Important : note à nos lecteurs sur Facebook

0

Vous le savez peut-être, en tant qu’utilisateur sur Facebook, vous ne voyez qu’une toute petite partie des actualités qui sont effectivement postées sur les pages que vous suivez…

En moyenne, lorsque nous postons un nouvel article, celui-ci ne s’affichera qu’auprès d’environ 20% des lecteurs qui aiment Freenews sur Facebook. Et cette tendance va s’accentuer en 2015 puisque le réseau social leader a confirmé son intention de ne plus afficher, à terme, les publications de pages dites « organiques ». En d’autres termes, en tant que site, nous devrions payer pour avoir le droit de nous adresser à vous, nos lecteurs… bien entendu, ce n’est pas envisageable !

Si vous souhaitez continuer à recevoir toutes nos actualités, il y a plusieurs solutions :

sur Facebook

Sur la page Facebook de Freenews, dans le menu déroulant correspondant à la mention « J’aime » (dans la bannière principale), sélectionnez l’option « Recevoir des notifications » :

Capture d’écran 2015-02-03 à 16.33.39

Cela aura pour conséquence de vous prévenir à chaque nouvel article, directement dans votre barre de notifications FB.

sur un autre réseau social

Facebook ayant décidé de filtrer nos publications, une meilleure solution serait d’adopter un réseau social plus neutre et plus respectueux de ses utilisateurs.

Nous sommes notamment présents sur Twitter et Google+. Vous pouvez nous suivre dessus, ce qui vous garantira de ne louper aucune de nos publications.

par mail, sur iOS, etc.

Enfin, nous proposons d’autres solutions pour les utilisateurs ne souhaitant s’inscrire à aucun réseau social.

Vous pouvez :

Sachez que des applications pour Android et Windows Phone sont en cours de développement et devraient prochainement voir le jour.

Comme vous pouvez le constater, les solutions ne manquent pas pour contourner les limitations de Facebook. Prenez les devants pour ne plus jamais rater une actu importante !

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.