Rachat de SFR : OVH avertit d’un danger pour le marché de l’ADSL

5

Une nouvelle voix s’élève contre le rachat de SFR : celle de l’hébergeur et opérateur OVH, qui dénonce dans un communiqué les risques potentiels pour le marché de l’ADSL.

OVH rappelle qu’il utilise les offres de collecte d’Orange ainsi que de SFR pour toucher les abonnés des régions où il n’a pas apporté ses propres équipements dégroupés. Une part “significative” du parc d’abonnés en collecte d’OVH passe ainsi par le réseau SFR.

« Avec plus de 5 000 nœuds de raccordement d’abonnés (NRA) sur le territoire national, SFR dispose d’un des plus grands parcs de NRA dégroupés et représente aujourd’hui la seule alternative sur le marché, à côté d’Orange, pour les opérateurs alternatifs d’ADSL (aucun autre opérateur de taille comparable à Orange ou SFR ne pratiquant la revente) », explique OVH.

Or, le rachat de SFR par un autre acteur, tel que Bouygues Telecom, pourrait changer sensiblement cette situation : Bouygues pourrait choisir de « cadenasser le marché à son profit », par exemple en remontant les tarifs de collecte. OVH rappelle qu’il est un des principaux concurrents de l’offre Bbox Pro sur le secteur des entreprises et professionnels.

Alors que tous les regards sont concentrés exclusivement sur les réseaux mobiles, Octave Klaba, fondateur d’OVH, demande à ce que l’Autorité de la concurrence soit particulièrement attentive à ce point lors du rachat de SFR et impose, si nécessaire, des mesures permettant de continuer à garantir la concurrence sur le marché de fixe. « C’est la concurrence qui garantit l’innovation. Il nous apparaît essentiel de ne rien négliger dans les discussions actuelles sur les offres de rachat formulées par Altice (Numéricable) et Bouygues Télécom », déclare-t-il.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

5 commentaires

  1. Bonjour,

    Je n'ose pas imaginer que l’Autorité de la concurrence se limite uniquement à la partie Mobile de ce rachat.
    C'est sur l'ensemble du dossier qu'elle devrait se prononcer, en toute logique.

  2. Les doutes d'OVH sont légitimes, mais serait-ce vraiment plus reluisant si c'était numéricable qui prenait le contrôle de SFR?
    On se doute quand même que numéricable aurait tout intérêt à mettre en avant son propre réseau cable contre l'ADSL dans les cas de figure où c'est possible, changeant la donne sur les dispo des NRA en offre de gros.

  3. Ceci prouve à nouveau que le sujet n'est pas le réseau de SFR, mais l'offre aux professionnels. C'est cela la cible de Bouygues que Montebourg et Pellerin viennent de déréguler.

  4. Réagir sur le forum