L’UFC-Que Choisir s’attaque à la « présentation trompeuse des tarifs » de la Freebox Delta

0

L’UFC-Que Choisir a demandé officiellement à Free de modifier un certain nombre de modalités de son offre Freebox Delta, avant une saisine de la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) et, potentiellement, d’autres procédures.

Les nouvelles offres de Free n’ont pas séduit l’association de consommateurs. Celle-ci reproche à l’opérateur la « présentation trompeuse des tarifs » de l’offre Freebox Delta, notamment. Au total, ce sont trois points sur lesquels Free est appelé à modifier son offre :

L’indispensable coût du Player, pas assez clairement mis en avant

L’UFC-Que Choisir reproche à Free son manque de transparence sur l’offre Freebox Delta. L’opérateur met en avant son tarif unique de 49,99 €/mois, sans préciser suffisamment clairement que l’acquisition du boîtier Player Free Devialet est nécessaire (soit 480 €, comptant ou en plusieurs fois sans frais). L’association estime que cela peut être assimilé à une « pratique commerciale trompeuse » et demande à Free de corriger le tir en faisant preuve de plus de transparence.

Au-delà de cet affichage des tarifs, Free pourrait également améliorer la situation en rendant l’achat du Player facultatif, comme le lui suggèrent certains Freenautes depuis le lancement de l’offre.

Des frais de mise en service qui n’en étaient pas vraiment

Pour son lancement, l’offre Freebox Delta était soumise à des frais de mise en service de 99 €. Depuis, Free a fait marche arrière et a supprimé ces coûts, reportés sur le prix des accessoires (disque dur 1 To et pack Sécurité).

Pour l’UFC-Que Choisir, ce changement prouve que les frais de mise en service n’en étaient pas réellement. Plutôt que de financer les coûts réels d’ouverture de la ligne, ceux-ci servaient en réalité à facturer indirectement des produits présentés comme « offerts », estime l’association. Elle demande donc le remboursement de ces 99 €, pour les abonnés ayant été amenés à les payer avant leur suppression.

Des frais de résiliation « injustifiés »

Dernier point litigieux : les frais de résiliation, un sujet de bisbille historique entre Free et l’UFC-Que Choisir. Ces frais, fixés à 49 € chez Free, ne sont pas illégaux en soi ; mais ils doivent être justifiés, ce qui n’est pas le cas chez Free.

Aussi, la société devrait préciser dans quels cas l’abonné ne doit pas payer les frais de résiliation, par exemple si le service n’est pas rendu. Ce n’est pas le cas chez Free, constate l’UFC-Que Choisir, qui demande à ce que cet aspect soit clarifié.

L’association a mis en demeure Free de se mettre en conformité sous quinzaine. Faute de quoi, elle serait contrainte « d’alerter la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF), voire de lancer de nouvelles procédures ».

Source : UFC-Que Choisir

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum