Le réseau veineux serait l’avenir de la technologie en matière de sécurité…

0

La biométrie, c’est la technologie de pointe qui a révolutionné certaines pratiques en matière de sécurité ces dernières années, de l’ouverture du smartphone grâce à l’empreinte digitale aux procédés de reconnaissance faciale de plus en plus répandus et pourtant en passe de devenir obsolètes.

En marge de cela, démonstration a été faite récemment par une équipe de chercheurs en sécurité pour le compte de la firme Tencent, qu’un système de reconnaissance faciale pouvait être hacké rapidement et simplement (moins de 2 minutes) au moyen d’une paire de lunettes recouverte de ruban adhésif percé en son centre.

La biométrie larguée face aux hackers.

La faiblesse du procédé se situerait dans le système de « détection de la vitalité » usité pour certifier que l’individu en face est bien vivant et non un leurre, tout en détectant le bruit de fond, la distorsion de réponse ou le flou de mise au point.

Et effectivement toutes les données situées autour de l’oeil de son propriétaire, ne sont ni extraites ni analysées si ce dernier est porteur de lunettes.

Cette technologie évolue dans le même temps et serait sur le point d’être dépassée par un outil de reconnaissance du réseau veineux.

Il suffirait en effet d’agiter ses mains devant la webcam de leur pc pour que cette dernière puisse reconnaître le réseau veineux de son propriétaire ou utilisateur.

L’objectif vise a remplacer les processus de vérification des mots de passe extrêmement chronophages en entreprise et particulièrement bloquants en cas de dysfonctionnement.

Un programme de longue haleine.

Le programme n’en est pas véritablement à ses balbutiements, car il est poursuivi depuis quelques années par Hitachi Europe qui a laissé filtrer quelques bribes du projet et d’ores et déjà utilisé au Japon, en Amérique du Nord comme dans plusieurs pays européens notamment en matière bancaire.

La Barclays Bank par exemple utilise ce procédé depuis l’année 2015 pour lutter contre la fraude, à l’origine de pertes évaluées à près de 5 milliards de livres en 2013 et environ 2 000 de ses distributeurs automatiques polonais ont été implantés, dotés de l’équipement adéquat.

Gain de temps donc de rentabilité et d’argent pour les entreprises, qui sont particulièrement prêtes à investir dans les nouvelles technologies pour atteindre leurs objectifs.

Le lancement à plus large échelle est prévu dans le courant de l’année 2020.

Source : ZDNET.

Partager

A propos de l'auteur

0 commentaire

    Réagir sur le forum