans, avec un taux de pénétration de l’ordre de 45%. La Chine, pour sa part, revendiquerait plus de 700 millions d’abonnements 4G, soit à elle seule plus de 25% du nombre total d’abonnements 4G dans le monde.

Parmi d’autres données relevées dans le rapport, signalons que le nombre total d’abonnements mobiles (toutes technologies confondues) devrait dépasser la population mondiale dès 2015. Outre les personnes disposant de deux abonnements, c’est surtout l’avènement des cartes SIM utilisées par les machines et les objets connectés qui rend possible un tel chiffre.

Signalons enfin que les smartphones dépasseront d’ici deux ans les téléphones mobiles dits “traditionnels”. D’ici 2019, ils devraient atteindre les 5,6 milliards dans le monde… dont 765 millions en Europe, soit plus que la population totale de ce continent !

via AFP

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

11 commentaires

  1. Et c'est grave si on a moins de couverture et un moins bon taux de pénétration 4G que l'Asie du Nord/Est ?
    L'Asie du Nord/Est c'est vraiment TOUTE l'Asie du Nord/Est (donc aussi Corée du nord, Mandchourie et la Mongolie) ou c'est juste pour prendre parmi les 3 pays les plus technophiles du monde (Japon, Corée du Sud, Taiwan) qui ont une hyper concentration de leurs population en milieu citadin ? La Chine a basculé de quasiment rien à la téléphonie mobile assez récemment, logique que la 4G y soit en proportion assez forte.
    Par rapport au USA, où en est l'Europe ? On est partis en retard, c'est certain, mais j'aimerais savoir si ce retard se comble ou pas.

  2. J'imagine que l'Asie du Nord-Est, c'est pour eux la Chine, le Japon et la Corée.
    Pourtant au NE il y a la Sibérie, la Mongolie c'est + le centre!

  3. fabfree a écrit :

    J'imagine que l'Asie du Nord-Est, c'est pour eux la Chine, le Japon et la Corée.
    Pourtant au NE il y a la Sibérie, la Mongolie c'est + le centre!


    oui la mongolie c est super développé  10% en croissance ;)  tkt pas pour eux: )

  4. OhMonBato a écrit :

    Et c'est grave si on a moins de couverture et un moins bon taux de pénétration 4G que l'Asie du Nord/Est ?
    L'Asie du Nord/Est c'est vraiment TOUTE l'Asie du Nord/Est (donc aussi Corée du nord, Mandchourie et la Mongolie) ou c'est juste pour prendre parmi les 3 pays les plus technophiles du monde (Japon, Corée du Sud, Taiwan) qui ont une hyper concentration de leurs population en milieu citadin ? La Chine a basculé de quasiment rien à la téléphonie mobile assez récemment, logique que la 4G y soit en proportion assez forte.
    Par rapport au USA, où en est l'Europe ? On est partis en retard, c'est certain, mais j'aimerais savoir si ce retard se comble ou pas.

    Aux USA, les opérateurs ont, pour une part, fait une relative impasse sur la 3G, et ont porté leurs investissement rapidement sur la 4G...
    On peut se poser la question si notre régulateur hexagonal et ses homologues européens n'auraient pas bien fait de s'inspirer de ce "réalisme" pour moduler les exigences vis à vis des opérateurs, en exigeant une couverture de service globale 3g +4g, plutôt que de continuer à exiger de la 3G en plus de la 4G, ceci sans ignorer les contraintes de nécessité de renouvellement d'appareils côté utilisateur, mais en prenant en compte les possibilités de refarming, encore plus ouvertes en 2016... A ce moment, on garderait de la 2g pour les fonctions "basiques" de la téléphonie, et de la 4G pour les usages "plus larges"... Là, je mets peut-être la charrue avant les bœufs?!?

  5. Non, cela parait désormais raisonnable avec l'arrivée de téléphones 4G à prix accessibles.  Je pense que c'était là le blocage. Aujourd'hui, ils pourraient revoir les obligations pour intégrer ta proposition.

  6. OhMonBato a écrit :

    Et c'est grave si on a moins de couverture et un moins bon taux de pénétration 4G que l'Asie du Nord/Est ?
    L'Asie du Nord/Est c'est vraiment TOUTE l'Asie du Nord/Est (donc aussi Corée du nord, Mandchourie et la Mongolie) ou c'est juste pour prendre parmi les 3 pays les plus technophiles du monde (Japon, Corée du Sud, Taiwan) qui ont une hyper concentration de leurs population en milieu citadin ? La Chine a basculé de quasiment rien à la téléphonie mobile assez récemment, logique que la 4G y soit en proportion assez forte.
    Par rapport au USA, où en est l'Europe ? On est partis en retard, c'est certain, mais j'aimerais savoir si ce retard se comble ou pas.


    Anecdote:
    Lors du dernier Salon du Bourget (juin 2013), les étrangers VIP's ont halluciné de voir la 4G LTE si absente en France, eux qui étaient déjà habitué (!) à l'utiliser largement ailleurs !
    Pas bon pour notre image de marque et notre compétitivité vis à vis de nos infrastructures, du moins dans ce domaine.
    Ces VIP's possèdent un pouvoir d'achat important, et dépensent sans compter pour leurs outils communicants.  ;)

    Pour répondre à votre questionnement final: non nous n'avons pas encore comblé notre retard, et non nous n'allons pas assez vite.
    Les deux opérateurs les plus en pointe concernant le déploiement de la 4G LTE en France sont Orange-France et Bouygues Telecom.
    En Europe, ce sont les pays Scandinaves les plus en avance en 4G LTE (en techno et en déploiement).
    Les fournisseurs les plus avancés au monde en matière de technologies 4G LTE sont Huawéi et Ericsson (produits réellement commercialisés, versus état de la norme et des releases). Au 3GPP, on en est à la release 12 ...

    Au niveau mondial à ce jour, 288 opérateurs de téléphonie mobile (sur les quelques 600 de notre planète) ont déployés et commercialement ouverts la 4G LTE, dans 104 pays (150 pays prévus pour fin de cette année).
    Les premiers réseaux 4G LTE ouverts commercialement datent de courant 2009.

    C'est ma conviction profonde que la compétitivité d'un pays dépend en partie de ses moyens de communication mobiles. Partout au monde les opérateurs de téléphonie mobile sont en demande de bande passante radio supplémentaire: l'offre est constamment inférieure à la demande. Y compris en France.

  7. Nous payons notre incroyable protectionnisme en matière de Télécoms, qui comme toujours a finalement abouti à un retard considérable, autant sur la téléphonie que sur le THD. L'Etat a cru bon de protéger France Telecoms en boostant l'aventurier Niel pour contrer les opérateurs étrangers qui en effet ne sont pas venus apporter une vraie concurrence : on en paye le prix aujourd'hui, car si on ne peut pas reprocher à Free d'avoir fait la fortune de son fondateur, Free a gelé par démagogie le développement des télécoms. Et tous les gouvernements sont complices.

    Pour mémoire, l'UE demande depuis plus de 10 ans de sortir le réseau cuivre du patrimoine d'Orange, comme ce fut le cas partout ailleurs en Europe : rien n'a été fait et c'est hélas très logique que le THD ne puisse pas s'imposer face à cette concurrence imbécile.

  8. fabfree a écrit :

    A l'époque du protectionnisme France Telecom, n'étions-nous point  à la pointe? L'aurait-on oublié?


    C'est vrai que l'on est passé de l'époque de la télématique que tout les pays du monde nous enviaient , à la 38 eme place mondiale en matière de débit internet ...

    Triste réalité d'un pays qui perds lentement son avance, trop habitué a se reposer presque intégralement sur les acquis de l'ex opérateur historique

    L'ARCEP n'ose bien sur pas mettre son nez dedans , il manquerait plus que le régulateur oblige les FAI a avancer sur le THD  ! non non au lieu de ca , on se contente de vérifier que les connexions 3G donnent au minimum 128 kbs ! soit la meme chose qu'il y 10 ans ...

  9. fabfree a écrit :

    A l'époque du protectionnisme France Telecom, n'étions-nous point  à la pointe? L'aurait-on oublié?

    Tu confonds un peu les époques : la période glorieuse de FT avec les vraies innovations et l'excellence technologique, s'est étalée de 1970 (1er plan Segard) à 1990, mais il s'agissait alors d'un monopole d'Etat comme partout ailleurs. La privatisation a commencé dans les années 90 et c'est alors que le protectionnisme est apparu, matérialisé par le maintien du cuivre dans les actifs pour contrer la débâcle financière de la bulle internet. Avec le protectionnisme s'est aussi installée une rigueur qui a maintenu les tarifs élevés et coupé les investissements d'avenir.

    L'ironie de l'histoire, c'est que l'une des dernières innovations conçues par France Telecom avant cette période de rigueur n'a jamais pu être mise en production, mais elle a pris alors le nom de Freebox.

  10. Réagir sur le forum