Le VDSL2 maintenant possible en distribution indirecte

21

L’Arcep (Autorité de régulation des télécoms) annonce l’autorisation de l’utilisation de la norme VDSL2 sur les lignes téléphoniques dites en “distribution indirecte”. Jusque là, les opérateurs devaient se limiter aux lignes en distribution directe

Cette autorisation, prononcée par un comité d’experts, devrait permettre à un nombre non-négligeable d’utilisateurs de profiter à leur tour du VDSL2, pour peu que leur fournisseur d’accès à Internet le permette. Soit la possibilité d’un débit nettement amélioré par rapport à l’ADSL2+ habituel, entre 30 et 70 Mbps environ (selon la longueur de ligne) !

Selon les estimations de l’Arcep, un peu moins de 15 % des lignes téléphoniques françaises seraient désormais éligibles au VDSL2 (soit des lignes d’un affaiblissement moyen de 23dB max. environ, soit une longueur de ligne d’environ 1,5 km). C’est un net progrès face aux 8,7% estimés lorsque seule la distribution directe était autorisée.


La mise en place du VDSL2 sur ce nouveau parc de lignes ne sera toutefois pas immédiat : Orange, l’opérateur historique, dispose d’un délai d’un mois pour proposer le VDSL2 dans ses offres de gros. Suite à cela, les autres opérateurs disposeront d’un délai de trois mois supplémentaires pour se mettre à niveau. L’Arcep évalue la mise en place des premières offres compatibles pour le grand public aux alentours de l’automne 2014.

Sans surprise, Free, qui a déjà fait part de son intention d’être présent sur les lignes en distribution indirecte, devrait rapidement tirer parti de cette autorisation pour étendre son parc d’abonnés Freebox éligibles au VDSL2.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

21 commentaires

  1. Bonne nouvelle pour ceux qui ont moins de 20db sur les dslams compatibles, ils pourront bénéficier d'une amélioration assez importante de leur débit, notamment en upload.
    Par contre il me semble que le vdsl2 sur les lignes indirectes n'est possible qu'après l’installation d'équipements compatibles dans les sous-répartiteurs, je me trompe ?

  2. Ah ça m'arangerait bien ça !
    J'ai 16db d'atténuation, à 650m du dslam, et ma révolution n'a eu droit au VDSL que pendant 2 semaines. Depuis elle ,elle ne veut plus se connecter qu'en ADSL.
    Les débits n'avaient rien à voir !!!

  3. Cette annonce apporte de l'espoir pour les abonnés qui ne sont pas reliés directement au NRA. C'est mon cas.
    Pour ceux qui sont relié au NRA via un Sous Répartiteur, il faut encore que celui-ci soit équipé, et relié par la fibre depuis le NRA.
    On est ce jour incapable de savoir si tel ou tel sous répartiteur est équipé?

  4. Bonjour
    quelle que soit la technologie employée par le cuivre du défunt France télécom, on ressent l'idée d'un grand bricolage organisé pour nous faire patienter. Les veinards d'un coté chez qui le DSLAM est au coin de la rue (23000 d'atm chez mon fils à Lille centre) et les autres qui en ville dépassent les deux mille mètre de cuivre et enfin nos deshérités des recoins de la France profonde qui atteignent parfois les quatre mille mètres de ligne d'un autre âge! A quoi bon mettre un double turbo quand il n'y pas de compression disait le mécanicien auto. Alors que faire? attendre semble t'il que nos opérateurs investissent  et obéissent adroitement en répondant aux invectives du ministre qui souhaite "démonter le cuivre" là il y a des sous a gagner pour les récupérateurs? Pour nos opérateurs aussi qui touchent des fonds européens d'investissement pour le développement de la fibre (c'est le cas en Nord pas de Calais) et nous?? on va payer les abonnements aux mêmes opérateurs, c'est bien ça!
    salut

  5. Réagir sur le forum