La lettre de désengagement de Free Infrastructure expliquée

3

Le site de la ville de Longjumeau (91), dans sa section consacrée au déploiement du très haut débit, décortique la lettre envoyée par Free Infrastructure sur son désengagement de certains immeubles

Le courrier, adressé en recommandé à de nombreux résidents, précisait que la convention de déploiement de fibre optique dans les immeubles, conclue avec Free, était « désormais caduque » et invitait les syndics à « s’adresser à l’opérateur d’immeuble de leur choix » pour poursuivre les travaux.

En l’absence de précisions, cette lettre a visiblement laissé perplexe un grand nombre de personnes. C’est pourquoi le site de la ville a demandé des explications à Free, et a rédigé une série de réponses aux questions les plus courantes. La vague de courriers de Free Infrastructure ayant fait l’objet d’une opération à l’échelle nationale, gageons que ce petit guide sera utile bien au-delà des limites de la ville de Longjumeau !

Malgré son désistement dans certains immeubles, Free se déclare toujours prêt à raccorder les immeubles et pavillons qui le souhaitent, dans les communes où il s’y est engagé.

D’autre part, il semblerait que des personnes n’ayant jamais signé de convention avec Free Infrastructure aient reçu ce courrier : « Free a admis avoir envoyé ce courrier à des personnes non-concernées, et recherche en interne les raisons de ces erreurs ».

À lire en intégralité :

- “Comprendre la lettre de Free Infrastructure” sur le site de Longjumeau

PDF - 66.8 ko
Annexe : la lettre envoyée par Free Infrastructure dans son intégralité (PDF)

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

3 commentaires

  1. Excellente initiative de la part de la ville de Longjumeau de rappeler les quelques faits qui explique ce fameux courrier. il faut cependant espérer que ces courriers ne se reproduisent plus à cette échelle, et que les FAI qui s'engagent auprès de copropriétés fassent les travaux nécessaires dans les six mois impartis (ou, à défaut, refusent la signature des conventions, si, par exemple, la fibre horizontale ne passe pas déjà dans la rue de la copropriété).

  2. Réagir sur le forum