L’Arcep entend imposer un test de débit dans chaque box

0

C’est une mesure quelque peu prévisible qui vient d’être prise par l’ARCEP, imposant désormais aux opérateurs de mettre en place dans leurs box, un module API permettant à l’usager de connaître directement le débit de sa connexion internet.

Une deadline est fixée à 2021 pour le déploiement de cette API au cœur des matériels concernés.

Au départ, un constat pragmatique quant à la désuétude et l’inadaptation des speedtests habituellement utilisés, qui ne prennent pas en considération un certain nombre de paramètres comme par exemple, la technologie du réseau testé.

Or, les mesures, qu’il s’agisse de cuivre, câble ou fibre, subissent des variables importantes, qui faussent les résultats.

Par ailleurs, peu d’outils sont réellement certifiés fiables par l’ARCEP concernant la mesure des performances en matière de débits et seuls nPerf, SpeedTest UFC-Que choisir, DébitTest 60, 4GMark et Ipv6-test n’ont recueilli les bonnes grâces de l’ARCEP avec des étalonnages conformes aux bonnes pratiques définies.

L’objectif de l’API mise en place, serait donc d’évaluer directement, dans le cadre d’une interface personnalisée directement reliée aux outils élaborés par l’ARCEP, dans le cadre d’un cahier des charges précis, le débit de chaque connexion.

Quel sera le process utilisé ?

Cette mesure serait effectuée en plusieurs temps :

1° L’envoi de la requête initiale par l’abonné vers l’API de la box ;

2° La réponse de l’API via l’outil de mesure au moyen de la communication de l’ensemble des éléments permettant de préciser l’environnement global de la connexion de l’usager (fibre, câble, adsl, compteur d’octets etc etc …) disponibles au cœur de la box ou via l’opérateur pour les données qui ne sont pas collectées de manière native.

Plusieurs conditions sine qua non sont cependant requises de la part des opérateurs, avant de devoir se conformer à ces nouvelles prescriptions et notamment celle relative au nombre d’abonnés, qui ne saurait être inférieur à un million en haut débit et très haut débit.

Les box éligibles devront avoir été mises sur le marché après le 1er juillet 2008, à plus de 30 000 exemplaires, et également être en mesure de recevoir les technologies xDSL, FttH ou câble ou de supporter la 5G.

Source : ARCEP.

Partager

A propos de l'auteur

0 commentaire

    Réagir sur le forum