Fondation Free : lancement du 2ème appel à projets

0

La seconde thématique de cette année va porter sur le valorisation des Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEEE) en lien avec les terminaux mobiles.

Il devient aujourd’hui important de recycler les déchets liés à nos usages de smartphones. En effet, un mobile contient 70 matériaux avec 50 métaux, dont 15 rares ou dont l’extraction s’effectuer dans des zones géopolitiques peu stables (le Congo, par exemple).
Il faut également prendre en compte le fait que l’utilisation de téléphones mobiles est en hausse constante : d’1,7 milliard de mobiles, nous sommes aujourd’hui passé à 5,8 milliards dans le monde.

Ce qui en fait un enjeu de taille pour lequel Iliad, par le biais de Free veut s’engager.

Les détails sur l’appel à projets

La Fondation Free veut ainsi valoriser les DEEE pour les terminaux mobiles et encourage les initiatives de réemploi, reconditionnement, réparation, collecte, recyclage des DEEE et sensibilisation à l’usage des produits.

Votre projet peut comprendre une dimension technologique ou un process innovant servant à les recycles ou les valoriser. Tout projet concernant la sensibilisation sur l’impact de l’empreinte numérique auprès des utilisateurs pour aller vers un changement de comportements et des usages est aussi recherché par la Fondation.

Cet appel à projet s’adresse aux organisations sans but lucratif qui sont reconnus d’intérêt général : associations, structures d’économie sociale et solidaire, territoires qui portent des initiatives, etc.

Autres conditions d’accès : l’organisation doit exister depuis au moins 1 an et être enregistrée sur le territoire français. Enfin, le projet doit être prévu pour la France.

La Fondation Free peut apporter jusqu’à 20 000€ d’apport aux projets qui seront retenues pour les aider à avancer dans leur process.

Comment s’inscrire à l’appel à projet ?

Pour vous inscrire mais aussi connaître les modalités de candidatures et de soutien financier, rendez-vous sur le site de la Fondation Free.

Pourquoi s’attaquer à la problématique des DEEE ?

D’après un rapport de l’ONU datant de 2020, 53,6 millions de tonnes de déchets électroniques ont été produits en 2019. Un chiffre en hausse de 21% en 5 ans.

Ces déchets sont composés de substances dangereuses pour l’environnement, telles que les piles, accumulateurs, le mercure, le PCB. Ceux-ci s’échappent et provoquent des pollutions s’ils ne sont pas recyclés.

L’objectif consiste donc ici à traiter tous ces déchets en les recyclant pour ceux peuvent l’être (or, cuivre, verre plat, métaux ferreux). Ou en extraire les gaz à effet de serre présents par incinération à haute température.

Partager

A propos de l'auteur

Les commentaires sont fermés.