L’Arcep veut réexaminer l’accord d’itinérance entre Free et Orange

0

Sébastien Soriano, le président de l’Arcep (Autorité de régulation des télécoms), a annoncé vouloir se pencher « de près » sur l’accord d’itinérance conclu entre Free et Orange.

Le contrat de droit privé qui permet à Free de bénéficier d’un accès 2G/3G au réseau d’Orange, moyennant finances, est de nouveau au centre des attentions. Dans une interview accordée à Radio Classique, ce matin, Sébastien Soriano a fait connaître son intention d’examiner « de près ces contrats pour voir effectivement s’ils ont été trop loin et si c’est le cas comment est-ce que nous devons organiser leur sortie progressive ». Pour lui, il convient de définir un « calendrier » de sortie de l’itinérance, qui permette à Free « de basculer sur son réseau progressivement ».

Ce n’est pas la première fois que le sujet de la fin de l’itinérance est évoqué. Une date-butoir a été établie : c’est en 2017 que l’itinérance devra stopper, du moins en 3G. Sur la 2G, Free ne disposant pas de licence pour déployer cette technologie lui-même, l’accord devrait se poursuivre bien au-delà, pendant tout le temps nécessaire — de l’aveu même de Stéphane Richard, PDG d’Orange.

La perspective d’une extinction progressive, en ce qui concerne la 3G, a fait débat à de nombreuses reprises. Free pourrait accélérer l’usage de son réseau, en cessant d’utiliser celui d’Orange dans les villes et agglomérations où il dispose déjà d’une couverture suffisante. Reste la question de la faisabilité technique de la chose, sur laquelle Free a déjà émis des doutes. À suivre, donc.

Regardez l’interview de Sébastien Soriano dans son intégralité :

Source : Radio Classique, via Reuters

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum