5% de parts de marché pour Free Mobile en 2015 ?

16

Des analystes du bureau d’études Barclays tablent sur un succès rapide pour Free Mobile, avec une part de marché à 5% dès 2015, trois ans seulement après le lancement de son offre commerciale…

5% de parts de marché, soit 3,42 millions de clients, et un équilibre financier (EBITDA) trouvé dès 2015 ; ce sont les prévisions optimistes que le courtier dévoile ce jour. Ce ne sont pas les seuls chiffres mis en avant, dans ce petit scénario imaginaire : « une marge brute de 45%, un taux d’attrition (perte de clients) de 20% et un coût d’acquisition client de 200 Euros (…) le revenu mensuel moyen par abonné (dit « ARPU ») de Free Mobile ressortirait lui à 22,70 Euros en 2015 ».

Enfin, selon Barclays, fin 2012 (soit en moins d’un an d’activité), Free Mobile devrait déjà compter à son actif près de 986 000 clients, « pour 118 Millions d’Euros de revenus, une marge brute de 41 ME et une perte d’EBITDA de -118 ME ».

Tout cela, en limitant le nombre d’offres différentes disponibles, dans la tradition de Free : ainsi, selon Barclays, seules des offres post-payées seront commercialisés par le nouvel entrant. Exit les cartes prépayées, place aux gammes de forfaits…

De tels résultats seraient, s’ils se concrétisent, amplement suffisants pour faire trembler Orange, SFR et Bouygues Telecom sur leurs bases. Free n’a pas encore dit son dernier mot…

Source : Boursier.com

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

16 commentaires

  1. Bixente a écrit :
    Et qu'en pense Mme Irma ? Sinon sur quels éléments se basent les "analystes" pour tirer des conclusions sur 4 ans ?
    Les analystes se base sur le droit , le marketing, la finance, l’économie au travers d'une compétence très pointue dans le secteur qui sert de base a l’étude de marché. Ils connaissent pas exemple le budget moyen de l'utilisateur lambda en france, le type de service auquel il a le droit pour ce prix , le type de service qu il aimerait avoir ( par exemple plus d'heure de communications ou plus de sms etc etc ) ils connaissent également ses habitudes de consommations et ses craintes éventuelles ( est ce que j’accepterais d'acheter un forfait hors magasin par exemple, ou bien encore est ce que j’accepterais que le prix de mon terminal soit en sus de ma facture ) etc etc En bref ca n'a rien de divinatoire , d'ailleurs ce groupe d'analyste travaille pour le fond d'investissement Barclays, donc il vaut mieux d'une manière générale que leurs prévisions soient exactes , si le fond d'investissement ne veut pas poser le bilan... Après évidemment qu on ne peut jamais être sur a 100% , tout comme le géologue qui prospecte une source ou un champ pétrolifère ... mais ils se trompent assez rarement. Sinon 5% je trouve ca plutot pas mal du tout , dans un marché arrivé a quasi saturation ou pour croitre on est obligé de "piquer" les clients chez les concurrents.

  2. Rien de divinatoire, les analystes sont allés bien entendus dans le labo de Free faire des photos, vérifier le code source des équipements et ont regardé les différents tarifs que Free leur a évidemment fourni avec la stratégie commerciale et technique qui va avec. Voilà avec toutes ces études poussées dans leur cabinet durant 2/3 ans, ils arrivent à savoir exactement ce que le marché va être, environ 5%. C'est pas mal, surtout s'il y a une nouvelle crise non prévue et imprévisible (comme d'habitude par les mêmes analystes) qui retombe à nouveau. Voilà, des chiffres servis frais avec une date limite de consommation à ne pas dépasser avant la prochaine crise.

  3. eudilien a écrit :
    Surtout s'il y a une nouvelle crise non prévue et imprévisible (comme d'habitude par les mêmes analystes) qui retombe à nouveau. .
    Il ne faut pas mélanger la crise provoqué par quelques banques indélicates qui ont englouti des centaines de millards d'euros dans des subprimes foireuses et qui ont FALSIFIE leur compte pour justement échappés a l'oeil des analystes, et les conséquence de ces "conneries" qui sont la crise qu on connait aujourd'hui et qui elle a bel et bien eté prévu par les analystes. Mainteant on peut toujours rapprocher aux analystes de ne pas avoir embauché des ex agents de l'espionage sovietique pour s'infilter dans les locaux et verifier la comptabilité , mais ils sont obligé de se baser sur des méthodes légale :) Quand aux photos des labos de Free et au code source utilisé ou ce genre de truc , a mon humbe avis ils s'en foutent vu que je ne vois pas bien ce que ca pourrait reveler , ha moins peut etre de réinventer la norme GSM lol , par contre il est quasiment sur que leur études sont basé sur les déclarations de XN qui dit vouloir diviser par 2 les prix actuels.

  4. C'est proprement divinatoire. Faire de prospective sur 4 à 5 ans sur ce secteur et en faire une affirmation est tout juste bon pour la poubelle. Des centaines (sinon des milliers) d'économistes et d'analystes ont déjà du mal à prévoir l'augmentation du PIB sur un an, alors définir une part de marché sur 5 ans ! Le coté positif est que cela donne du boulot à des "analystes". Mais de là à prendre pour argent comptant des "prédictions", faut pas pousser non plus. Déjà, il faudrait connaitre les bases de calcul et les différentes hypothèses de cette "étude".

  5. J'en conclus que Barclays considère que le prix moyen de l'abonnement sera de 19,95€ par mois. En effet, si la prise d'abonnement est linéaire sur 2012, le prix moyen de l'abonnement est donné par la formule suivante: 118 millions / 986 000 / 2 / 12 = 19,95 €

  6. Ça me parait également très très largement sous-estimé 5% en 2015. Ça me rappelle l'objectif d'Apple des 1% de parts de marché sur les ventes de mobiles. =)

  7. Sous estimé? Je dirais SUR-estimé! Il y a quand même 3 opérateurs bien en place avant FREE. Sachant qu'ils ont déjà tout en oeuvre et que le 4ième peine à venir et qu'il va se faire "monter" son réseau par des prestataires, en utilisant quelques infrastructures réseaux de...ORANGE. Les 3 concurrents auront bien des tours à jouer contre FREE d'ici là. N'oubliez pas que l'un des prestataires de FREE pour la Tv Numérique (les chaines FREEBOX) est détenu par l'Etat et que c'est une ancienne filiale de FRANCE TELECOM! A suivre.

  8. Réagir sur le forum