Problèmes freenautes : péchés de jeunesse

0

Cette semaine, dans la chronique des problèmes Freenautes, en partenariat avec l’AdUF, on reviendra sur les premières semaines de la Freebox v6, avec ses joies et ses… bugs. Fonctionnalités défaillantes ou manquantes, instabilités, pertes de mémoire, les premiers jours de la box nouvelle génération n’ont pas été des plus agréables. Fort heureusement, Free a été réactif puisque deux correctifs (estampillés 1.0.1, pour Freebox Player et Freebox Server), déployés mardi soir, ont corrigé la plupart des problèmes…

Bonne lecture !

Télé, mais t’es beau

C’est un sentiment doux-amer que les premiers chanceux utilisateurs du Freebox Player ont pu ressentir : tiraillés entre le beau matériel mis à leur disposition, la télécommande sympathique, l’interface TV à la fois belle et fluide, les nouveaux menus… et une impression que ça bugge méchamment, quand même 😉

La version 1.0.0 du boîtier présentait en effet une quantité impressionnante de défauts. Erreurs de jeunesse, diront certains ; firmware beta, rétorqueront d’autres. Dans tous les cas, difficile de totalement passer à côté.

Pour ne citer que les plus visibles, signalons l’absence de sauvegarde des paramètres vidéo, d’un démarrage sur l’autre ; l’impossibilité de mémoriser le mode vidéo choisi pour une chaîne de télévision ; l’absence aléatoire d’image ou de son sur des formats vidéo pourtant parfaitement reconnus ; l’impossibilité de lire certains DVD ou Blu-ray ; l’absence de réglage sonore ainsi que les touches mal attribuées, dans cette même interface DVD/Blu-ray ; la disparition du support des télécommandes pour iPhone et autres smartphones ; et enfin, comble du culot, un navigateur dont le clavier virtuel était privé du symbole @, pourtant indispensable pour se connecter à la plupart des webmails ou encore à Facebook !

La mise à jour 1.0.1 déployée mardi corrige l’intégralité de ces bugs, qu’on aurait bien aimé ne jamais voir. Ne boudons pas notre plaisir, toutefois : c’est en un temps record que Free les a corrigés, et de nombreux Freenautes, toujours en attente de la réception de leur Freebox Révolution, ne sauront jamais qu’ils ont existé. Ouf !

Il subsiste encore quelques défauts et manques, de manière beaucoup moins gênante :

- les Blu-ray et DVD ne peuvent toujours pas être lus depuis une Freebox connectée en péritel, même si cette fois, un message en avertit l’utilisateur (cf. notre newsletter d’hier)

- dans le media center, les sous-titres (qu’ils soient intégrés à une vidéo ou sous forme de fichier séparés) semblent bien détectés, mais pas affichés

- les émulateurs de vieilles consoles de jeux (Game Boy, Gamegear et Master System), intégrés à la Freebox HD, semblent bien ne plus être de la partie

- le FreeStore dédié à la Freebox Révolution n’a pas ouvert ses portes : impossible, donc, de profiter des nouvelles applications, et impossible aussi de s’essayer aux jeux vidéo Gameloft offerts aux Freenautes (Asphalt 5 et Let’s Golf 2)…

Tu routes ou tu bridges ?

Souvent le plus négligé des deux dès qu’on parle de bugs, le boîtier Server n’en est pas moins le centre névralgique de tout le réseau domestique : c’est lui qui gère la connexion ADSL, le WiFi, qui transmet ses informations au Player, etc.

Dans sa version 1.0.0, celui-ci avait déjà le mérite de disposer d’un niveau de fonctionnalité tout à fait satisfaisant, avec un NAS, une seedbox, etc. En fait, la mise à jour 1.0.1 s’est contentée d’apporter des fonctions supplémentaires, attendues de tous, plutôt que de faire office de rustine à bugs. Elle a donc amené l’ensemble des paramètres routeur et wifi, auparavant disponibles sur Free.fr, directement sur l’interface interne accessible à l’adresse mafreebox.freebox.fr : réseau wifi, redirections de ports, baux DHCP permanents, etc. Autant de fonctions qui ne parleront vraiment qu’à un public plus averti !

C’est également l’arrivée de la fonctionnalité de contrôle parental par tranche horaire. Il est possible pour un parent d’autoriser ou d’interdire l’accès à Internet à un PC précis à certaines heures, en renseignant son adresse MAC, son IP locale, ou les deux… seul reproche, ce fonctionnement n’est pas encore très intuitif et risque de décourager rapidement les utilisateurs néophytes.

Traqueur de bugs

Pour en savoir plus sur les problèmes en cours de correction par l’équipe de Free, pensez à faire un tour sur le bugtracker de Freeplayer.org. Vous pourrez également y signaler un bug, à condition que celui-ci ne soit pas déjà répertorié (pensez à faire une recherche !).


N’hésitez pas à nous faire remonter d’éventuels problèmes sur assistance (at) aduf.org ou encore sur les forums techniques de l’AdUF ou de Freenews.

A dans deux semaines !

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.