3G : Orange et SFR risquent une sanction

19

Au lieu de passer leur temps à essayer d’empêcher Free de décrocher la quatrième licence, ils auraient dû finir de déployer leur propre réseau. L’Arcep s’apprête à épingler Orange et SFR pour non-respect des obligations de couverture du territoire liées à leur licence 3G.

98 et 99,3%, c’est le pourcentage de la population qu’ils devraient respectivement couvrir en 3G à l’heure actuelle. Au lieu de cela, Orange en couvre 83%, et SFR tout juste 80%.

Il est vrai que les investissements des deux opérateurs en terme de déploiement de la 3G ont presque chuté de moitié en quelques années. En 2006, Orange a ainsi dépensé 1,1 milliard d’euros ; en 2008 cette somme n’était plus que de 704 millions. Du côté des dirigeants on rétorque en affirmant qu’ « aujourd’hui, il faut entre 18 et 24 mois pour poser une antenne ».

Quoi qu’il en soit, l’Arcep tire la sonnette d’alarme dans l’espoir de voir les deux opérateurs mobiles rattraper rapidement leur retard. Faute de quoi, l’Autorité n’hésitera pas à leur décerner une amende (très) salée : pour une telle infraction aux obligations de la licence, il en coûtera entre 600 et 700 millions d’euros chacun. Un montant « exemplaire » qui devrait inciter les deux contrevenants à régulariser leur situation au plus vite…

Source : Les Echos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

19 commentaires

  1. A leur décharge, cela doit devenir compliqué d'installer des antennes pour la 3G s'il y a un procès à chaque nouvelle installation. Surtout si la justice continue à aller dans le sens d'un rejet de cette installation. :/

  2. De quoi mettre la pression sur les anciens comme sur l'hypothétique nouvel arrivant : l'ARCEP veille à ce que le déploiement se fasse selon les termes des contrats. C'est un peu la crainte avançée par Numéricable, de ne pas pouvoir suivre les objectifs de déploiement définis par l'ARCEP pour l'attribution de la 4e licence (25% du territoire en 2 ans, 80% sur 8 ans). Mais bon, si Free obtient cette licence, cela signifiera qu'ils ont les reins solides pour effectuer les investissements nécessaires tout au long du déploiement et que leur engagement est crédible. Rien n'est gagné en tout cas !

  3. Bonjour, D'un autre cote si il y a deja une antenne en 2.5G je pense que le nombre d'autorisation a obtenir est plus limité donc moins de problème pour déployer une antenne en 3G. Seul l'ajout des antennes sur un site ou il n'y a pas de BTS doit effectivement prendre 18 mois mais pour installation existante doit poser un problème aux operateurs ! Richard

  4. Sauf que l'explosion des procès et les rejets s'intensifient depuis un an ou deux ... or les budgets d'investissement de 2008 ont été décidés en 2007 ... donc le "ralentissement" du taux de couverture était "prévu" ... ... et même si utiliser l'argument de la crise ou des lenteurs judiciaires est valide et devrait jouer sur le montant de l'amande, l'objectif a été fixé ... et accepté !!! Et Orange et SFR n'ont pas craché sur les contres-parties consenties par l'Etat en échange de ces taux de couverture !!!

  5. salut en ce moment, il se passe des "trucs" à propos d'Internet, c'est a N'Y RIEN comprendre, ou alors "c'est moi" ...??? (je vais me réveiller, ce n'est possible autrement !!! ) http://www.pcinpact.com/actu/news/53783-hadopi-streaming-riester-franck-p2p.htm

  6. Reveille-toi Arnand tout est normal, c'est le capitalisme !! Ils on fléré le moyen de faire du pognon sans rien branler alors il mette en marche le rouleau compresseur.

  7. Baltoch a écrit :
    Sauf que l'explosion des procès et les rejets s'intensifient depuis un an ou deux ...
    Sur Paris qui est couverte à 100%. Il s'agit surtout des zones rurales où la population est minimale pour être rentable, donc les opérateurs trainent les pieds à mettre des antennes qui ne seront pas rentables. Couvrir l'IDF est en revanche très intéressant pour sa bonne concentration, et ce malgré les procès d'antennes trop près des logements.

  8. Ce qui m'échappe un peu dans cette histoire, c'est quand on voit le nombre de contributions à propos du femtocell (petite cellule) GSM/3G dans les box. La couverture ADSL (dégroupée ou non) représente 97,6% des lignes téléphoniques et quasiment la moitié de ces lignes ont un abonnement ADSL. Avec un déploiement a peu près uniforme, on doit peu ou prou, avoir environ 97% de la population couverte par un signal WiFi de box et donc potentiellement GSM/3G... Donc si le femtocell était si simple à mettre en oeuvre, pourquoi Orange et SFR ne mettrait pas à profit les Livebox et Neufbox pour répondre à l'objectif de couverture de la population (on parle de population, pas de territoire). Est-ce qu'il y a un problème technique ou règlementaire à le mettre en oeuvre ?

  9. Réagir sur le forum