M. Lombardini : Free Mobile vise 25% de parts de marché

15

Maxime Lombardini, directeur général du groupe Iliad (Free), était mardi soir l’invité du Grand Journal, présenté par Fabrice Lundy sur la radio BFM, pour commenter l’arrivée prochaine de Free Mobile sur le marché…

Comme toujours, il a refusé de dévoiler le moindre nouveau détail sur l’offre mobile en elle-même. Refusant de commenter les rumeurs, il s’est contenté de rappeler que Free Mobile a promis de « diviser les prix par deux » par rapport aux prix de référence, en 2008.

Face aux nouveaux forfaits plus agressifs de ses concurrents (Bouygues Telecom avec B&You, Orange avec Sosh), Maxime Lombardini a admis que ces offres allaient « dans le bon sens » et s’est estimé heureux que « le modèle éclate ».

Interrogé sur la part de marché visée par Free Mobile, il a expliqué que « Xavier Niel a mis un objectif qui est élevé aux équipes, c’est 25% de parts de marché (…) à moyen terme, ce n’est pas une affaire de quelques mois », soit la même part que celle de Free sur le marché fixe.

Interrogé sur le prix très important déboursé par Free pour la 4G (271 millions d’euros), il estime que cela « vaut le coup ». Il a tenu à rappeler que la licence obtenue par Free était plus importante en termes de fréquences (20 MHz) que celles de SFR ou de Bouygues : « sur la 4G, qui est le produit de demain, il y a deux opérateurs qui ont aujourd’hui des positions fortes : c’est l’opérateur historique et Free ». Les deuxièmes lots de fréquences 4G, sur la bande des 800 MHz, semblent « moins importants » pour Maxime Lombardini : « si on y va, ce sera avec beaucoup de prudence, mais la décision n’est pas prise ».

Écoutez :

ou téléchargez le fichier MP3

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

15 commentaires

  1. Je sent une certaine inquiétude chez Orange. Depuis un dizaine d'année que je suis chez eux, je n'ai jamais été appelé et là, bizarrement, j'ai eu 3 appels en un mois pour faire le point sur mon forfait. Entre les 100 SMS gratuits / mois (si je repars sur 12 mois) et les 10% de réduction pendant un an (si je prolonge de 1 an) d'hier soir, je dirais que l'inquiétude d'une migration massive chez le 4ème opérateur est palpable. Cela dit, ils ont raison, car sauf surprise je vais aller chez Free comme pour le fixe.

  2. Les même part qu'en ADSL ? Sauf que Bouygues étaient là avant contrairement à l'ADSL. Chiffres 2008 Orange 44 % SFR 33 % Bouygues 17 % MVNO 6 % Chiffres prévisionnels 2015 Orange 40 % SFR 24 % Free 19 % Bouygues 13 % MVNO 4 %

  3. Inophage a écrit :
    Les même part qu'en ADSL ? Sauf que Bouygues étaient là avant contrairement à l'ADSL. Chiffres 2008 Orange 44 % SFR 33 % Bouygues 17 % MVNO 6 % Chiffres prévisionnels 2015 Orange 40 % SFR 24 % Free 19 % Bouygues 13 % MVNO 4 %
    Je ne sais pas d'où tu sors tes chiffres prévisionnels, mais 19% en 2015 serait... spectaculaire ! Pour moi si ils arrivent ce serait-ce qu'à 10% en 2015, ça serait déjà une grande réussite.

  4. Free compte 5 millions d'abonnés en adsl, si on fait une moyenne de 2.5 personnes par foyer, ils ont tout de même un potentiel d'environs 12 millions d'abonnés à Free Mobile.

  5. Avec la taxe sur le brouillage inventée par le gouvernement cela ne vaut peut-être plus le coup de courir après la bande des 800 Mhz, non ??? http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/09/28/fiscalite-ce-qui-attend-les-menages-et-les-entreprises_1578802_823448.html#xtor=AL-32280397

  6. La bande des 800MHz permet d'avoir une couverture bien meilleure avec une meilleure pénétration dans les bâtiments et un nombre de cellules moins important pour couvrir la même superficie. Ces avantages ne sont pas négligeables. La taxe sur les brouillages n'en n'est pas une. Lors du passage à la TNT, les nouveaux entrants ainsi que les chaines existantes ont financés un fonds pour permettre de financer les problèmes de brouillage entre l'analogique et le numérique. ces fonds sont destinés à financer les techniciens qui font les mesures afin de déterminer les causes du brouillage et de trouver une solution pour y remédier. A moins que chaque immeuble paie cette prestation à son antenniste, je ne vois pas d'autre solution.

  7. La bande des 800 a un intérêt pour un opérateur existant qui doit refaire son réseau pour la 4G. Si Free à déployer son réseau 3G actuel compatible 4G et qu'il a prévu des femtocell sur ses box pour l'intérieur des bâtiments, en dehors du problème de la couverture 4G sur autoroute et dans les campagnes ils n'ont peut-être pas intérêt à dépenser une fortune pour la bande 800. Et puis il faut aussi voir que Free à une bande "Wimax" qui pourra peut-être basculer vers du LTE dans quelques temps lorsque tout le monde aura admis la mort du Wimax... la limitation du wimax est théoriquement levé en 2012 il me semble.

  8. Tout cela ne sera possible que si Free atteint les 25% pour faire du roaming sur le réseau FT dans un premier temps. Compte tenu des bâtons dans les roues que mettent certaines Mairie, comme celle de COLMAR, cela ne va pas être évident. Il va falloir que les freenautes se bougent s'ils veulent payer le mobile au juste prix, et cesser de ce faire arnaquer par les FT, SFR et BYTEL. Je ne suis pas sur, d'ailleurs, qu'ils ne soient pas derrière l'attitude certaines mairies. Il va falloir dire aux Maires concernés que ce n'est pas leur rôle de jouer les chevaliers blancs anti-ondes alors qu'ils n'ont bien sur aucunes compétences, ni expertises à ce sujet, et qu'il ne s'agit que de récupérer quelques voies pour des législatives qui s'annoncent. :-)

  9. Réagir sur le forum