FTTH : l’Arcep milite pour l’utilisation d’un identifiant unique universel

10

L’Arcep (Autorité de régulation des télécoms) recommande la création d’un identifiant standardisé universel pour les lignes raccordées en fibre optique, afin de faciliter leur localisation et leur mise en place.

Dans une recommandation, le régulateur préconise la mise en place d’un format standardisé à 10 caractères, attribué à chaque ligne et correctement étiqueté sur la prise terminale optique afin de permettre au client de le connaître facilement.

Cet identifiant, qui serait idéalement repris sur la facture du client, serait universel, c’est-à-dire utilisable par l’ensemble des opérateurs. L’opérateur d’immeuble serait directement repérable aux deux premiers caractères de l’identifiant : par exemple FE-XXXX-XXXX pour Free Infrastructure, FI-XXXX-XXXX pour France Télécom, NU-XXXX-XXXX pour Numericable, CT-XXXX-XXXX pour SFR, etc.

Cette mise en place « constitue une étape importante dans la standardisation des réseaux FttH », souligne l’Arcep.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

10 commentaires

  1. Si ça se met en place, ce sera une bonne raison de ne pas passer à la fibre.
    Encore un moyen de freiner le développement de la fibre en France, des fois que le succès annoncé ne faisait plus aucun doute, il fallait bien trouver un truc pour plomber le truc.
    Décidément, l'ARCEP n'a vraiment pas la fibre technologique. Ça se confirme.

  2. Fansat70, désolé mais ce n'est pas grâce aux politiques que les réseaux se développent, du moins pas dans les zones denses.
    La meilleure des politiques me parait être de veiller à une concurrence satisfaisante entre opérateurs, et ne pas inventer de taxe sur la bande passante ou autre repoussoir.
    Quand à l'initiative de l'Arcep, elle me parait excellente, au point qu'elle aurait même mérité de figurer dans l'actuel cahier des charges actuel des opérateurs.

  3. ah bon ?
    quel rapport entre ARCEP et politique ?
    faudrait pas faire dégénérer trop vite les sujets.
    par contre,
    si une numérotisation universelle (il faut penser au delà du territoire françois si on veut se projeter dans l'avenir) doit être mise en place, quelle ne se fasse que sur des critères géographiques, l'identité des opérateurs ne doit pas apparaitre à ce niveau.
    une ligne est physique donc géographique, qu'on la décrive par latitude/longitude/altitude et c'est tout.

  4. J'ai une autre question: Un identifiant unique, pourquoi pas, mais quand on parle d'un déploiement FFTH, avec des boitiers permettant le raccord de 3, voire 4 opérateurs par logement, pourquoi un numéro unique? Dans certains cas de figure (en entreprise notamment) avoir la possibilité de souscrire à deux opérateurs différents en même temps est très utile (redondance de connexion, au cas où l'une a un problème). Avec un tel numéro unique, va-t-on se retrouver à ne pas pouvoir souscrire à plusieurs offres fibre en même temps?
    Ou faut-il voir cette démarche une volonté de créer un fichier accessible permettant justement de facilier les migrations d'un opérateur à un autre? Ceux qui se rappellent des débuts du dégroupage pourront témoigner à quel point ces démarches ont peu il y a peu de temps être particulièrement longues et fatigantes. Que l'ARCEP prône une adaptation d'un système ayant fait ses preuves dans le cuivre est une bonne chose, d'autant plus que l'on s'oriente non pas vers un seul gestionnaire de la boucle locale, mais plusieurs, ce qui va certainement compliquer les choses.

  5. Réagir sur le forum