Avec la télévision du futur, le spectateur deviendra cadreur

0

Enfin une bonne raison de déployer le FTTH

La technologie de diffusion d’événements sportifs en direct pourrait bientôt évoluer vers un système totalement interactif, permettant aux spectateurs de se déplacer directement au cœur de l’action : choix de l’angle de vue, zoom, rotations… deviendraient alors possible en temps réel.

Ce projet de diffusion, baptisé “Fascinate”, est actuellement à l’état de prototype. Sur le même modèle que certaines vidéos interactives à 360°, qu’il est déjà possible de voir (notamment sur iPhone ou iPad), le spectateur pourrait choisir lui-même, en direct, de zoomer sur l’action, de pivoter la caméra, d’aller jeter un coup d’œil sur l’arbitre ou de se balader dans les tribunes…

Un tel procédé permettrait également, grâce à un mode de recadrage automatique, de s’adapter automatiquement à toute taille d’écran, de la télévision 16/9 à la tablette tactile 4/3, jusqu’aux formats plus exotiques comme les téléphones mobiles à écran vertical, sans oublier les écrans large de cinéma 2.39:1.


Actuellement expérimenté par un groupement d’industriels (incluant des équipes de Technicolor, Alcatel-Lucent, la BBC, le Fraunhofer Institute…), le procédé utilise des caméras 3D (telles l’Omnicam, intégrant 6 caméras HD et une lentille omnidirectionnelle permettant le rendu d’un panoramique à 180°) dont les multiples images doivent ensuite être reconstituées, logiciellement. En raison de la grande puissance de calcul demandée, cette opération n’est pas encore possible en temps réel ; les équipes de Technicolor et de Fraunhofer travaillent actuellement à la réalisation d’une machine et d’un algorithme capables de réaliser cette prouesse…

Tout cela est bien joli, mais quand verra-t-on cette technologie débarquer dans nos salons ? Sans doute pas avant 2015-2016, préviennent les industriels. D’autres barrières techniques sont en effet à prévoir : pour recevoir un tel programme en direct , le projet Fascinate réclame à l’heure actuelle un débit colossal de 3,73 Gbit/s. Si celui-ci peut très certainement être optimisé, il n’en demeure pas moins que nos bonnes vieilles réceptions ADSL/câble/satellite seront bien impuissantes pour de tels usages. L’utilisation de réseaux de fibre optique semble indispensable…

Source : Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.