4G : pas de nouvelles fréquences pour Free !

89

Orange, SFR et Bouygues se partagent le butin

Les résultats de l’enchère pour le second lot de fréquences 4G (sur la bande des 800 MHz) viennent d’être rendus par l’Arcep : Orange, SFR et Bouygues Telecom remportent chacun un bloc de 10 MHz duplex. En revanche, l’offre de Free Fréquences, recevable, n’a pas été retenue face aux propositions de ses concurrents…

Pas de « fréquences en or » pour Free ! L’offre du trublion, qui restera confidentielle, n’a pas été jugée suffisante face à celle des trois lauréats. Il est vrai que les sommes évoquées donnent le tournis — les opérateurs ont manifestement mis le paquet pour obtenir une licence sur ces fréquences facilitant le déploiement en zones rurales.

À lui seul, SFR met en jeu plus d’1 milliard d’euros !

GIF - 10.7 ko
Les offres retenues
GIF - 6.3 ko
La répartition des blocs de fréquences par opérateur

Néanmoins, Free bénéficiera, comme prévu par sa licence 4G déjà décrochée précédemment, d’un droit à l’itinérance dans la bande des 800 MHz, pour certaines zones « de déploiement prioritaires » (zones les moins denses du territoire). Ce droit à l’itinérance sera valable dès que Free Mobile aura atteint une couverture de 25% de la population sur son propre réseau 4G (sur la bande 2,6 GHz) et passera obligatoirement par le réseau SFR, en tant que seul opérateur ayant décroché deux blocs lors de ces enchères.

L’Arcep indique que les autorisations d’utilisation de ces fréquences seront délivrées aux lauréats début janvier.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

89 commentaires

  1. Echec total, que de devoir itinérer sur SFR. Enfin bon, la stratégie c'est peut-être de racheter la société et ses possessions de spectres une fois qu'ils l'auront coulé. [/fanboy]

  2. Ce droit à l’itinérance sera valable dès que Free Mobile aura atteint une couverture de 25% de la population sur son propre réseau 4G (sur la bande 2,6 GHz) et passera obligatoirement par le réseau SFR, en tant que seul opérateur ayant décroché deux blocs sur la bande 800 MHz.
    Ca va pas etre difficile, Free couvre deja plus de 25% en 4G Une question SFR peut il recourir aux fréquence en Or dans les zone urbaine ? ou est -ce uniquement pour les zone rurales ?

  3. Vaut mieux que free dépense son argent dans le déploiement d'antenne 4G en 2,6 pour 800 million minimum franchement ça en fait un paquet d'antenne. Surtout qu'avec les 30% qu'ils ont déjà couvert ils ont droit à l'itinérance sur les pieds de SFR :-)

  4. Quel foutage de gueule. Et ils osent prétendre avoir renforcé la concurrence... Coup sur coup, l'ARCEP vient de rendre deux décisions extrêmement défavorables à Free Mobile. D'abord le coup des terminaisons d'appel, où l'ARCEP refuse à Free Mobile ce qu'elle a pourtant accordé généreusement (et dans des proportions bien supérieures) à Bouygues Télécom sans aucun état d'âme. Et ce alors que Free Mobile n'en demandait franchement pas tant que ça. Juste après, l'ARCEP lui refuse l'accès à la bande des 800Mhz. Ce qui produit un déséquilibre majeur et assumé sur la 4G, un opérateur étant complètement exclu d'une bande de fréquences essentielle. Free sera donc dépendant de SFR pour les zones prioritaires, et devra éventuellement se démmerder pour décrocher une itinérance plus large. On voudrait empêcher Free Mobile d'avancer qu'on ne s'y prendrait pas autrement. Oh bien-sûr, on n'empêche pas Free Mobile d'exister stricto-sensu. Non. Mais les deux décisions ont un point commun : elles rendent Free extrêmement dépendant des tarifs et de la bonne volonté des opérateurs déjà en place. On ne tue pas Free Mobile : on lui tire coup sur coup une balle dans chaque genou pour être sûr de le rendre bien docile et inoffensif. Ces deux décisions sont extrêmement efficaces pour empêcher Free de casser les prix, et pour l'obliger à s'entendre avec ses concurrents. En fait, tout est fait pour empêcher l'émergence d'une concurrence réelle, et pour favoriser l'entrée de Free dans l'oligopole. L'ARCEP espère ainsi empêcher l'émergence d'un trublion, et avoir un Free Mobile bien copain et bien docile avec les 3 autres, dont ils dépendront totalement. Ils s'assurent également qu'ils ne pourront pas, financièrement, casser les prix, leur situation étant tellement désavantageuse financièrement que les tarifs initialement envisagés deviennent totalement intenables. Vous pensiez voir enfin de la concurrence dans le marché de la téléphonie mobile ? Perdu ! Le gouvernement et l'ARCEP veillent au grain, et ont fait le nécessaire pour que cela n'arrive pas. Ouf, tout le monde est rassuré. Qui y gagne ? Les potes à Sarko. Qui l'a dans le cul ? Le consommateur. En même temps, depuis bientôt 5 ans qu'on nous joue la même partition, il n'y a plus vraiment de surprise...

  5. Hmm ? La note de free n'est pas dans le rapport de l'arcep... Mais si on part sur la base de au total 3.5Milliard d'euro aulieu des 2.5, sachant que : SFR : 1 065M Orange : 891 M Bouygues : 683 M 3 500M - 1065M - 891M - 683M = 861M Ce qui voudrait dire que free aurais misé dans les 861M d'euro pour un bloc au moins ? Donc plus que bouygues, donc sic de la note pour free par bloc ? Je me vois mal Free refuser l'accueil des MNVO et l'amenagement renforcé du territoire qui sont déjà signé lors de l'attribution en 3G. (la derniere bénificiant directement aux 3 opérateurs historiques) Dans tous les cas cette procédure est clairement douteuse et ça risque de finir à moyen terme devant le Conseil Constitutionel ou la CJUE car celle-ci avantage clairement les gros qui se sont clairement gavé pendant des années... On risque une nouvelle régrétion lors du passage à la 4G tout du moinsen zone non dense donc en campagne! Wait & See

  6. Biensur qu'ils ont un gros atout, ils ont la seul licence Wimax qui couvre le territoire. Actuellement je vous l'accorde ça ne sert à rien, mais d'ici 2017 il y aura une obligation européenne à la neutralité technologique des fréquences donc sa bande Wimax pourras servir à de la 4G Lte et ça ce sera vraiment une grosse claque dans la tête des 3 autres....

  7. strati a écrit :
    Hmm ? La note de free n'est pas dans le rapport de l'arcep... Mais si on part sur la base de au total 3.5Milliard d'euro aulieu des 2.5, sachant que : SFR : 1 065M Orange : 891 M Bouygues : 683 M 3 500M - 1065M - 891M - 683M = 861M Ce qui voudrait dire que free aurais misé dans les 861M d'euro pour un bloc au moins ? Donc plus que bouygues, donc sic de la note pour free par bloc ? Je me vois mal Free refuser l'accueil des MNVO et l'amenagement renforcé du territoire qui sont déjà signé lors de l'attribution en 3G. (la derniere bénificiant directement aux 3 opérateurs historiques) Dans tous les cas cette procédure est clairement douteuse et ça risque de finir à moyen terme devant le Conseil Constitutionel ou la CJUE car celle-ci avantage clairement les gros qui se sont clairement gavé pendant des années... On risque une nouvelle régrétion lors du passage à la 4G tout du moinsen zone non dense donc en campagne! Wait & See
    Non pas du tout, les 3,5 c'est toutes fréquence confondu, ce qui reste c'est la bande 2,6Ghz ;-)

  8. Free doit couvrir 90% de la population en 2018 pour la 3G donc là ou on capte la 3G on captera aussi la 4G. L'itinérance avec SFR se fera sur une toute petite partie de la France surtout dans les zones rurales. Je pense aussi qu'il n'est pas recommandé à SFR (dans les zones à forte densité de population) d'installer peu d'antenne sur les Fréquences en Or si non il risque d'y avoir tres vite une saturation du réseau. Le but étant d'installer le plus d'antennes en ville pour éviter la saturation

  9. Réagir sur le forum