L’Arcep lance une procédure contre Free Mobile sur ses tarifs MVNO

40

L’Arcep (Autorité de régulation des télécoms) a ouvert une procédure en manquement contre Free Mobile. En cause, ses tarifs de gros proposés aux potentiels opérateurs virtuels (MVNO), jugés bien trop élevés…

Publiés au début du mois de février, les tarifs de gros de Free Mobile ne sont pas passés inaperçus : l’association Alternative Mobile, représentant un grand nombre de MVNO indépendants en France (dont Virgin Mobile, NRJ Mobile, Prixtel…), s’était indignée dans un communiqué. Dénonçant une « mascarade », l’association avait dénoncé des tarifs rendant impossible « toute concurrence des MVNO par rapport aux offres de détail de Free Mobile ». « Ces tarifs constituent un véritable camouflet infligé à l’ARCEP, qui avait accordé à Free Mobile sa meilleure note sur le critère de l’animation de la concurrence, compte tenu de ses engagements en direction des MVNO », avait-elle insisté.

Un mois après, la même association, estimant que l’obligation de Free Mobile d’accueillir des MVNO n’est « pas respectée », adressait à Jean-Ludovic Silicani, président de l’Arcep, une lettre demandant une sanction à l’encontre de Free Mobile.

Alors que l’Autorité de la concurrence s’est déjà saisie du dossier, sur lequel elle enquête depuis le mois d’avril, le régulateur aura finalement décidé de répondre aux revendications d’Alternative Mobile : reconnaissant un « problème concurrentiel », l’Arcep ouvre aujourd’hui une procédure en manquement à l’encontre de Free Mobile. Selon les conclusions de l’enquête, cette procédure pourra conduire à une sanction contre le nouvel entrant.

Dans un communiqué, Alternative Mobile se réjouit de cette nouvelle, et « espère que cette procédure permettra d’amener Free Mobile à respecter les engagements souscrits devant l’Arcep ». Elle estime que « l’Arcep pourra contraindre Free Mobile à respecter ses engagements, et à rétablir ainsi une concurrence effective et loyale qui bénéficie au consommateur et préserve le rôle dévolu aux MVNO ».

Source : ZDnet.fr

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

40 commentaires

  1. Et bien voilà. On se demandait si l'ARCEP allait réagir ou pas à ces tarifs extravagant, c'est entrain d'être fait.
    Reste à voir le résultat de la procédure.

  2. Quand bien même Freemobile proposerait des tarifs de gros alléchants, quel mvno serait assez suicidaire pour accepter leur offre avec leur couverture (en propre) actuelle?

  3. Pas étonnant vu les offres présentées.
    Quant à un éventuel intéressé, pourquoi pas les multi MVNO? Ils ont peut-être intérêt de se greffer sur tous les réseaux possibles.

  4. Il serait intéressant de comparer :
    - Les offres de gros prévues dans le dossier de licence 3G Free Mobile
    - Les offres de gros finalement dévoilées après la mise en service du réseau Free Mobile
    - Les offres de gros des autres opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Telecom)

  5. Freemobile ne peut pas faire profiter de son accord d'itinérance à un MVNO sur son réseau. Cela ne veut pas pour autant dire qu'ils ne peuvent pas se débrouiller tout seul pour en négocier un (voire qu'ils en aient déjà un).
    Qui plus est, ce genre d'accord doit certainement prendre du temps. Et dans six mois un an, le réseau free ne sera pas ce qu'il est actuellement (espérons-le)

  6. Réagir sur le forum