La division australienne de Samsung condamnée pour publicité trompeuse

0

Samsung Electronics Australia Pty Ltd (Samsung Australia) a été condamnée par la Cour fédérale à payer 14 millions de dollars de pénalités après avoir admis avoir induit en erreur les consommateurs sur l’aptitude de divers téléphones Samsung Galaxy à être immergés dans une piscine ou de l’eau de mer, dans le cadre d’une procédure intentée par l’ACCC, association de consommateurs australienne.

Ces affirmations fausses ou trompeuses ont été faites sur la résistance à l’eau des téléphones Samsung Galaxy S7, S7 Edge, A5 (2017), A7 (2017), S8, S8 Plus et Note 8 Samsung Galaxy (téléphones Galaxy). Plus de 3,1 millions de ces téléphones Galaxy ont été vendus en Australie.

Entre les mois de mars 2016 et octobre 2018, Samsung Australie a mené une campagne de marketing qui comprenait neuf publicités (lien externe), publiées sur Facebook, Twitter, Instagram, sur son site Web et en magasin, qui indiquaient que ces téléphones Galaxy étaient adaptés à une utilisation dans la piscine et l’eau de mer.

Samsung Australie a reconnu que si les téléphones Galaxy étaient immergés dans la piscine ou l’eau de mer, il y avait une perspective matérielle que le port de charge se corrode et cesse de fonctionner si le téléphone était chargé alors qu’il était encore mouillé.

« Les allégations de résistance à l’eau de Samsung Australie ont été un gros argument de vente pour ces téléphones Galaxy. De nombreux consommateurs qui ont acheté un téléphone Galaxy ont peut-être été exposés aux publicités trompeuses avant de prendre leur décision d’acheter un nouveau téléphone », a déclaré la présidente de l’ACCC, Gina Cass-Gottlieb.

« Nous avons examiné des centaines de plaintes de consommateurs qui ont signalé avoir rencontré des problèmes avec leurs téléphones Galaxy après leur exposition à l’eau et, dans de nombreux cas, ils ont signalé que leur téléphone Galaxy avait complètement cessé de fonctionner », a déclaré Mme Cass-Gottlieb.

Un projet de longue date pour concurrencer les iPhones sur ce terrain.

Avant le lancement des téléphones Galaxy, la société mère de Samsung Australie, Samsung Electronics Co., Ltd. (SEC), cherchait déjà à atténuer les effets de cette corrosion du port de charge causée par la charge après une exposition à l’eau. Malgré cela, la campagne de marketing de Samsung Australie a fait la promotion des téléphones Galaxy utilisés dans les piscines et l’eau de mer alors qu’il restait une perspective matérielle que les téléphones Galaxy seraient endommagés en raison de la corrosion.

« Les publicités de Samsung Australie faisant la promotion de ses téléphones Galaxy présentaient des personnes utilisant leurs téléphones dans des piscines et de l’eau de mer, malgré le fait que cela pourrait finalement entraîner des dommages importants au téléphone », a déclaré Mme Cass-Gottlieb.

« Cette pénalité est un rappel fort aux entreprises que toutes les allégations de produits doivent être justifiées. L’ACCC continuera de prendre des mesures d’application de la loi contre les entreprises qui induisent les consommateurs en erreur en leur faisant valoir la nature ou les avantages de leurs produits », a déclaré Mme Cass-Gottlieb.

La grande majorité des infractions commises par Samsung Australia ont eu lieu avant l’augmentation des peines maximales pour les infractions à la loi australienne sur la consommation. Un comportement similaire dans le cadre du nouveau régime de sanctions pourrait donner lieu à des sanctions plus lourdes.

Samsung Australia a admis qu’elle avait enfreint le droit australien de la consommation et a présenté des observations conjointes avec l’ACCC en ce qui concerne les pénalités et les ordonnances.

Les consommateurs qui ont acheté l’un des téléphones Galaxy concernés et qui ont subi des dommages au port de charge après avoir immergé le téléphone dans la piscine ou l’eau de mer, puis tenté de charger le téléphone alors que l’eau restait dans le port sont encouragés à contacter Samsung Australie.

Share.

About Author

Responsable légal, responsable d’édition, auteur et hébergeur.

Comments are closed.