Mediapro séduit les abonnés … mais sûrement pas assez..

1

 Telefoot était annoncée comme l’arrivée de l’année notamment au sein des offres box, après des négociation rapidement menées avec Bouygues ou bien encore Free, comme au coeur des abonnements de streaming avec Netflix.

Succès qui engageait rapidement Mediapro sur la voie de négociations âpres notamment avec Canal+ qui, s’estimant victime de pratiques en la matières abusives, devait déférer celle-ci devant la justice.

Sauf que, malgré un nombre record d’abonnés séduits en quelques semaines, le groupe rencontrerait selon l’Equipe, quelques difficultés à procéder au règlement des mensualités qui lui incombent vis à vis de la LFP, qui lui impose pas moins de … 172 millions d’euros pour le mois en court.

Une somme rondelette qui devait prendre des allures d’investissement avec un record de recettes à la clé, mais qui se révèle semble-t-il beaucoup moins simple qu’il n’y paraît, menant Mediapro à retenir l’échéance du mois d’octobre.

Ce défaut de paiement devrait mettre Mediapro en difficulté face à l’échéance de décembre dont le montant est peu ou prou identique.

Un impact de la crise sanitaire sous-évalués ?

Pour toute explication, Mediapro invoque les dommages causés par la crise sanitaire notamment dans le milieu de la retransmission sportive, rendant les diffusions beaucoup moins attractives qu’en temps normal.

Une difficulté qui était pourtant bien présente d’ores et déjà lors du lancement tonitruant de la chaîne dans le courant du mois d’août alors que le recrutement massif de diffuseurs comme d’abonnés battait son plein.

Mediapro se défend pourtant de rencontrer des difficultés sérieuses et présente un plan assez ambitieux bien au contraire, basé sur la durabilité et l’inscription dans le temps dans le paysage footballistique et télévisuel français.

La problématique n’en demeure pourtant pas moins réelle et concrète, incitant Mediapro à solliciter de sa cocontractante, la LFP de se montrer compréhensive sur la situation et évoquant d’ores et déjà une renégociation des droits échus à venir non plus sur la base de perspectives probablement surévaluées mais en prenant compte de l’impact de la crise sanitaire ; a contrario, une procédure de saisie des avoirs et liquidités disponibles a été intentée par LFP auprès de Mediapro afin de pourvoir, à la source, au règlement des sommes qui lui sont dues.

Au total, Mediapro a accueilli 600 000 abonnés en lieu et place des 3,5 millions visés dès le départ, ce qui place le groupe en position indélicate.

Une situation qui ne devrait pas véritablement connaître une tournure favorable à brève échéance sauf à ce que Mediapro trouve l’art et la manière de séduire massivement d’ici les semaines à venir.

Source l’Equipe.

Partager

A propos de l'auteur

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Un commentaire

  1. « des négociation » sans s, « le mois en court » avec un t au lieu d’1 s, « Un impact de la crise sanitaire sous-évalués ? » évalué sans s…. ça fait bcp de fautes toujours pour la même personne, n’importe qui peut écrire un article maintenant on dirait…