Free peut encore faire baisser les prix du mobile

27

Free & You

Avec la baisse généralisée du coût de la téléphonie mobile en France ces dernières années, pour anticiper l’arrivée de Free Mobile, les opérateurs espèrent bien couper l’herbe sous le pied du nouvel entrant. Pourtant, le trublion dispose d’encore plus d’un atout dans sa manche pour casser les prix…

Dans Les Échos, la journaliste Solveig Godeluck explique que Free « a encore les moyens de faire baisser la facture mobile », grâce à un certain nombre de facteurs qui le différencient des trois opérateurs mobiles déjà en place :

- des terminaux non subventionnés : la possibilité d’obtenir le dernier téléphone à la mode à moindre coût est naturellement répercuté sur le prix du forfait mensuel, chez des opérateurs comme Orange, SFR ou Bouygues Télécom. En choisissant de renoncer à cette pratique, Free calque son comportement sur la plupart des opérateurs européens, et peut proposer un forfait brut au prix bien moins cher.

- les mystères de l’accord d’itinérance 3G : on ne sait pas tout sur l’accord qui lie Free à Orange. Ce dernier lui permettra de disposer d’une couverture mobile partout où Free ne dispose pas encore de ses propres antennes, le temps du déploiement ; dans son article, les Échos évoquent des conditions financières inconnues entre les deux opérateurs : Free « va probablement payer des prix indexés sur le trafic effectif. Si la progressivité est faible, [il]va pouvoir proposer beaucoup d’Internet mobile à prix cassé »

- une surtaxe sur les appels entrants : le coût des terminaisons d’appel, facturé aux opérateurs émettant des appels vers le réseau de Free, n’est pas encore défini par le régulateur. Si ce dernier permet au nouvel entrant de bénéficier d’une terminaison d’appel élevée (par exemple à 3,4 centimes d’euro par minute, comme le réclame Free), celui lui accordera un avantage financier certain les premières années, le temps de se lancer.

- des coûts commerciaux et marketing très faibles : ce qui est valable pour l’ADSL le reste pour le mobile. Avec seulement deux boutiques physiques (à Rouen et à Troyes) et une troisième en préparation (à Angers), ainsi que des frais marketing réduits grâce à une communauté de Freenautes très active, Free dépense beaucoup moins d’argent que ses concurrents, ce qui devrait lui permettre d’être particulièrement agressif.

- un réseau optimisé : en tant que petit nouveau, Free déploie des antennes de dernière génération, dont on sait qu’elles sont d’ores et déjà compatibles avec la future norme 4G (dont il a décroché une licence). Ajoutons à cela les performances du réseau Orange, considéré comme le meilleur des trois opérateurs, en itinérance… et la possibilité d’offrir une connexion gratuite à tous les points FreeWiFi de France à ses abonnés ; déjà déployé grâce aux Freebox, ce réseau supplémentaire ne coûte rien de plus à l’opérateur.

- marger, mais pas trop : dans un premier temps, Free aura pour objectif la conquête des abonnés (à commencer par son large parc d’utilisateurs de Freebox), et ne cherchera donc pas à réaliser une marge aussi importante que ses concurrents. Le journal évoque la possibilité d’un forfait « 5h + 2 Go », vendu 25 euros, qui permettrait à Free de réaliser une marge de « 58% dès 2015 » là où les principaux opérateurs concurrents réalisent des marges « à plus de 85% ».

- Lire l’article intégral sur le site des Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

27 commentaires

  1. A propos de la taxe de terminaison d'appel (ce n'est pas vraiment une surtaxe, vu que ça existe chez tous les opérateurs), l'avantage financier ne va pas être aussi important que ce qu'il a été pour les autres opérateurs à leur lancement. Il serait quand même normal que Free bénéficie d'une taxe un peu peu plus élevée pendant quelques années.

  2. Le journal évoque la possibilité d’un forfait « 5h + 2 Go », vendu 25 euros, qui permettrait à Free de réaliser une marge de « 58% dès 2015 »
    Si on se réfère aux offres actuelles chez Orange-Sosh si on souhaite un forfait 5h + 2 Go ça nous en coutera 40€ (30€ pour le forfait 5h+1Go + 10€ pour 1 Go supplémentaire en option). Free serait 15€ moins chers.

  3. Freenews a écrit :
    Le journal évoque la possibilité d’un forfait « 5h + 2 Go », vendu 25 euros
    Oo heu... comment dire... ca serai super décevant comme offre, c'est toujours mieux que Sosh (un brin moins cher pour 1G de data en plus) mais on est loin de la claque annoncée. En même temps les B&You, Sosh etc ont été sortis pour limiter l'impact de l'arrivée de Free, opération réussie ?

  4. Si c'est 5H + 2Go pour 25€ ça serait en effet décevant, étant donné qu'avec ma combinaison actuelle, je paye 24,90€ pour tout illimités (appels, sms, internet), débit réduit à 256kbits/sec (soit EDGE) au delà de 500Mo (forfait Numéricable prix avec pack Triple Play NCBox ou iTNT).

  5. Mafois, on est loin des quelques $ dont la bombe a était laché il y a quelques mois... Enfin, actuellement pour 7.5€, seulement sms illimité... et a 8.9€ sms illimité et 30minute d'appel, les deux sans internet. Dans tous les cas, la formule premier prix fera mal! Tres mal !

  6. Un lancement pour décembre serait le bienvenue histoire de ne pas raté les fêtes de noêl... je pense surtout à la possibilité d'acheter à prix réduit mais non subventionné des téléphones compatibles avec le futur réseau Freemobile.

  7. Un forfait tout compris à 9,99. On multiplie par 3 avec le nombre de personnes dans le foyer... Et Free atteindra son objectif de doubler son CA d'ici à 2015. C'est pas compliqué hein :) Yes Free Can!

  8. bil01 a écrit :
    "un forfait « 5h + 2 Go », vendu 25 euros" Je n'espère pas, ce serait beaucoup trop cher. Un tel forfait à 10€ max OK je signe.
    mouai le forfait pourquoi pas (pas révolutionnaire) mais cela peut encore aller, ce qui va faire la différence c'est le prix du téléphone et de la remise sur le forfait si tu es un client complet (freebox)...

  9. Réagir sur le forum