Le VDSL2 maintenant possible en distribution indirecte

0

L’Arcep (Autorité de régulation des télécoms) annonce l’autorisation de l’utilisation de la norme VDSL2 sur les lignes téléphoniques dites en “distribution indirecte”. Jusque là, les opérateurs devaient se limiter aux lignes en distribution directe

Cette autorisation, prononcée par un comité d’experts, devrait permettre à un nombre non-négligeable d’utilisateurs de profiter à leur tour du VDSL2, pour peu que leur fournisseur d’accès à Internet le permette. Soit la possibilité d’un débit nettement amélioré par rapport à l’ADSL2+ habituel, entre 30 et 70 Mbps environ (selon la longueur de ligne) !

Selon les estimations de l’Arcep, un peu moins de 15 % des lignes téléphoniques françaises seraient désormais éligibles au VDSL2 (soit des lignes d’un affaiblissement moyen de 23dB max. environ, soit une longueur de ligne d’environ 1,5 km). C’est un net progrès face aux 8,7% estimés lorsque seule la distribution directe était autorisée.


La mise en place du VDSL2 sur ce nouveau parc de lignes ne sera toutefois pas immédiat : Orange, l’opérateur historique, dispose d’un délai d’un mois pour proposer le VDSL2 dans ses offres de gros. Suite à cela, les autres opérateurs disposeront d’un délai de trois mois supplémentaires pour se mettre à niveau. L’Arcep évalue la mise en place des premières offres compatibles pour le grand public aux alentours de l’automne 2014.

Sans surprise, Free, qui a déjà fait part de son intention d’être présent sur les lignes en distribution indirecte, devrait rapidement tirer parti de cette autorisation pour étendre son parc d’abonnés Freebox éligibles au VDSL2.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.