La licence 3G plus chère que prévu ?

38

On croyait le prix de la quatrième licence de téléphonie mobile 3G (ou plutôt, le prix de son premier fragment…) fixé et arrêté à la somme de 206 millions d’euros. Une décision qui semblait logique dès lors que la licence avait été fragmentée en trois parts, puisque son prix de plus de 600 millions d’euros se voyait alors divisé par trois.

Ca ne semble plus si évident que cela aujourd’hui, puisque des remous du côté du gouvernement laissent penser que le prix de la licence sera revu à la hausse au cours des semaines à venir. Explications…

En 2001, le trio des opérateurs mobiles français que l’on connaît bien (Orange, SFR et Bouygues Telecom) avaient chacun déboursés la modique somme de 619 millions d’euros pour acquérir leur licence. Le prix réclamé au nouvel entrant aujourd’hui pourrait alors sembler dérisoire, oui, mais… le marché n’est plus le même, les conditions non plus. C’est du moins ce que fait valoir Iliad, prétendant le plus en vue pour cette licence 3G, face aux arguments de ses concurrents qui jugent le prix de la licence « trop bon marché ».

Dès lors, on peut se demander pourquoi le gouvernement a décidé de passer par la case CPT (Commission des participations et transferts) pour évaluer le prix « juste » de la licence. Ou plutôt, l’évaluer à nouveau, car ce serait oublier un peu vite que le ministère des Finances (plus précisément la DGTPE, Direction générale du Trésor et de la politique économique) avait déjà rendu un rapport à la mi-2008 valorisant assez précisément le coût juste de la licence : entre 200 et 250 millions d’euros. Tiens donc…

Inutile de rappeler que ce même rapport estimait que l’arrivée d’un concurrent sur un marché réputé peu compétitif en France (difficile d’affirmer le contraire) représenterait une baisse des prix de l’ordre de 7 % en moyenne sur le marché du téléphone mobile.

En toile de fond, on ne peut s’empêcher de penser que ce nouveau rebondissement dans « l’affaire 3G » permet de retarder une nouvelle fois l’entrée sur le marché d’un nouvel opérateur. Face au cartel des trois opérateurs, le gouvernement recule encore et encore… et joue la montre, car comme le rappelle fort justement un article publié dans Les Echos, « Après le 30 juin 2010, les trois opérateurs mobiles en place ne sont plus obligés juridiquement de rendre des fréquences qu’ils détiennent aujourd’hui au nouvel entrant ».

On voudrait donc empêcher purement et simplement l’entrée d’un nouvel arrivant, qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Vous ne trouvez pas, vous ? 😉

Source : Les Echos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

38 commentaires

  1. Retarder jusqu'en juin 2010, ça serait gros comme une maison quand même, et surtout ça ferait trèèèèès long ! Normalement le prix de la licence devait être connu dans le mois je crois. Cela a juste permit à Monsieur Bouygues de sortir son offre quadruple play avant que Free l'annonce (je connais un ami qui du coup se tate pour partir de chez Alice pour aller chez Bouygues pour faire des économies, donc faut croire que ça marche)

  2. flocool a écrit :
    Retarder jusqu'en juin 2010, ça serait gros comme une maison quand même, et surtout ça ferait trèèèèès long !
    C'est effectivement gros comme une maison, ça se voit venir de loin, mais c'est pas pour autant qu'ils ne le font pas ;) Sinon, ça fait pas si long que ça quand tu vois à quel point le dossier a été repoussé et rererepoussé à de maintes reprises. Remettre en cause le prix de la licence, même pas un an après qu'un rapport l'ait clairement fixé, c'est ubuesque. "On n'est plus à un an près" à ce rythme ;) Le prix n'a pas à être fixé puisqu'il l'est déjà ! C'est vraiment gros comme une maison, comme tu dis.

  3. Ils ont pas honte. Ils se foutent totalement du peuple (60millions) qui veulent une baisse. J'espère qu'ils lisent un peu tout se qui se raconte sur le net sur leur magouille.

  4. Je me demande si la partie n’est pas terminée. Bouygues a sorti son offre quadruple play, SFR 9 et Orange vont s’aligner comme d’habitude, c’est une question de semaines. Free est le seul a ne pouvoir offrir de quadruple play ou au mieux si il a la licence pas avant 2 ou 3 ans. D’ici la l’écart se sera creusé entre les 3 opérateurs quadruple play et Free bridé au triple play.

  5. Petit rappel : en 2001, le prix de la licence globale avait été fixé à 32,5 milliards de francs chacune (un peu moins de 5 milliards en euros). Sous la pression de SFR (entre autre), le prix à été révisé à 620 millions d'euros, soit 13% du prix initial. Eux qui ont pleuré et tapé du pied pour obtenir une baisse significative, ne veulent pas voir la largesse qui leur a été appliquée... Mais pourquoi ont-ils été consultés pour leur demander leur avis de ce que vont payer les autres ? C'est comme si l'équipe du FC Barcelone, en tant que championne au foot, ait le droit de demander pour l'année suivante que les équipes adverses n'ai pas le droit de porter des chaussures à crampons pour leurs futurs rencontres :P

  6. De toute facon, SFR, Neuf et Orange ont beau vouloir retarder le dossier... si l'europe s'en mele ca va faire mal... Et faut pas oublier que Free détient le wimax nationale... Pour Free, attendre ce n'est pas grave... et c'est justement même tant mieux car il peut installer son réseau wimax et attendre la sortie des terminaux :-) Et au fait... à force de tondre les mêmes gens c'est qui qui a perdu son monopole ? FT :D Donc qu'ils le veuillent ou pas, ils connaissent déjà leur propre avenir.

  7. Réagir sur le forum