Free Mobile couvre 37% de la population, avec une qualité de service moyenne

20

Selon un rapport complet sur la couverture réseau et la qualité de service des opérateurs mobiles, publié par l’Arcep (Autorité de régulation des télécoms), Free Mobile poursuit le déploiement de son propre réseau 3G, qui couvre désormais 37,3% de la population (contre 28% fin janvier 2012).

À ce jour, Free Mobile remplit donc pleinement ses objectifs, puisqu’il devait couvrir 27% de la population, au 12 janvier 2012. L’opérateur vise désormais la prochaine échéance : il devra couvrir 75% de la population au 12 janvier 2015, puis 90% au 12 janvier 2018.

L’Arcep souligne également qu’Orange et Bouygues Telecom sont en règle avec leurs obligations de déploiement 3G, tandis que SFR, qui ne respecte pas sa dernière échéance en date, devra atteindre les 99,3% de couverture de la population d’ici fin 2013.

Sur la qualité de service, sujet où Free Mobile a été particulièrement attaqué peu de temps après son lancement, l’Arcep publie un certain nombre de données intéressantes.

Ainsi, pour l’ensemble des opérateurs, en ce qui concerne le service voix, « le taux de communications réussies et maintenues pendant 2 minutes (tous usages confondus) est en moyenne de 95,6% dans les agglomérations de plus de 10.000 habitants et de 96,3% dans les
agglomérations de plus de 400.000 habitants 95,6% »
. Orange tire son épingle du jeu sur ce test, puisque ses performances sont « supérieures » aux valeurs moyennes. Les autres opérateurs (Bouygues Telecom, Free Mobile et SFR) présentent des résultats aux valeurs « voisines » de la moyenne.

Sur la qualité des communications (« taux de communications réussies et maintenues pendant 2 minutes et de qualité “parfaite” »), Free Mobile présente toutefois des résultats en-deçà de la concurrence. Là encore, Orange se distingue avec des valeurs supérieures à la moyenne.

Sur la qualité de l’Internet mobile, l’Arcep constate que les débits médians restent, pour 90% des fichiers, comparables pour Bouygues Telecom, Free Mobile et SFR en téléchargement. Orange se distingue avec des débits médians sensiblement plus élevés (de 7,1 Mbit/s, tandis que ceux des trois autres opérateurs sont compris entre 3,3 et 3,8 Mbit/s).

Sur le lien montant (upload), les différences entre opérateurs sont plus significatives : le débit médian va de 0,7 Mbps à 1,5 Mbps pour Orange.




Le rapport propose enfin un atlas géographique téléchargeable détaillé, permettant de voir la couverture réseau de la France par réseaux (2G, 3G) et par départements.

- À consulter sur le site de l’Arcep

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

20 commentaires

  1. Le rapport démontre surtout deux choses qui ne sont évidemment pas mises en avant  ;) :

    1) Le podium de la Qualité de Service (QoS) et la QoE, notamment data, est tout à fait cohérent avec la quantité d’investissement. Comme souvent, on en a que pour son argent.

    2) Obtenir des notes classées « -- » tout en itinérant sur un réseau tiers qui obtient des « ++ » sur les mêmes rubriques, montre les contours dudit accord d’itinérance.
    Ca n’est donc pas un paradoxe mais une volonté délibérée. C.q.f.d.  8)

  2. Donc si on resume :

    - Pour la voix (Page 101 du rapport) :
    Le taux de communications réussies et maintenues pendant 2 minutes et de qualité « parfaite » (tous usages confondus) est en moyenne de 94,5% dans les agglomérations de plus de 10.000 habitants et de 95,0% dans les agglomérations de plus de 400.000 habitants. Les performances d’Orange France sont « supérieures » à ces valeurs, celles de Bouygues Telecom et SFR « voisines » de ces valeurs, et celles de Free Mobile « inférieures » à ces valeurs.

    - Pour les SMS (Page 121 du rapport) :
    Les performances d’Orange France et SFR  sont, selon les indicateurs, « supérieures » ou « voisines » de la valeur moyenne, celles de Bouygues Telecom étant « voisines » de la valeur moyenne, et celles de Free Mobile « voisines » ou « inférieures » à la valeur moyenne.

    - Pour les MMS (Page 122 du rapport) :
    Selon les indicateurs mesurés, les performances d’Orange France, SFR et Bouygues Telecom sont « voisines » ou « supérieures » à celles des valeurs moyennes, tandis que celles de Free Mobile sont « voisines » ou « inférieures » aux valeurs moyennes.

    - Pour la navigation Web (Page 123 du rapport) :
    De fortes disparités existent entre opérateurs. Selon les indicateurs mesurés, les performances d’Orange France et SFR sont « supérieures » ou « très supérieures » à celles des valeurs moyennes, celles de Bouygues Telecom sont « voisines » ou « supérieures » à celles des valeurs moyennes, tandis que celles de Free Mobile sont « très inférieures » aux valeurs moyennes.

    - Pour le service de diffusion de vidéo en flux (« video streaming ») (Pages 123/124 du rapport) :
    Les opérateurs ont des performances très variables. Les performances d’Orange France sont systématiquement « très supérieures » aux valeurs moyennes. Celles de SFR sont, selon les indicateurs, « voisines », « supérieures » ou « très supérieures »  à celles des valeurs moyennes. Celles de Bouygues Telecom sont  « voisines » ou « inférieures » à celles des valeurs moyennes. Enfin, les performances de Free Mobile sont toujours « très inférieures » aux valeurs moyennes.

    On en tirera les conclusions qu'on veut bien sur.

  3. Trop cool  ;D
    On a la moyenne. On a la moyenne! :P
    Nos détracteurs plumeurs de pigeons peuvent aller se cacher, avec de moins en moins de clients, et un réseau installé (même pas à 40% de couverture 4G, lol), ils ne font pas significativement mieux  8)

  4. Euh les tests n'auraient pas été fait sur des antennes Free Mobile ? Non car sur des antennes Orange c'est vraiment un calvaire pour avoir une connexion correct et stable. Sur les antennes Free c'est pas mal.

    Pour les voies, SMS, MMS, ça se vaut et c'est bien normal. Mais pour l'internet tout semble que Free reste derrière même si sur leur antennes propres c'est pas mal, ça reste toujours moins bien que les autres.
    Peut être du à la fréquence limité que Free a, et donc au 14Mbits/s de la 3G, alors que les 3 autres peuvent allé à 21Mbits/s et 42Mbits/s pour les derniers forfaits.

  5. Perso j'en conclurai qu'on ne va pas vraiment en conclure grand chose. L'itinérance de freeM fausse les valeurs les plus importantes, à savoir ce que freeM pourra nous fournir sur son propre réseau.
    Nous vivons (enfin, ceux qui sont abonnés à freeM) une période transitoire qui s'accompagne de désagréments.
    Du coup, soit on l'accepte (on joue le jeu ma pov' Lucette) soit on va voir ailleurs, et du coup, sosh ou orange parait bien plus intéressant que ses copains. :D

  6. iFrodo a écrit :

    Il faut noter que sur la qualité de service, l'itinérance est prise en compte.


    J'ai peut etre mal compris mais dans le rapport de l'ARCEP, il semble que les mesures faites pour Free soient faites sur le reseau propre de Free (Page 36 du rapport) :

    sans recours à l’itinérance[/b]).


    Si c'est bien le cas, les qualites de service mesurees sont celles de Free en propre non ?

  7. OhMonBato a écrit :

    J'ai peut etre mal compris mais dans le rapport de l'ARCEP, il semble que les mesures faites pour Free soient faites sur le reseau propre de Free (Page 36 du rapport) :

    Si c'est bien le cas, les qualites de service mesurees sont celles de Free en propre non ?


    Dans l'Annexe 6 du rapport, au Chap. 3 "Interprétation", il y a cette phrase lourde de conséquence pour Freemobile, en raison du mécanisme particulier d'itinérance et du paramétrage:

    " ... Compléter l’infrastructure en début de déploiement contribue donc peu à l’usage du réseau. En
    revanche, l’apport marginal d’infrastructure croît lorsque celle-ci se rapproche, en densité, de celle du
    réseau partenaire."


    En d'autres termes: Freemobile devra disposer d'au moins 18.000 sites en 3G avant de pouvoir prétendre à la même couverture/qualité d'usage qu'O-F. C'est l'une des conséquences du déploiement "en tâches de léopard" du réseau Freemobile. Les trois autres concurrents, qui ont déployé "par plaques" (par région), n'ont évidemment pas eu cet inconvénient puisque n'ayant pas eu d'itinérance sur un réseau tiers.

    Et je suppose qu'Orange-France n'a aucun intérêt à modifier le paramétrage, afin que le maximum de consommation des abonnés Freemobile se fasse le plus longtemps possible sur le réseau d'O-F.
    Ou bien que Freemobile atteigne la densité du réseau Orange-France, ce qui prendra certainement autant de temps --sinon plus-- qu'en a mis O-F pour arriver à la couverture et à la densité dont dispose ce réseau aujourd'hui.

  8. Bonjour,

    Quelqu'un peut me dire pourquoi avec un Galaxy S3, ma connexion est presque impossible dans le RER (vers Auber) avec mon Galaxy chez Free alors que d'autres usagers n'ont aucun problème ?

  9. EricBD a écrit :

    Bonjour,

    Quelqu'un peut me dire pourquoi avec un Galaxy S3, ma connexion est presque impossible dans le RER (vers Auber) avec mon Galaxy chez Free alors que d'autres usagers n'ont aucun problème ?


    Est-ce une vraie question ?
    Car si c'est le cas vous avez une multitude de réponses disponibles un peu partout ...

  10. Réagir sur le forum